CL Européenne 2006/2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CL Européenne 2006/2007

Message par espoir le Lun 23 Avr - 22:11

Ligue des champions: demi-finales Manchester-Milan et Chelsea-Liverpool
Les deux mastodontes du Championnat d'Angleterre, Manchester United et Chelsea, accueillent respectivement l'AC Milan mardi et Liverpool mercredi pour des demi-finales aller de la Ligue des champions à l'accent britannique prononcé et sans réel favori.
Après l'Espagne en 2000 et l'Italie en 2003, c'est au tour de l'Angleterre d'occuper trois fauteuils sur quatre dans le dernier carré de la C1 pour un plateau qui ressemble fortement à celui de 2005, avec Manchester à la place du PSV Eindhoven.
Seul rescapé non anglais cette année, l'AC Milan se retrouve à ce stade de la compétition pour la quatrième fois en cinq saisons. Victorieux hors de leurVs bases au tour précédent (2-0 à Munich), les Rossoneri savent aussi que le dernier match européen de leurs hôtes mancuniens à Old Trafford n'avait pas vraiment souri à une autre équipe italienne, l'AS Rome, étrillée 7-1...
Les Milanais compteront sur leur expérience (Maldini, Nesta, Seedorf) et leur maître à jouer Kaka pour éviter une 3e saison blanche consécutive, tandis que MU, emmené par un Cristiano Ronaldo phénoménal mais privé de sa charnière centrale Vidic-Ferdinand, rêve de rééditer l'exploit du triplé réalisé en 1999.
L'autre rencontre est un remake d'une demi-finale de 2005: Liverpool était alors venu à bout de Chelsea (0-0, 1-0) grâce à un but controversé de Luis Garcia déclenchant la fureur de José Mourinho. La rancoeur reste vivace et son homologue liverpuldien Rafael Benitez s'est fait un plaisir de relever que le Portugais aimait bien tous les entraîneurs, sauf ceux des équipes qui le battent...
En Championnat cette saison, Blues et Reds l'ont chacun emporté à domicile lors de leurs confrontations directes (1-0 à Londres en septembre, 2-0 à Liverpool).
Vainqueur de la Coupe de la Ligue anglaise, Chelsea est encore en course dans les trois autres tableaux, même s'il a raté l'occasion de revenir à 1 pointde MU en Championnat ce week-end. La C1 reste de toute façon l'objectif principal du club de Roman Abramovitch, qui s'appuiera sur un Drogba de feu cette saison.
Les Reds eux comptent sur l'indispensable capitaine Gerrard, leur buteur Crouch et leur position d'outsider pour refaire le coup de 2005, quand ils avaient renversé l'Europe du football au terme d'une finale éblouissante (3-3, 3-2 t.a.b face au Milan).
Programme des demi-finales aller (en heures GMT):
Mardi 18h45 Manchester United (ENG) - AC Milan (ITA)
Mercredi 18h45 Chelsea (ENG) - Liverpool (ENG)

Matches retour les 1er et 2 mai
AFP

Chelsea - Leverpool et MU - AC Milan deux chocs des demi-finales qui vont à coup sur tenir tous leur promesse. Le spectacle et les buts seront au rendez vous dans la plus prestigieuse compétition des clubs au monde. Rendez vous donc demain et mercredi Cool
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par espoir le Mar 24 Avr - 21:46

MU vs Milan AC va commencer dans quelques secondes, rendez à la mi-temps pour faire le point sur cette rencontre qui promet énormément.
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par yacine jsk le Mer 25 Avr - 0:24

Manchester 3-2 Milan
quel match, merci la champion's league.

yacine jsk

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par espoir le Mer 25 Avr - 0:28

espoir a écrit:MU vs Milan AC va commencer dans quelques secondes, rendez à la mi-temps pour faire le point sur cette rencontre qui promet énormément.

