Echos de la JSK

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Mar 19 Juin - 22:58



Hemani : «J’en ai marre d’être remplaçant»
L’auteur de l’unique but contre l’USMA annonce qu’il ne comprend pas son statut de remplaçant et parle de son avenir.
- Vous étiez absent aux entraînements dimanche. Pour quelle raison?
- Je n’étais pas en mesure de reprendre les entraînements après tout ce qui s’est passé vendredi dernier.
- Vous faites allusion à la débâcle contre l’USMA ou à votre non-titularisation ce jour-là ?
- Les deux en même temps. Ce revers m’est resté en travers de la gorge, car je suis un gagneur. Je n’aime pas perdre et surtout pas de cette façon. Aujourd’hui, je n’arrive pas à admettre que nous avons perdu par ce score lourd. Pour ce qui est de ma non-titularisation, c’est une autre histoire.
- Pouvez-vous être plus explicite ?
- Allez demander à l’entraîneur pourquoi il m’a laissé sur le banc au moment où l’équipe était diminuée en attaque et que le manager belge était sur place pour me superviser.
- Avez-vous discuté avec Aït Djoudi ?
- Non, ce n’est pas de mes habitues d’aller demander des explications à l’entraîneur. Je me contente de faire mon travail sur le terrain et, sincèrement, je pense avoir convenablement rempli ma tâche face à l’USMA, même si je n’ai joué qu’une mi-temps. Toutefois, ce qui me gêne c’est qu’Aït Djoudi explique ses choix à certains joueurs et pas à moi.
- Vous voulez dire qu’il ne vous a jamais expliqué pourquoi vous êtes tout le temps remplaçant ?
- Un jour, il m’a dit que je suis plus percutant comme joker… J’ai confiance en mes qualités et je sais que je peux servir mon équipe à tout moment. Je ne critique pas ses choix, mais je suis un peu énervé, car personne n’aime être sur le banc tout le temps. J’en ai marre d’être remplaçant.
- On sent que vous êtes en colère. Allez-vous faire le déplacement en Libye ?
- La Ligue des champions, c’est une autre histoire. Je serai en Libye et, si le coach décide de m’aligner, je ferai de mon mieux pour aider mon équipe à revenir avec un bon résultat.
- Avec tout ce qu’a vécu l’équipe dernièrement, estimez-vous être capable d’enregistrer un bon résultat à Tripoli ?
- Nous devons oublier nos soucis et nous focaliser uniquement sur cette importante empoignade. Si nous croyons en nos qualités, nous réussirons un bon coup en Libye.
- Vous êtes en fin de contrat. Allez-vous rempiler avec les Canaris?
- Pour le moment, je n’ai rien décidé. Je préfère attendre après le match en Libye pour trancher.
- Vous semblez hésitant…
- J’ai déjà déclaré que ma priorité ira pour l’étranger…
- Justement, y a-t-il du nouveau concernant la piste belge ?
- Non, rien de nouveau. Mon manager m’a dit que le superviseur belge (Ndlr – il travaille pour le compte d’Anderlecht, Mouscron et Lokeren) était surpris par ma non-titularisation contre l’USMA.
- Avez-vous des contacts en Algérie ?
- Tout le monde est au courant que Annaba s’intéresse à mes services, il y a aussi d’autres clubs algérois qui sont prêts à m’enrôler, à l’instar du MCA.
- Hannachi vous a-t-il demandé de rester ?
- Certainement, il m’a proposé de renouveler avant le match de l’USMA. Je lui ai dit d’attendre notre retour de Libye pour aborder le sujet. Je ne suis pas un gars à problème et j’aimerais bien rester, mais je dois bien réfléchir avant de prendre une décision finale.
Hemani partira, partira pas ?
L’ancien attaquant olympien pourrait suivre les traces de Yacef et annoncer son départ dans les jours à venir. Libre de tout engagement, Nabil Hemani n’a pas apprécié d’avoir été souvent mis sur le banc sans explication.
Si au début, il évitait d’aborder la question de son statut de remplaçants, sa non-titularisation face à l’USMA l’a fait sortir de ses gonds. Le joueur a même séché la séance d’entraînement de dimanche dernier en guise de mécontentement, avant de revenir à de meilleurs sentiments en réintégrant le groupe hier matin.
Il faut dire qu’en sus de sa mise sur le banc contre l’USMA, Hemani se sentait frustré et lésé d’autant qu’un manager belge était venu spécialement pour le superviser afin de le proposer à trois clubs, à savoir Anderlecht, Mouscron et Lokeren.
En disgrâce auprès de son entraîneur, Hemani aurait même déclaré à son entourage que si ce dernier sera toujours en poste la saison prochaine, il se pourrait qu’il parte. Pour l’heure, l’enfant de Ruisseau n’a pris aucune décision et préfère attendre le retour de la Libye pour voir plus clair avec son président. Il est utile de rappeler que Hannachi lui avait proposé de renouveler la semaine passée. Mais Hemani lui a gentiment demandé de se revoir après le premier match de la C1.
A noter que la piste belge est toujours d’actualité et que le joueur a d’autres touches en Algérie. Ainsi, Hannachi se trouve devant le fait accompli et devra user de tout son pouvoir persuasif pour convaincre son poulain de rempiler.
Auteur de huit buts cette saison avec son statut de remplaçant, Hemani, qui a toujours fait preuve d’abnégation et de sacrifice sur le terrain, n’écarte toutefois pas l’idée de prolonger son bail à la JSK. Mais il n’écarte pas aussi la possibilité de son départ si les choses n’évoluent pas. Affaire à suivre.
competition.dz