Un énorme match ce soir à old traford, on a assisté à un match entre deux des meilleurs équipes au monde. C'est ça le haut niveau. Le score est de 3 à 2 en faveur des mancuniens.
buts:
MU : DIDA (5e csc)
ROONEY (59e , 90e(+1))
Milan AC : KAKA (22e ,37e)

match retour le 02 Mai 2007 à San Siro.
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par espoir le Mer 25 Avr - 22:27

Ligue des Champions - Demi-finales Aller
Match terminé
Chelsea 1 - 0 Liverpool
COLE (29e)
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par espoir le Jeu 17 Mai - 17:03

En attendant mercredi prochain et le grand choc (la revanche?) entre le Milan AC et Liverpool, un remake de 25 Mai 2005. Hier on a eu droit à un match acceptable entre les équipes espagnoles le FC Séville (le détenteur du titre) et l'espagnol de Barcelone.
Le match s'est terminé par un score d'égalité 1 but partout durant le temps règlementaire. Le score était de 2 but par tout après les prolongations.
C'est donc fort logiquement qu'on a assisté aux tirs aux buts fatidiques, qui ont vu le FC Séville conserver son titre par 3 à 1.

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par espoir le Jeu 17 Mai - 17:06


Le FC Séville conserve la coupe aux dépens de l'Espanyol
Le FC Séville a rejoint mercredi le Real Madrid comme seule équipe à conserver la Coupe de l'UEFA, en remportant 3 tirs au but à 1 (2-2 après prolongation) une finale 100% espagnole face à une équipe de l'Espanyol Barcelone revenue au score après avoir été longtemps réduite à dix.
Cette finale ne restera pas comme un immense cru sur le plan de la qualité. Pour ce qui est de l'émotion, elle entre au panthéon des grandes soirées européennes d'Hampden, qui a vu le Real de Di Stefano et Puskas atomiser l'Eintracht Francfort en 1960 (7-3), soutenu Saint-Etienne, perdant magnifique en 1976, ou s'est émerveillé devant le geste éternel de Zinedine Zidane en 2002.
Deux autres équipes espagnoles, le FC Barcelone (1958 et 1960) et le Valence CF (1962 et 1963), avaient elles aussi conservé la C3 deux éditions de suite, mais la compétition s'appelait alors la Coupe des villes de foire.
Mené au score après un but de Frédéric Kanouté (105) alors qu'il jouait en infériorité numérique depuis la 68e minute, l'Espanyol a égalisé dans les ultimes instants sur un tir rebondissant de Jonatas (116), alors que plus personne n'y croyait.
Tout ça pour, comme en 1988, s'incliner aux tirs au but, Luis Garcia, le pauvre Jonatas et Marc Torrejon ratant leurs tentatives. Quand il parlait de cette première finale perdue contre le Bayer Leverkusen, l'entraîneur Ernesto Valverde, joueur à l'époque, disait: "Cette finale nous reste depuis en travers de la gorge". Depuis mercredi, ses supporteurs ont deux arêtes dans le gosier.
Mais leurs joueurs ne méritaient pas ça, tant ils ont donné du fil à retordre au le FC Séville qui a eu du mal à justifier son statut de Grand d'Espagne en devenir. Ils ont souvent été la meilleure équipe jusqu'à l'exclusion pour un deuxième carton jaune --justifié-- de Moises Hurtado (68°).
En supériorité numérique, enfin dominateurs, les Andalous ont encore peiné à se montrer dangereux, attendant une tête de Kanouté, repoussée par Gorka Iraizoz sur Ivica Dragutinovic dont la reprise s'envolait (83).
Leur jeu léché n'a payé qu'en prolongation, quand Kanouté a coupé au premier poteau un centre de Jesus Navas (105). Cette fois, c'était certain, après avoir résisté, les joueurs catalans, mains sur les genoux, abdiquaient. Mais Jonatas arrivait...
Le but rapide d'Adriano Correia, qui récupérait une longue relance à la main d'Andres Palop, éliminait Zabaleta sur son aile gauche pour tromper Gorka Iraizoz d'un plat du pied droit brossé (18°), aurait pourtant dû faciliter la tâche de Séville, en lice pour remporter la Liga et la Coupe du Roi.
Mais l'Espanyol, qui venait de se montrer dangereux sur une frappe de Moises Hurtado (17), avait jusqu'alors au moins fait jeu égal et reprenait vite son destin en mains.
Albert Riera se jouait de Daniel Alves, le latéral droit convoité par Chelsea, et repiquait au centre. Sa frappe aux 18 m, légèrement déviée par Alves, trompait Palop (28, 1-1).
Le gardien, héros de la qualification en 8e de finale au Shakhtar Donetsk en marquant à la 94e minute, s'employait dans un registre plus traditionnel sur deux frappes de Raul Tamudo (40 et 56) et une troisième de Riera qu'il détournait sur sa barre (58) avant de briller aux tirs au but.
AFP


Dernière édition par le Jeu 17 Mai - 17:07, édité 1 fois

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par idir321 le Jeu 17 Mai - 17:06

Pour le match d'hier, je pense qu'il y avait un tournant, c'était au moment de l'expulsion du joueur de l'espagnole de Barcelone, car avant cet événement, l'espagnole dominait largement son adversaire ... en fin de compte l'expérience des joueurs du FC Séville et le talent de son gardien de but ont fait la différence.
avatar
idir321

Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par idir321 le Mer 23 Mai - 15:35

Ce soir on a un grand rdv avec l'histoire du football européen... Une finale inédite, comment en 2005, le Milan AC affrontera liverpool FC ... dans le poste suivant, je présenterai le MILAN AC après Liverpool FC
avatar
idir321

Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par idir321 le Mer 23 Mai - 15:36

L' A.C. Milan (Associazione Calcio di Milan s.p.a. en Italien) est un club italien de football fondé le 16 décembre 1899 sous le nom de Milan Foot-Ball et Cricket Club. C'est l'un des deux grands clubs de la capitale lombarde avec l'Inter Milan, le rival de toujours.
L'AC Milan ou Milan AC, présidé par l'homme d'affaires et ancien Président du conseil Silvio Berlusconi, évolue en Serie A. L'équipe première est actuellement entraînée par Carlo Ancelotti, ancien joueur du club.

L' AC Milan (Milan Associazione Calcio) est fondé au soir du 18 décembre 1899 par Erbert Kilpin. Le premier nom donné au club est Milan Foot-Ball and Cricket Club. En 1901 il remporte son premier titre de champions d'Italie. Hoode, Cignaghi, Torretta, Lees, Kilpin, Valerio, Dubini, Davies, Neville, Allison, Formenti, forment l'équipe de l'époque. Le club est rebaptisé « Milan Football Club » en 1919 puis « Milan AC » en 1938.
Les couleurs du club (rouge et noir) furent choisies par Erbert Kilpin lui-même en prononçant ces mots « Le rouge pour rappeler le diable, le noir pour inspirer la peur. ». En 1908, des dirigeants du Milan font scission pour créer l'Inter de Milan. Dès lors, le Milan AC apparaît comme le club du centre ville, le club populaire, tandis que l'Inter est le club de la bourgeoisie milanaise.
En 1926, le président de l'époque Piero Pirelli décide de faire construire un stade à ses frais. Il faut treize mois pour bâtir le stade San Siro. Dans les années 1960, le stade subit des premières modifications à la mort du champion interiste Giuseppe Meazza (qui a également joué quelque peu au Milan AC), les deux clubs utilisant le stade (vendu à la commune par le Milan AC) décident de donner le nom de ce dernier à leur stade. Toutefois, par tradition, on parle de stade San Siro quand le Milan AC y joue et de Stade Giuseppe Meazza quand c'est l'Inter Milan qui opère à domicile. L'enceinte dotée d'un toit depuis la Coupe du monde 1990 peut accueillir 85 750 spectateurs. Et si l'Inter, par la voix de son propriétaire Massimo Moratti, a déjà plusieurs fois évoqué un déménagement possible avec la construction d'un nouveau stade, le Milan AC ne cesse de réaffirmer son attachement à San Siro.
Le club se distingue tout d'abord dans les années 50 en coupe latine (qui oppose les vainqueurs des championnats des pays du sud de l'Europe), puis dans les différentes coupes d'Europe. L'équipe est composée de joueurs prestigieux (notamment Juan Alberto Schiaffino) et d'un fantastique trio suédois (le célèbre trio offensif Gren, Nordhal, Liedholm ; le premier et le dernier cités seront finalistes de la coupe du monde 1958 en Suède avec un futur joueur du Milan AC, Kurt Hamrin) auquel sera souvent comparé le trio hollandais de la fin des années 1980.
Il participe une première fois à une finale en 1958 mais échoue devant le Real Madrid (3 à 2).
Cela n'empêche pas le club de grandir, puisqu'une première coupe leur tend les bras en 1963 (victoire à l'arrachée à Wembley face au tenant, le Benfica Lisbonne). Le club récidivera en 1969, victoire 4 buts à 1 face à l'Ajax Amsterdam.
De grands joueurs marquent le club de leur empreinte : Cesare Maldini, Gianni Rivera (Ballon d'or 1969), ou encore Giovanni Trapattoni.
Cependant, en 1980, un an après un 10e Scudetto, le club est rétrogradé en série B pour une affaire de paris clandestins.
Moribond, et végétant en Serie A, il est racheté en 1986 par Silvio Berlusconi, magnat des médias.
Ce dernier s'adjoint d'un entraîneur inconnu : Arrigo Sacchi. Ce dernier va révolutionner le jeu.
Franco Baresi fêtant le 15e titre du Milan AC, en 1996