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Mer 20 Juin - 13:53

Remplacé par Hamenad
Izri promet des révélations

Le désormais ex-entraîneur des gardiens de la JS Kabylie, Lyes Izri, qui a été écarté lundi soir, promet de faire des révélations dès le retour de la JSK de Libye. Selon les proches du coach écarté, la décision a été prise lundi soir à 21h à l’hôtel Mercure (Alger). Toujours selon ses proches, c’est Aït Djoudi qui a décidé de le limoger, déclarant au président qu’il ne veut pas le voir figurer sur la liste de la délégation en partance pour Tripoli. D’ailleurs, les responsables kabyles ont pris leurs devants en engageant au même moment l’ancien gardien Omar Hamenad. Pour ses proches, les initiateurs de ce changement sont Aït Djoudi et Benhemlat parce que Izri les gênent, sans donner plus de précisions.
Liberté du 20/06/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Mer 20 Juin - 14:00

Kamel Marek à liberté
“C’est avec un pincement au cœur que je quitte la JSK”

Le milieu de terrain de la JS Kabylie, Kamel Marek, nous déclare dans cet entretien qu’il a décidé de quitter la JSK. Sans nous révéler l’identité de son prochain club, Marek dira que c’est avec un pincement au cœur qu’il cherche à aller ailleurs, mais il restera pour toujours un fervent supporter des canaris.
Nous avons remarqué votre absence à l’aéroport à l’occasion du déplacement de la JSK à Tripoli pour le compte de la ligue des champions. Qu’en est-il ?
Il n’y a rien. Il se trouve seulement que je suis en fin de contrat avec la JSK. De ce fait, je ne vois pas pourquoi cela pourrait étonner. La saison est terminée et je compte bien prendre du repos avant de me concentrer sur mon avenir.
À la JSK, on s’attendait à vous voir du voyage en Libye avec la délégation…
Peut-être, mais pour moi, c’est fini. J’ai passé deux saisons et je pense qu’il est temps d’aller ailleurs et connaître de nouvelles sensations. Et puis, j’ai pris la décision avant même le dernier match de coupe.
On parle de vous du côté du MCA, mais on vous donne aussi proche de l’USMA. Avez-vous fait votre choix ?
Je n’ai fait aucun choix. Sur ces mêmes colonnes, j’ai dit que c’est un choix difficile pas seulement pour Marek, mais pour tout joueur qui aura le privilège d’être contacté par ces deux cylindrées.
Néanmoins, ces deux clubs ne sont pas les seuls à avoir pris attache avec moi ; il y en a d’autres dont je préfère taire les noms pour le moment. Je ne veux pas précipiter les choses. Il est donc
préférable pour moi de prendre du repos et étudier toutes ces offres avant de trancher d’une manière définitive.

Ainsi donc, c’est la fin d’une aventure avec les canaris…
croyez-moi que c’est avec un pincement au cœur que je quitte la JSK. J’ai toujours été un supporter de ce club et je le resterai pour toujours. Ce n’est pas le fait de changer d’équipe qui va remettre en cause mon amour Pour ce club.
Encore une fois, peut-on savoir votre prochaine destination ?
Il est encore trop tôt pour le dire. Mais vous le saurez au moment opportun.
Liberté du 20/06/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Sam 23 Juin - 2:16


Ghiles Halliche (JSK)
“Aït Djoudi m’a lésé

Il est le parfait exemple d’une JSK qui ne tient pas à ses enfants. Ghiles Halliche, l’enfant de Fréha, puisque c’est de lui qu’il s’agit, vient en effet de quitter son club d’enfance pour rejoindre les Sang et Or du NAHD. Il devrait signer aujourd’hui un contrat de deux (2) ans avec sa nouvelle équipe. Promu il y a deux saisons en seniors, Halliche qui joue comme inter gauche, est passé presque inaperçu à la JSK. C’est qu’on ne lui a pas donné la chance de démontrer de quoi il est capable, pourtant c’est un gars pétri de qualités. Ce n’est quand même pas pour rien ou pour les “beaux yeux de quiconque” que Chay, l’entraîneur français, l’a retenu dans l’équipe seniors il y a deux ans, ne voyant pas sa chance venir au sein de la JSK, Halliche a préféré partir pour montrer sa classe ailleurs. Il a opté pour le NAHD où il espère rebondir et relancer sa carrière. Il le fera, c’est certain !
On a appris que vous avez signé au profit du NAHD, le confirmez-vous ?
Ghiles Halliche : A vrai dire, je n’ai pas encore signé mais cela ne m’empêchera pas de vous annoncer en effet que je suis officiellement au NAHD. J’ai rencontré le président Lahlouh qui m’a reçu dans son bureau et on a tout conclu. Reste ce petit détail de la signature du contrat, il se fera en principe ce samedi (aujourd’hui), on s’est fixé un autre rendez-vous pour régler cette dernière formalité.
Peut-on connaître la durée du contrat que vous allez signer ?
On s’est mis d’accord pour deux ans.
Et qu’est-ce qui a motivé votre choix pour ce club ?
Je crois que le NAHD est le club qui me convient le plus. Un prestigieux club qui ne renferme cette saison que de jeunes comme moi. Je sais que dans de pareils contextes tout le monde aura sa chance. Pour tout vous dire, j’ai opté pour le NAHD pour cette raison surtout. Je sais que là-bas, j’aurais la chance de jouer et prouver de quoi je suis capable…
Cette chance qu’on ne vous a pas donnée à la JSK…
Effectivement
Parlez-nous un peu de votre expérience avec la JSK Justement…
Que voulez-vous que je vous dise. J’étais promu en seniors il y a deux saisons. J’avoue que j’étais très content d’être retenu, la JSK est quand même mon club d’ enfance. Durant ma première année, je savais que ce n’était pas évident pour moi de m’imposer, n’empêche je me donnais à fond et à cœur joie aux entraînements. Malgré le fait que je ne jouais pas, je m’ennuyais nullement. Il faut dire qu’avec Jean-Yves Chay qui étais alors notre entraîneur, les choses allaient plutôt bien pour un jeune promu comme moi.
J’étais convoqué de temps à autres, et puis il y avait des matchs amicaux qu’on jouait presque chaque semaine. Cela nous permettait à nous les jeunes, de nous dégourdir les jambes et du coup d’évoluer. En somme avec Chay on sentait au moins qu’on avait les regards sur nous. Mais cette saison c’était vraiment le calvaire pour moi personnellement. Imaginez que durant tout l’exercice, je n’ai été convoqué que deux ou trois fois. Pour tout vous dire je me sentais en plus.
Tenez-vous rancune à Aït Djoudi qui est le premier responsable technique du club ?
Non, je ne tiens rancune à personne, tout simplement je regrette d’être resté cette saison à la JSK. C’est une saison à blanc que je dois oublier. J’aurais dû partir bien avant.
Quitter ainsi son club d’enfance ne doit pas être chose aisée, n’est-ce pas ?
Que voulez-vous, c’est la loi du football. J’ai 22 ans et c’est le temps pour moi de jouer pour m’épanouir. La JSK ne m’en a pas offert l’occasion, il ne faut pas pour autant se montrer ingrat car c’est cette même JSK qui m’a fait grandir. ça je ne peux pas le nier et je ne l’oublierai pas. Désormais je suis au NAHD et j’espère être à la hauteur de la confiance que ses dirigeants m’ont témoigne. Je ferai tout pour ne pas les décevoir et m’imposer du coup sur l’échiquier de l’équipe.
Vous comptez donc exploser avec les Sang et Or ?
Absolument. Je suis un bosseur et croyez-moi, je vais redoubler d’efforts. Je suis très motivé pour réussir une belle saison avec le NAHD. J’ai entière confiance en mes capacités et j’espère convaincre mon entraîneur pour tenter de rattraper ainsi cette saison perdue avec la JSK.
DDK du 23/06/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Sam 23 Juin - 2:37

JSK : Mohand Chérif Hannachi
“Brest a fait la meilleure proposition pour Dabo”

Malgré toutes les rumeurs conjoncturelles d’intersaison relatives au transfert des joueurs, à la stabilité du staff technique et, surtout, à la gestion, ô combien délicate, de cette nouvelle expérience en Champions League africaine, le président de la JS Kabylie, Mohand Chérif Hannachi, a fait preuve d’une grande sérénité ces derniers jours à Tripoli où il a tenu à accompagner son équipe pour ce premier match de poules de la Ligue des champions face à l’Ittihad de Libye.
Au cours d’un entretien accordé à l’hôtel Mehari de Tripoli, à quelques heures du coup d’envoi du match Ittihad-JSK, le président de la JSK a aussitôt mis fin aux rumeurs ayant trait à des divergences avec son entraîneur Azzedine Aït Djoudi, puisqu’il a déclaré, sans aucune hésitation, qu’“il n’ y a aucun problème avec le coach et il continuera son travail le plus normalement du monde malgré tout ce qui s’est dit ici et là”.
Concernant l’absence déjà annoncée de Yacef, Hamlaoui et Marek, le président Hannachi a déclaré que le football est fait de va-et-vient de joueurs à travers les clubs et qu’il souhaitait même bonne chance à ces trois joueurs cités même s’il a tenu à souligner que Yacef est parti avec respect puisqu’il a salué tous les joueurs et les dirigeants alors que Hamlaoui et Marek auraient pu le faire aussi.
Quant au transfert de Dabo, Hannachi dira que “Brest a fait une meilleure proposition financière que Le Havre et une forte délégation brestoise conduite par son président est attendue ce mercredi à Alger pour finaliser le contrat”. “Si la JSK réussit une bonne opération financière dans le transfert de Dabo, c’est tant mieux pour lui et pour le club, alors que son remplaçant Traoré est déjà prêt à prendre la relève”, dira Hannachi qui n’omettra pas de signaler, en revanche, que “l’arrivée de trois jeunes internationaux espoirs, tels que Kheddis (ex-NAHD), Hamouda (ex-PAC) et Beramla (ex-ASMO) est aussi un gage d’avenir pour la JSK qui a toujours su préserver l’intérêt de ses joueurs et celui du club”. À ce titre, Hannachi avoue qu’à l’hôtel Mehari de Tripoli, il a reçu tous les joueurs, en tête à tête, pour les rassurer sur leur situation financière. “Tous les joueurs ont confiance en la JSK et ils ont tenu à exprimer leur renouvellement de contrat et de confiance au club”, dira Hannachi à ce sujet.
Concernant le staff technique, il a tenu donc à renouveler sa confiance à Aït Djoudi et à confirmer le retour de l’ex-gardien de but international, Omar Hamened, pour s’occuper de l’entraînement des gardiens de but alors qu’il s’apprête à discuter avec Youcef Bouzid que le coach Aït Djoudi a personnellement proposé comme gardien de but.
À propos de l’affaire Harkat, qui a été sanctionné par son entraîneur pour une légère altercation à l’entraînement à Tizi Ouzou, le président Hannachi ne veut guère s’immiscer dans le travail de son entraîneur mais “j’ai tenu à le ramener en Libye au même titre que tous ses coéquipiers, et l’entraîneur est libre de le faire jouer ou non”, précisera Hannachi.
Enfin, à propos de l’éventuel départ de Dabo à Brest, Hannachi dira qu’il discutera avec les dirigeants brestois pour que le buteur malien joue encore deux matches de Coupe d’Afrique (à Alger contre les FAR de Rabat et à Sousse face à l’Étoile du Sahel) avant de quitter définitivement le club.
Liberté 23/06/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Sam 23 Juin - 21:53



On sait plus où donner de la tête, tout cela ne fait pas les affaires du club qui a plutôt besoin de sérénité et d'une politique sportive claire. Evil or Very Mad