Savant mélange de joueurs formés au clubs (Franco Baresi, Alessandro Costacurta, Paolo Maldini), et de stars étrangères (les Hollandais Marco van Basten, Ruud Gullit et Frank Rijkaard), l'équipe va tout balayer sur son passage. Elle truste les titres : championnat, coupe des champions 1989 et 1990), coupes intercontinentales, et ballons d'or à la pelle. Elle met de plus un point d'orgue à gagner en jouant bien, comme le prouve la finale face au Steaua Bucarest en 1989 (victoire 4 - 0), l'humiliation faite au Real Madrid en demi finale (5 - 0) et l'apogée en finale de l'édition 1994 remportée 4 à 0 face au FC Barcelone. L'équipe, alors entrainée par Fabio Capello, est d'une régularité rarement atteinte à un tel niveau.
Le règne va durer presque 10 ans, alternant le bon (trois championnats d'affilée, trois coupes d'Europe, cinq titres de champion d'Italie sur ces dix années) et du moins bon (défaites en finale en 1993 et 1995). Après deux années très médiocres en 1997 et 1998, le club redevient champion en 1999, sous la direction d'Alberto Zaccheroni. Ce titre obtenu pour le centenaire du club est sans lendemain. Le club est revenu au tout premier plan en 2003 en remportant une 6e Ligue des champions avec l'inusable Paolo Maldini en capitaine et Andreï Shevchenko en super star. Il redevient champion en 2004, au terme d'un parcours remarquable, tiré par le talent du jeune brésilien Kakà.
En 2005, l'équipe perd la finale de la Ligue des Champions à l'issue d'un match haletant (3 à 3 face à Liverpool alors qu'elle menait 3-0 après la 1ère mi-temps).
Depuis toujours, le Milan AC s'illustre, en plus de résultats souvent brillants, par un style de jeu offensif inhabituel en Italie. Cela n'empêche pas le club de tomber dans le plus gros scandale du football italien, le Calciopoli. La sentence a été prononcée le 14 juillet 2006 par le C.A.F. et le club s'est vu pénalisé de 44 points pour la saison 2005-2006. Le club partirait avec un handicap de 15 points pour le prochain championnat qu'il débuterait néanmoins en série A contrairement aux trois autres protagonistes du scandale, tous relégués en division inférieure dans le présent verdict. En appel, la cour fédérale condamne le 25 juillet 2006 les Rossoneri à 30 points de pénalité pour la saison 2005-2006, ce qui fait terminer le Milan à la troisième place du championnat et lui permet donc de prendre part à la Ligue des champions 2006-2007. Le club entame finalement la saison 2006-2007 avec un handicap de 8 points.
avatar
idir321

Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par idir321 le Mer 23 Mai - 15:38


  • Coupe Intercontinentale (3)

    • Vainqueur : 1969, 1989, 1990.
    • Finaliste : 1963, 1993, 1994 et 2003.