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Sam 23 Juin - 22:04


Hanachi: «Dabo ira à Brest après le match de l’Etoile»
Finalement, la future destination du baroudeur malien des Canaris, Cheikh Omar Dabo, sera le club français de deuxième division, le Stade de Brest en l’occurrence.
«Dabo ira à Brest après le troisième match de la Ligue des champions. Aujourd’hui (mercredi), j’ai parlé avec le président Guyot qui viendra mercredi prochain finaliser son transfert.» Convoité également par Wisla Cracovie, Valenciennes et surtout par le doyen des clubs français, Le Havre, qui a fait une offre concrète à la JSK, Hannachi a préféré la meilleure proposition et confirme : «L’offre du Havre n’était pas convaincante. On nous a proposé presque la même somme qu’on a donné pour recruter Dabo, alors qu’il est le meilleur buteur du championnat. Pourquoi donc le leur céder pour des miettes ? Moi, j’ai privilégié la meilleure proposition où tout le monde sera gagnant : le joueur, la JSK et le club qui bénéficiera de son énorme potentiel. Il y a aussi une clause dans son contrat qui exige que la JSK doit bénéficier d’une rentrée d’argent en cas de son départ. C’est ce qu’on a fait.»
Le Havre veut Dabo, Hannachi veut Brest
La proposition faite par les dirigeants du Havre en fin de semaine dernière à leurs homologues Kabyles et qui avoisinent les 500 000 euros n’a pas du tout emballé Moh-Chérif Hannachi estimant que la valeur de Dabo est beaucoup plus, à savoir entre 1 million et 1,2 millions d’euros. Un montant que les dirigeants Havrais estiment trop élevé. Du coup, le boss de la JSK préfère de loin transférer son élément à Brest, sachant que comme nous l’avions annoncé cette semaine, les dirigeants de cette équipe seront à Alger au cours des tous prochains jours. D’après Hannachi, l’offre de Brest est beaucoup plus alléchante.
Néanmoins, Dabo ainsi que son manager souhaiteraient évoluer au Havre, surtout que ce dernier a des prétentions sérieuses pour jouer l’accession la saison prochaine : «Je serai à Alger demain dimanche pour discuter avec Hannachi à propos du transfert de Dabo au Havre. J’estime que l’offre faite par les Havrais est très correcte. Le joueur préfère le challenge sportif. J’espère que Hannachi avec qui j’entretiens de très bons rapports se montrera coopératif pour libérer Dabo au profit du Havre», nous a déclaré le manager du joueur Hamid Guedjali. Néanmoins, et même dans le cas où un accord serait trouvé entre Hannachi et Jean Pierre Louvel, un souci risque de se poser.
En effet, Le président de la JSK souhaiterait que son joueur quitte le club à la suite du troisième match de la Ligue des Champions africaine, or les dirigeants Havrais le veulent juste après le deuxième match face au FAR. Une condition qui a déjà été acceptée par les responsables de Brest, ce qui explique probablement l’intérêt de Hannachi pour ce dernier et non pour le Havre.
competition du 23/06/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Sam 23 Juin - 22:31

Hannachi : «Celui qui n’a pas sa place à la JSK, qu’il parte»
Hannaci fait son bilan, négocie avec les joueurs et fait part de ses projets. Avide de changement, le chairman kabyle Mohand-Chérif Hannachi nous a livré un long diagnostic sur la situation qui prévaut au sein de son club et nous fait part de ses projets pour la saison à venir.
Approché avant le premier match de la phase des poules face au champion libyen à l’hôtel d’El Mahari, le boss des Canaris nous a dressé un bilan complet, en commençant par le cas de Daoud, avant d’aborder le sujet du nouveau staff technique, l’affaire Harkat, le transfert de Dabo et autres.