  • Supercoupe d'Europe (4)

    • Vainqueur : 1989, 1990, 1994, 2003.

  • Ligue des Champions (6)

    • Vainqueur : 1963, 1969, 1989, 1990, 1994, 2003.
    • Finaliste : 1958, 1993, 1995, 2005.(qualifié en 2007)

  • Coupes des coupes (2)

    • Vainqueur : 1968, 1973.
    • Finaliste : 1974.

  • Coupe Latine de football (2)

    • Vainqueur : 1951, 1956.
    • Finaliste : 1953.

  • Coupe Mitropa (1)

    • Vainqueur : 1982.

  • Championnat d'Italie (17)

    • Champion : 1901, 1906, 1907, 1951, 1955, 1957, 1959, 1962, 1968, 1979, 1988, 1992, 1993, 1994, 1996, 1999, 2004.
    • Vice-champion : 1902, 1948, 1950, 1952, 1956, 1961, 1965, 1971, 1972, 1973, 1990, 1991, 2005.

  • Coupe d'Italie (5)

    • Vainqueur : 1967, 1977, 1972, 1973, 2003.

  • Supercoupe d'Italie (5)

    • Vainqueur : 1988, 1992, 1993, 1994, 2004.
    • Finaliste : 1953.

  • Champion d'Italie Serie B (2) :

    • Champion : 1981, 1983

  • Mundialito des clubs : 1987 (à domicile).
  • Trophée Luigi Berlusconi (7) : 1992, 1993, 1994, 1996, 1997, 2002, 2005, 2007 (à domicile).
avatar
idir321

Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par idir321 le Mer 23 Mai - 15:41

Liverpool Football Club est un club de football basé à Liverpool et évoluant dans le championnat d'Angleterre de football. Le club de la Mersey est présidé par David Moores jusqu'en 2007, date de cession du club aux milliardaires américains Tom Hicks et George Gillett, et entraîné par Rafael Benítez depuis 2004. Depuis 1965, You'll never walk alone est l'hymne et la devise du club.