«Je ne marchanderai pas avec Daoud»
«Je viens de discuter avec Daoud et son président. Ce joueur a beaucoup donné à la JSK et on doit l’aider d’abord avant de le transférer.» Il faut rappeler que l’ancien stoppeur de l’Olympique de Zaouia est suspendu pour une année de toute compétition par la CAF, après les incidents qui ont émaillé le match entre le Ahly de Tripoli et un représentant du Tchad en 1/8 de finale de la coupe de la CAF, en février dernier. «Daoud et ses dirigeants nous ont demandé de les aider pour qu’il puisse rejouer avant de négocier son transfert. A mon avis, il n’a pas fauté et on va voir ce qu’on peut faire pour lever cette suspension», expliquera le boss kabyle qui n’a pas omis de souligner que la priorité va à son club, comme le souhaite le joueur. «Je ne suis pas un businessman. Même si un autre club me donne 1 million de dinars en plus, je ne ferai pas dans le marchandage, je respecterai le choix de Daoud et la priorité ira à son équipe.»
«Harkat, c’est mon joueur»
Une fois le chapitre Daoud clos, Hannachi est revenu sur ce que s’est passé durant la semaine dernière et prend la défense de Harkat après l’accrochage entre lui et Aït Djoudi, avant le départ en Libye. «Harkat est mon joueur et il n’a rien fait pour qu’on le prive du voyage, ce qui aurait privé de ses services la JSK. C’est un petit problème que j’ai rapidement réglé», trancha-t-il. A noter que l’ancien Harrachi n’est plus en odeur de sainteté auprès de son coach, les deux hommes s’étant échangé des propos lors de la séance de lundi dernier. Aït Djoudi avait décidé alors de priver le joueur du déplacement à Tripoli avant que Hannachi n’intervienne pour remettre de l’ordre.
«L’entraîneur n’a plus le droit de critiquer ses joueurs»
Toutefois, l’affaire Harkat n’est pas passée sans créer des vagues au sein de la maison kabyle. N’ayant guère apprécié la façon avec laquelle Aït Djoudi a géré le groupe après l’humiliante défaite devant l’USMA, Hannachi décide de prendre les choses en main et de définir les prérogatives d’Aït Djoudi. «J’ai demandé à l’entraîneur de ne plus critiquer les joueurs, il n’a pas à saper le moral du groupe. Certes, Harkat a fauté lors du match face à l’USMA, mais tout le monde doit assumer ses responsabilités. Moi-même, j’ai demandé pardon à nos supporters», précise Hannachi.
«Il faut voir l’équipe pour se persuader qu’on a besoin de tout un staff»
A la question de savoir si le match devant l’Ittihad déterminera l’avenir d’Aït Djoudi, Hannachi a préféré éluder ce sujet à la veille d’un match important, mais il a tenu tout de même à souligner la nécessité d’un renforcement du staff. Autrement dit, Aït Djoudi ne continuera pas seul sa mission à la barre technique.
«Au début, l’équipe marchait bien, mais regardez-là maintenant, c’est tout le monde qui demande un entraîneur adjoint. Un grand club doit fonctionner avec tout un staff, il n’y a qu’en Algérie que la question de l’assistant fait peur à l’entraîneur en chef. Ce dernier pense souvent que son adjoint va lui prendre sa place. A mon avis, il faut déterminer les prérogatives à l’avance, pour qu’il n’y ait pas de désaccord. De toute façon, la JSK va bientôt se doter d’un staff», nous informe le boss kabyle.
«Je suis d’accord pour Bouzidi, mais…»
A propos des contacts entrepris par Aït Djoudi avec bon nombre de techniciens, à l’instar de Abdelaziz et de Bouzidi, afin de le seconder dans sa tâche, Hannachi tranche : «Aït Djoudi m’a proposé l’actuel coach de l’USMS, Youcef Bouzidi, et a même discuté avec lui. Je suis d’accord pour qu’il nous rejoigne, mais je dois d’abord négocier avec lui», dira le président du club phare du Djurdjura. Il est toutefois utile de rappeler que l’ancien coach du NAHD devait, selon Aït Djoudi, prendre ses nouvelles fonctions en Libye, mais il était obligé de faire l’impasse sur ce déplacement en raison d’un problème de santé.
«Je ne veux pas polémiquer sur le départ d’Izri»
Concernant l’éviction de l’entraîneur des gardiens, Lyès Izri, remplacé juste avant le départ à Tripoli par un autre enfant de club, Omar Hamenad en l’occurrence, Hannachi se justifie : «Hamenad est un enfant de la JSK et il est officiellement avec nous. Pour ce qui est d’Izri, c’est Aït Djoudi qui ne voulait pas de lui et a fait son choix. Je ne veux pas polémiquer à ce sujet, j’ai déjà accepté Hamenad.»
Il est à noter qu’Izri a été nommé au poste d’entraîneur des gardiens par Hannachi en remplacement de Larbi, sous la conduite de Jean-Yves Chay, au début de l’exercice précédant.
«Je sais convaincre mes joueurs»
Conscient de la situation au sein de son groupe après la déroute face aux Rouge et Noir et que le climat prêtait sérieusement à l’inquiétude, Hannachi a décidé de frapper un double coup, en réglant d’abord les problèmes qui couvent dans la maison kabyle pour assurer ensuite une meilleure préparation, non seulement pour le match face à l’Ittihad, mais pour toute la saison. En effet, le boss comptait négocier hier avec ses troupes, faire le bilan et régler définitivement tous les problèmes.
«Demain (ndlr, jeudi dernier), je reçois tous les joueurs, l’entraîneur, le manager, le vice-président et même le kiné, pour faire un diagnostic complet de la situation. Celui qui n’a pas sa place, qu’il quitte le club», menace-t-il avant de se calmer et de rassurer : «Tous mes joueurs resteront. Je pourrais faire du chantage comme les présidents de certains clubs, en leur demandant de renouveler afin qu’ils perçoivent leur passif, mais avec moi ce ne sera pas le cas. Ils prendront tout leur dû, je leur en ajouterai s’il le faut et ils signent.»
«Dabo ira à Brest après le match de l’Etoile»
Finalement, la future destination du baroudeur malien des Canaris, Cheikh Omar Dabo, sera le club français de deuxième division, le Stade de Brest en l’occurrence. «Dabo ira à Brest après le troisième match de la Ligue des champions. Aujourd’hui (mercredi), j’ai parlé avec le président Guyot qui viendra mercredi prochain finaliser son transfert.» Convoité également par Wisla Cracovie, Valenciennes et surtout par le doyen des clubs français, Le Havre, qui a fait une offre concrète à la JSK, Hannachi a préféré la meilleure proposition et confirme : «L’offre du Havre n’était pas convaincante. On nous a proposé presque la même somme qu’on a donné pour recruter Dabo, alors qu’il est le meilleur buteur du championnat. Pourquoi donc le leur céder pour des miettes ?
Moi, j’ai privilégié la meilleure proposition où tout le monde sera gagnant : le joueur, la JSK et le club qui bénéficiera de son énorme potentiel. Il y a aussi une clause dans son contrat qui exige que la JSK doit bénéficier d’une rentrée d’argent en cas de son départ. C’est ce qu’on a fait.
»
«Traoré sera qualifié contre les FAR»
La nouvelle recrue des Canaris, Issa Traoré, pourrait reconstituer son duo avec son compatriote, Cheikh Omar Dabo, un tandem qui promet déjà de faire parler la poudre lors du deuxième match devant les FAR du Maroc.
En effet, Hannachi a annoncé que l’ex- avant-centre du club iranien de Paas sera qualifié pour cette empoignade, mais ne pourra toutefois jouer que s’il est en forme. «J’ai dit à Dabo de l’appeler pour lui dire de commencer les entraînements afin qu’il soit prêt pour ce match. Cela dit, sa participation dépendra de sa forme.» Traoré dont on vante les qualités sera appelé à remplacer son ancien complice en attaque à Djoliba Bamako dès la quatrième sortie des Jaune et Vert devant l’Etoile du Sahel en Algérie.
«On recevra peut-être à Kouba»
Etant donné que le stade du 5-Juillet est réceptionné pour les Jeux africains qui coïncident avec le premier match de la JSK à domicile, cette dernière devra forcément trouver un autre stade pour recevoir les FAR du Maroc. Interrogé à ce sujet, Hannachi dira : «C’est vraiment désolant d’en arriver là. Primo, parce qu’on ne peut jouer à Tizi à cause de la chaleur, de l’indisponibilité des hôtels de standing comme l’exige la CAF et de l’absence de l’éclairage au stade du 1er-Novembre ; secundo parce qu’on nous a refusé Blida à cause de certains supporters qui ont insulté leurs homologues de l’USMB lors du match des demi-finales à Tizi et tertio parce qu’on nous a expliqué que le 5-Juillet ne peut être utilisable à 5 jours de la cérémonie de l’ouverture des Jeux africains, à moins que nous acceptions de jouer à huis clos ! Sincèrement, je préfère ne pas penser à toute cette histoire. L’organisation de cette rencontre est semblable à la programmation de notre championnat, on ne sait ni où ni quand on joue.
Peut-être qu’on va recevoir à Kouba, mais rien n’est encore officiel.
»
«Le recrutement n’est pas encore clos»
Même s’il s’est montré discret au sujet de l’opération recrutement, Hannachi a avancé tout de même qu’elle n’est pas encore close, sans donner plus de précisions. «On n’a pas encore arrêté l’effectif de la saison prochaine et on doit recruter davantage de joueurs pour le championnat», a-t-il expliqué.
Ainsi, après Berramla, Traoré, Kheddis, Hamouda et le revenant Yacine Amaouche qui, au passage, n’a pas bénéficié d’une licence africaine, le chairman kabyle envisage de recruter d’autres éléments. Hannachi ne voulait pas citer les noms des joueurs ciblés afin d’éviter la surenchère, mais il ne pouvait colmater toutes les brèches au sein de son entourage qui parle avec insistance de la probable venue de Bougache et l’intérêt affiché pour les deux Belouizdadis, Aït Ouamar et Aoudia, pourtant sous contrat avec le CRB.
competition.dz

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Dim 24 Juin - 0:20


Djamel Menad parle de son probable retour à la JSK
“Je suis prêt à discuter autour d’une table”

Il ne s’agit pas de jeter Aït Djoudi dans la gueule du loup, le club a besoin d’une véritable toilette, et un projet crédible pour le relancer sur la trajectoire du standing qu’il a acquis.
L’ex-baroudeur de la JSK, Djamel Menad, dont le nom est évoqué pour un éventuel retour aux affaires du club, plus que jamais dans le besoin d’un souffle nouveau, dit ne pas être, à priori, contre une telle éventualité. Il pose néanmoins ses conditions.
Ce n’est pas la première fois que le nom de Menad est cité dans ce genre d’histoires dont les supporters kabyles ont toujours adoré suivre les péripéties. «Menad de retour ?», c’est en effet le sujet qui passionnerait des milliers de fans kabyles qui ne rêvent que de cela. Le concerné n’est pas contre non plus. Mais pour l’heure, rien n’est fait dans cette perspective, précise tout de go le concerné. «Je vous le dis tout de suite : il n’y a pas eu de contacts entre Hannachi et moi mais s’il y a une bonne volonté, et de bonnes intentions, je suis disposé à apporter ma contribution. On n’a pas besoin d’émissaires entre nous. Qu’on se mette juste autour d’une table et qu’on discute», nous rétorquait hier Djamel Menad lorsqu’on lui demandait de s’exprimer sur l’information rapportée par nos confrères du Buteur dans leur édition du jour évoquant des contacts qui seraient entrepris par Hannachi avec son ex-coach. «C’est vrai que je ressens une certaine frustration qu’on ne pense à nous que lorsque ça va mal. Mais la JSK et ses supporters n’ont pas d’égal pour moi, et je ne peux leur tourner le dos. Je serai toujours là pour eux, sauf que je ne compte pas m’engager dans une aventure les yeux fermés. J’ai mes conditions à poser : il faut assainir la situation car tout n’est pas rose à la JSK, et les quelques bons résultats réussis par l’équipe ne doivent pas constituer l’arbre qui cache la forêt comme on dit. Avouons le, ça va mal à la JSK. Il ne s’agit pas de jeter Aït Djoudi dans la gueule du loup, le club a besoin d’une véritable toilette, et un projet crédible pour le relancer sur la trajectoire du standing qu’il a acquis. Si telle est l’ambition de Hannachi, je suis prêt à discuter avec lui de mon retour. Mais si cela venait à se concrétiser, je dois au moins m’assurer que je travaillerai dans un climat sain. Je ne pourrais pas le faire en montant la garde autour de moi pour déjouer les coups bas. Ce n’est pas mon fort…» No comment !
DDK du 24/06/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Dim 24 Juin - 18:24