Le Liverpool Football Club est fondé le 15 mars 1892 suite à un désaccord financier entre la direction du club d'Everton et le propriétaire du terrain d'Anfield utilisé jusque là par le club. Everton quitte Anfield pour Goodison Park, tandis que Liverpool FC le remplace et effectue ses débuts dans le championnat du Lancashire. Liverpool FC est admis dans le championnat d'Angleterre par la Ligue en 1893, adopte une tenue rouge et blanche, et remporte son premier titre en 1901.
La grandeur de Liverpool FC se confond avec l'arrivée de son manager Bill Shankly en 1959, qui décide que les joueurs seront vêtus tout de rouge (maillot, short et chaussettes) afin d'impressionner l'adversaire. Grâce à Shankly, le club retrouve la 1re division et conquiert de nombreux titres nationaux. Liverpool commence à se faire un nom en Europe et remporte finalement sa première Coupe UEFA en 1973.
Sous la direction de Bob Paisley puis de Joe Fagan Liverpool va se forger un palmarès de légende, remportant notamment quatre succès en Coupe des Clubs champions entre 1977 et 1984. Durant la finale de 1985 disputée par Liverpool et la Juventus de Michel Platini a lieu le drame du Heysel, qui entraine la mort de trente-neuf supporters. La folie des hooligans va mettre les clubs anglais au ban de l'Europe durant cinq ans. Le Liverpool FC devait être écarté des compétitions européennes pendant une décennie, la sanction fut ensuite réduite à six ans.
En tant que manager, Kenny Dalglish offre au club ses derniers succès majeurs sur la scène nationale, mais Liverpool est encore une fois frappé par la tragédie en 1989, cette fois à Hillsborough où quatre-vingt-seize supporters trouvent la mort (voir tragédie de Hillsborough). Ses successeurs Graeme Souness puis Roy Evans ne peuvent rivaliser avec Manchester United, qui se distingue en Angleterre et en Europe.
Épaulé durant une courte période par Roy Evans, Gérard Houllier est ensuite nommé manager du club et sous sa direction les Reds réalisent un incroyable grand chelem en 2001 en remportant cinq trophées. Pour couronner le tout, Michael Owen obtient le Ballon d'or. Néanmoins, Liverpool ne peut toujours pas rivaliser avec Manchester et Arsenal en championnat. Victime d'un malaise cardiaque le 13 octobre 2001 lors d'un match contre Leeds United, Gérard Houllier doit subir une grave opération à cœur ouvert et mettre entre parenthèses ses fonctions à Liverpool. Il effectue un retour triomphal à Anfield quelques mois plus tard, tandis que les Reds achèvent leur championnat à une probante deuxième place. Mais malgré une nouvelle victoire en coupe de la Ligue en 2003, l'histoire d'amour entre Houllier et Liverpool commence à prendre fin. Dirigeants et supporteurs lui reprochent de plus en plus les performances irrégulières de l'équipe, et à l'issue de la saison 2003-2004, le contrat de Houllier n'est pas renouvelé. Il est remplacé en 2004 par l'ancien coach de Valence, Rafael Benítez, et au terme de la saison 2004-2005 Liverpool remporte sa cinquième Ligue des champions aux tirs au but face au Milan AC, après avoir été mené 3 à 0 à la mi-temps.
En octobre 2006, après un compte-à-rebours de cinq mois, un vote auquel ont pris part 110 000 personnes, désigne Kenny Dalglish comme le joueur ayant le plus marqué le Kop, devant Steven Gerrard, Ian Rush, Robbie Fowler et John Barnes.
Le 1er mai 2007, Liverpool se qualifie pour la finale de la Ligue de Champions en battant Chelsea aux tirs au but.Liverpool disputera la finale de la ligue des champions contre Milan AC le mercredi 23 mai 2007 à 20:45.
avatar
idir321

Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par idir321 le Mer 23 Mai - 15:42

avatar
idir321

Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par idir321 le Jeu 24 Mai - 11:15


Les Milanais peuvent célébrer avec fierté la 7e Ligue des Champions de leur histoire.
Le Milan AC tient sa revanche ! Très attendue, cette finale de la Ligue des Champions entre Liverpool et le Milan AC n'aura pas répondu à toutes les espérances placées en elle en termes de jeu. Mais l'important dans une finale, c'est la victoire. Et le Milan AC en sait quelque chose. Grâce à un doublé de l'inévitable Pipo Inzaghi (2-1), les Rossoneri signent leur 7e victoire en Ligue des Champions et plongent les Reds dans le désarroi le plus total. Mais, en cette soirée du 23 mai, le Milan AC était vraiment plus fort
avatar
idir321

Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par espoir le Jeu 24 Mai - 14:48


Uefa/Champions League-2007 (finale) FC Liverpool 1 AC Milan 2
La revanche des Rossoneri