Aït Djoudi : «Si Hannachi a quelque chose à me dire, il n’a qu’à le faire en face»
Les jours d’Aït Djoudi sont vraiment comptés. En dépit du travail titanesque qu’il a réalisé depuis qu’il a pris l’équipe en main, Azzedine pourrait sauter à tout moment.
Les déclarations faites par le premier responsable du club aux journalistes présents à Tripoli prouvent que le président Moh-Chérif Hannachi prépare la porte de sortie à son entraîneur. Ce qui conforte davantage cette thèse est le fait que durant tout le trajet Tripoli-Alger, le chairman kabyle n’a pas adressé la parole à son coach. Cela renseigne sur les relations entre les deux hommes après la défaite concédée face au représentant libyen. Dans l’entourage du club, on parle de l’imminent limogeage d’Aït Djoudi, mais sans qu’on nous donne la date de son départ.
Interrogé sur ce qui se dit à propos de son avenir avec la formation du Djurdjura, Azzedine semble serein, même s’il sait qu’il n’y a pas de fumée sans feu.
«Si Hannachi a quelque chose contre moi, il n’a qu’à me le dire en face. Autrement dit, on doit s’asseoir autour d’une table et discuter. Je ne m’intéresse pas à ce que racontent les autres, mais mon seul interlocuteur valable est le président Moh-Chérif Hannachi puisque c’est lui le premier responsable du club», a-t-il affirmé.
A la question de savoir pourquoi Hannachi ne lui adresse pas la parole, Aït Djoudi répond : «J’ai dîné deux fois avec lui en Libye et on a eu même une discussion après le match autour d’un dîner. Il était content de la prestation de l’équipe malgré la défaite. Pour moi, rien n’a changé dans nos rapports.»
Au sujet de la titularisation des trois nouvelles recrues, le coach kabyle avoue qu’il a été satisfait notamment de la production de Kheddis et Hamouda. «Tout le monde doit savoir que je n’avais pas d’autres solutions que de faire confiance aux trois recrues. Notre effectif était décimé en raison du départ de certains titulaires et l’absence de Wassiou. Kheddis et Hamouda ont eu un bon rendement.
Berramla, par contre, a été un peu brouillant, car c’était son premier match sous le maillot jaune et vert», a-t-il expliqué. «Ceux qui me critiquent aujourd’hui ont la mémoire courte. J’ai remporté un titre avec la JSK et cette saison je lui ai redonné une âme après un début de saison catastrophique. Les gens m’attaquent après la défaite, mais ils oublient que l’effectif de l’an dernier est plus riche que celui de cette année. Plusieurs titulaires sont partis et les gens doivent bien se rappeler de ça», a-t-il ajouté.
«J’assurerai la reprise»
Au moment où certains proches du président parlent de la fin de mission de l’actuel entraîneur, ce dernier déclare sans ambages qu’il est toujours en poste. «La reprise des entraînements est fixée pour lundi et je me présenterai le plus normalement du monde au stade. Je suis toujours en poste et maintenant si le président a quelques chose contre moi, il n’a qu’à me le dire», a-t-il conclu. Il faut dire que le scénario Jean-Yves Chay risque de se reproduire en cette intersaison, mais le coach kabyle accuse deux joueurs d’être derrière la défaite concédée à Tripoli. Affaire à suivre.
Départ d’Aït Djoudi: Hannachi temporise
Le président Moh-Chérif Hannachi attend toujours pour annoncer à son entraîneur sa fin de mission. Mais cela ne tardera pas à se faire puisque la décision de se séparer d’Aït Djoudi a été prise le jour de la débâcle historique face à l’USMA en coupe.
Il a confié hier, d’ailleurs, à certains de ses proches qu’il est harcelé par l’appel des supporters lui demandant de limoger tout l’actuel staff technique après la piètre prestation du onze kabyle en Libye face à une équipe qui pourtant n’est pas un foudre de guerre.
Ces fans ne se sont pas contentés seulement de conseiller au premier responsable des Jaune et Vert de ramener un autre entraîneur, mais ils l’ont mis en garde que dans le cas où il ne procédera pas à un changement au sein de la barre technique, ils brûleront la ville de Tizi-Ouzou. C’est dire que Hannachi fait face à une véritable contestation de la part du public qui ne veut pas que la JSK subisse à chaque fois des humiliations. Même si le président de la formation du Djurdjura a confié à la fin du mach que son équipe a bien joué face à El-Ittihad de Tripoli, il n’est pas allé de main morte hier après son retour pour critiquer son entraîneur en disant à ses proches que physiquement les joueurs n’étaient pas bien.
«Les joueurs ont fait de leur mieux pour revenir avec les trois points, mais j’avoue qu’ils ne travaillent pas beaucoup à l’entraînement», leur a-t-il révélé.
A un jour de la reprise des entraînements, rien n’indique que Aït Djoudi continuera sa mission avec les Jaune et Vert. Mais la question qui se pose c’est comment Hannachi va limoger son coach ? Après l’avoir encensé durant toute la saison, il ne veut plus de lui maintenant. Aït Djoudi qui avait laissé l’USMAn l’an dernier pensait naïvement qu’il restera longtemps à la JSK et il n’imaginait pas que deux défaites consécutives l’une en coupe d’Algérie et l’autre en Champions League sonneront son glas. Il est écrit quelque part que la formation du Djurdjura ne connaisse pas de stabilité au niveau de la barre technique.
Le coach Jean-Yves Chay a été limoge l’an dernier après trois matches en coupe d’Afrique, et Azzedine n’égalerait certainement ce record. Mais une chose est sûre qu’avant la reprise des entraînements, beaucoup de choses pourraient se passées. Et on s’interroge, d’ores et déjà, sur le successeur d’Aït Djoudi.
competition.dz

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Dim 24 Juin - 23:33

Comité de supporters de la JSK
Tir croisé sur Aït Djoudi

Dans un communiqué laconique transmis hier à notre rédaction, le comité des supporters de la JSK, présidé par Abdelkader Lazri, n’est pas allé de main morte pour fustiger l’entraîneur Azzedine Aït Djoudi, l’accusant, entre autres, de la mise à l’écart des joueurs Marek et Ouslati, en reproduisant les mêmes procédés fâcheux que l’ex-entraîneur français Jean-Yves Chay, lui à qui on avait reproché "la mise à l’écart des joueurs pour des raisons extra sportives, tels que Raho et le même Ouslati", décision qui risque, selon le rédacteur du communiqué, de "provoquer un énorme mécontentement des supporters ". Ce n’est pas tout : il est également fait grief au coach actuel ( pour combien de temps encore ? ) le "flou des schémas tactiques, surtout lors des dernières rencontres de la JSK", en citant le match des demi-finales de la Coupe d’Algérie face à l’USM Alger et celui, d’il y a quelques jours, face à l’Itihad de Libye, où Ait Djoudi , est-il écrit, "s’est contenté d’aller chercher le nul". Voilà pour les reproches faits à celui qui tient la barre technique des Canaris et qu’on ne peut, pour des raisons évidentes, qu’approuver. Or, la suite du communiqué qui illustre d’autres motifs de mécontentement est plutôt à adresser au président du club Moh Cherif Hannachi qui, à son tour, est le responsable direct de l’état de déliquescence avancé que traverse le triple champion d’Afrique.
En effet, le recrutement de Omar Hamenad, en qualité d’entraîneur des gardiens, en remplacement de Lyès Izri, est une initiative personnelle du boss sans que le coach n’ait été consulté. Cela s’est passé il y a une semaine, jour pour jour, à l’hôtel Mercure d’Alger. Et si le comité de supporters du club est en droit d’apposer son veto quant au choix de ce dernier pour le motif qu’ "il n’est pas prêt d’oublier que ce dernier a été infidèle à la JSK et ses supporters avec ses gestes obscènes qu’il adressait à chaque fois qu’il évoluait contre les Canaris", il omet, sciemment ou sur injonction (devinez de qui), que Azzedine Aït Djoudi, qui n’est pas exempt de reproches, qu’il n’est en rien responsable de la venue de l’ex-gardien de but et, par ricochet, de la mise à l’écart de Lyes Izri. Ceci pour la précision et l’équité.
Enfin, il est à se demander qu’au moment, bizarrement, où le coach Azzedine Aït Djoudi se retrouve dans de beaux draps avec la traversée du désert de la JSK, cette campagne de déstabilisation, menée par le comité des supporters du club, tente de l’enfoncer davantage. La morale de ce communiqué, estimons-nous, est que lorsqu’on veut noyer son chien, on l’accuse de la rage. Et la morale de cette morale est que l’instigateur de cette vile campagne d’intox qui vise Azzedine, ne pouvant le licencier, a eu la trouvaille d’empreinter ces chemins escarpés jonchés de combines et d’irresponsabilité.
DDK du 25/06/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Lun 25 Juin - 20:08

EXCLUSIVITE DZFOOT
Ait Djoudi jette l'éponge

Azzedine Ait Djoudi vient de démissionner de son poste d'entraineur de la JSK, après un peu plus de huit moi à la tête des canaris. L'entraineur kabyle a motivé sa démission par la pression terrible qu'il vient de subir depuis quelques jours. Approché par nos soin, Ait Djoudi vient de déclarer qu'il a servi la JSK, son club de toujours avec passion et professionnalisme.
Le désormais ex-driver du club phare de la kabylie a été visiblement irrité par la sortie de ce comité des supporters, qui dans un communiqué a critiqué sévèrement les méthodes de l'ex coach des canaris. Ait Djoudi se demande où étaient ces personnes lorsque la JSK se débattait au fond du classement en début de saison.
A une dizaine de jours d'un match capital en CL, on connait pas encore le successeur d'Ait Djoudi.
dzfoot.com

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Mar 26 Juin - 0:52


Lyes Izri, ex- entraîneur des gardiens de la JSK
“C’est honteux de voir Aït Djoudi et Benhamlat gérer la JSK”

Le désormais ex-entraîneur des gardiens de la JSK Lyes Izri, nous livre dans cet entretien tout ce qu’il avait sur le cœur suite à son limogeage . L’enfant de Tala Amara ne mâche pas ses mots pour vider son sac et dire les quatre vérités.
D’abord, peut-on connaître votre première réaction après votre limogeage?
Il ne s’agit nullement d’un limogeage. Pour preuve, quelques jours auparavant le président et le staff ont vanté mes qualités donc il s’agit bien d’un coup bas monté par Aït Djoudi et Benhamlat. Car à ma connaissance, on limoge quelqu’un pour incompétence ou faute grave mais concernant mon cas et au risque de me répéter. Il s’agit bel et bien d’un complot tramé par le duo Aït Djoudi-Benhamlat contre moi.
Mais tout le monde sentait depuis déjà quelques temps que vous étiez sur le sellette...
Oui, je le savais moi-même ,mais j’ai été conseillé par des amis pour continuer à travailler et laisser venir les comploteurs. Le problème entre moi et Aït Djoudi remonte à plusieurs mois. Tout a commencé après le match aller face au CRB. On a été convoqué au bureau par Amar Makhtour pour discuter, connaissant bien Aït Djoudi , Saib ne s’était pas présenté ce- jour là . Etant le seul rescapé de l’ancien staff, j’avais alors pris la parole pour faire le bilan. Mais à ma grande surprise,Aït Djoudi m’a juste après interpellé pour me dire que la prochaine fois, il vaudrait que je me confie à lui, car on a affaire à des gens difficiles à manier m’avait-il lancé . En me découvrant un peu plus par la suite, lorsque je prenais la parole mors des réunions avec les joueurs, Aït Djoudi n’a pas trouvé mieux de me sommer de ne plus parler aux joueurs en français . Mais je ne l’ai pas écouter , car je ne voulais pas marcher dans ses combines.
Quelle a été sa réaction?
Il a été voir Hannachi pour lui dire que Izri ne peut pas donner plus que ça
Quelle a été la réponse de Hannachi?
Hannachi lui a tout simplement répliqué qu’Izri est le seul à décider de son sort et cela n’a pas été évidemment a son goût d’oû il m’a alors soumis à une navette Alger-Tizi Ouzou au moment où l’équipe se préparait à Alger. Il croyait que par ces méthodes malhonnêtes j’allais jeter l’éponge. Il nous a fait subir des misères par ses méthodes machiavéliques à moi et au préparateur physique.
Pouvez-vous nous en citer quelques-unes?
Je citerai une seule qui suffira pour découvrir les méthodes “assassines” de Ait Djoudi .Lors du match joué à Sétif. Il avait demandé à Meziani, le préparateur physique de rester à Tizi-Ouzou pour entraînerl e groupe qui n’étais pas ce- jour-là du déplacement. Le lendemain Meziani avait exécuté le programme avant de prendre ensuite la direction de Sétif à bord de mon véhicule pour faire sur place la séance d’échauffement au groupe avant le match . Je trouve ça assassin de la part de Aït Djoudi c’est une honte que la JSK soit gérée par Aït Djoudi et