Le Milan AC a remporté la Ligue des champions 2007 en dominant Liverpool à Athènes (2-1). Deux ans après la victoire de Liverpool en finale à Istanbul (3-3, 3 tab à 2), le Milan AC a pris sa revanche sur les Reds. A Athènes, les Lombards ont dominé la formation anglaise grâce à un doublé d’Inzaghi.
L’international a d’abord dévié un coup franc de Pirlo en toute fin de première période (1-0, 44e). Au retour des vestiaires, les Anglais n’ont jamais pu trouver la faille dans le solide bloc transalpin. Inzaghi inscrira un deuxième but en fin de rencontre en effaçant Reina dans la surface (2-0). Kuyt réduisait la marque en toute fin de rencontre de la tête (2-1, 88e).
Inzaghi n’y croit pas !
L’opportunisme de Pippo Inzaghi a encore payé hier soir. L’International italien a inscrit les deux buts de la rencontre des Rossoneri, un par mi-temps. Inscrire un doublé était pour lui impensable à ce stade de la compétition. Inzaghi n’a pas fait mentir sa réputation, il a en effet inscrit les buts décisifs de son équipe. En première mi-temps, Pippo a dévié involontairement un coup franc de Pirlo et en seconde période, il a battu Reina en face à face d’un tir croisé. Hormis ces deux occasions, Inzaghi n’a rien eu à se mettre sous la dent, il s’est surtout énormément sacrifié pour faire jouer la défense adverse. En fin de rencontre, il a donné ses impressions : " Tous les joueurs méritent d’être félicités, sans eux, je n’aurais rien fait. J’ai déjà gagné la Ligue des champions, mais marquer deux buts en finale, je ne peux pas le croire. " Il a, par ailleurs, ajouté : «Je dédie cette victoire à ma famille et à mes proches. Il y a deux ans, j’étais sur le banc des remplaçants et Milan m’a attendu pour que je me rétablisse. Je n’oublierai jamais ça. Ce sera le dernier maillot de ma carrière.»
Il a été élu homme du match l Filippo Inzaghi a été élu homme du match de la finale de Ligue des champions sur le site de l’Uefa. Auteur d’un doublé à Athènes face à Liverpool, le Milanais a reçu les éloges des supporters et a été élu homme du match par les internautes qui ont voté sur le site de l’Uefa.
Benitez admet la supériorité de Milan
Le manager de Liverpool, Rafael Benitez, a rendu hommage à l’équipe de Milan et a refusé de tenir pour responsable de la défaite des siens l’arbitre de la rencontre : «Le règlement du temps additionnel inclut les remplacements, les avertissements et les blessures des joueurs, mais quoi qu’il en soit ce n’est pas la raison pour laquelle on a perdu contre une équipe de grande qualité et possédant des joueurs de classe internationale. En première période, on a parfaitement joué, mais on a encaissé un but juste avant la mi-temps. En seconde période, on a poussé, poussé, mais quand vous laissez trop d’espaces alors vous le payez à coup sûr contre une équipe qui sait en profiter.»
Gerrard, le cœur brisé
Il y a deux ans il montait sur la plus haute marche du podium européen, hier il a vu Paolo Maldini le faire à sa place. Le contraste est difficilement vivable pour celui qui a tout donné durant cette finale. Abattu, il s’est tout de même confié aux journalistes anglais à qui il a avoué : «Ce que je ressens est complètement contraire à ce que j’ai ressenti il y a deux ans. C’est vraiment difficile à avaler, mais c’est le football. Vous avez beau essayer de vous relever et regarder devant, mais par moments vous avez réellement le cœur brisé.» Gerrard pense que son équipe a réussi une belle entame, mais est le premier à admettre que sa formation n’a pas su saisir les opportunités qui se sont offertes à elle : «Je pense qu’on a très bien débuté le match. Nous avions la mainmise, mais on n’a pas pu marquer et cela nous a été préjudiciable. Leur premier but a été un peu chanceux et ça a été un gros coup dur pour nous. Malgré cela on n’a pas perdu confiance. On pensait renverser la vapeur. On a tout donné et c’est pour cela qu’il faut rendre hommage à cette équipe de Liverpool.»
Ancelotti : «C’était notre destin»
Carlo Ancelotti pense que le sacre de son Milan, hier en Ligue des champions, n’est que mérité au vu de tous les obstacles que la formation rossonera a su surmonter. Etant venus à bout de nombreux écueils, les Lombards savourent donc au mieux cette consécration, à l’image d’un Carlo Ancelotti particulièrement soulagé : «Liverpool ne nous a pas permis de jouer de la meilleure manière et c’est pour cela que ça a été difficile. Toujours est-il, je pense que ça a été notre destinée que de nous imposer ce soir (hier) et remporter cette coupe, en raison de ce qui s’est passé il y a deux ans et cette année. Je pense que c’est mérité au vu de tous ses troubles qu’on a endurés. Incontestablement, c’est une grande satisfaction parce qu’en novembre dernier ce fut très difficile. Je suis heureux pour la simple raison qu’on a pu faire face à cette situation et réagir de la meilleure des manières.»
Kuyt : «Milan a été chanceux»
L’attaquant néerlandais Dirk Kuyt a mis en exergue la chance dont a bénéficié le Milan AC comme le principal facteur de la défaite de son équipe Liverpool (1-2), hier soir à Athènes en finale de la Ligue des champions. Liverpool a manqué de s’emparer de son sixième sacre européen. Dominés par Milan, les Reds ne rejoindront pas les Rossoneri au nombre de victoires dans l’épreuve. Dans le camp des Anglais, c’est bien entendu la tristesse qui domine, mais aussi l’amertume. Titularisé seul à la pointe de l’attaque de son équipe, Kuyt a fait de son mieux en inscrivant un but. Malheureusement insuffisant. Il est parmi ceux qui ont le plus du mal à avaler ce revers. «La première mi-temps nous la contrôlions. Nous avons eu quelques opportunités et ils ont été chanceux d’ouvrir le score. L’un de leurs joueurs a touché le ballon dans la surface. Nous avons bataillé durant quatre-vingt-dix minutes. Malheureusement en vain.»
Maldini rejoint Di Stefano
Couronné ce soir pour la cinquième fois comme champion d’Europe, Paolo Maldini, le légendaire défenseur du Milan AC, n’est pas encore rassasié en succès. L’année prochain à Moscou, il veut y être. Aux anges après la victoire des siens ce mercredi à Athènes aux dépens de Liverpool, Maldini n’a pu contenir sa joie lors de la conférence de presse consécutive à la rencontre. Fier des siens, il a le moral et le physique pour continuer à évoluer au plus haut niveau. A la grande joie de ses nombreux fans. «La victoire ? Tout simplement magnifique», a déclaré le capitaine rossonero, avant d’ajouter : «J’ai la chance d’évoluer dans cette grande équipe. C’est magnifique (…) Raccrocher mes crampons ? Non ! Je veux gagner encore avec cette équipe. Je veux rempoter la Super coupe d’Europe et la Coupe Internationale et soulever pourquoi pas à nouveau cette coupe aux grandes oreilles.»
Gattuso, ce guerrier !
Le Milan AC a le mérite d’avoir dans ses rangs un guerrier au milieu de terrain, Gennaro Gattuso. Ce joueur, hors norme, nous a fait part de ses caractéristiques. «Quand je joue, je ne regarde jamais personne en face. En fait, je ne vois personne. Je ne connais qu’une seule formule : courir, courir, courir jusqu’à ce que mes jambes me laissent tomber», a déclaré le vaillant Rossonero.
Ensuite, Gattuso a donné une explication sur son style de jeu. Selon lui, ce sont ses racines qui lui ont octroyé ce tempérament unique qu’un joueur professionnel possède à ce jour : «Je suis originaire de Calabre, une région pauvre du Sud de l’Italie. Je joue avec le "style calabrais", c'est-à-dire que je travaille dur, je transpire, je me bats et je ne lâche jamais rien. Je mets la même détermination et la même rage pour récupérer un ballon, même si celui-ci semble perdu.»

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par idir321 le Ven 25 Mai - 11:06


Agger et Mascherano, qui entourent ici Kaka, sont passés au travers.
Mercredi soir, en finale de la Ligue des Champions, le Liverpool FC n'a pas réussi l'exploit réalisé il y a deux ans contre le Milan AC, au même stade de la compétition. Les Rossoneri n'ont pas vacillé et se sont imposés (2-1) pour s'offrir une 7e C1 depuis la création du club. Les Reds ont pourtant tout tenté mais, ce qui faisait la force de l'équipe ces derniers mois s'est retourné contre Rafael Benitez et ses hommes... Il aura sans aucun doute manqué aux Anglais des vedettes, des footballeurs de grand talent capables de faire basculer une rencontre...
avatar
idir321

Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CL Européenne 2006/2007

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum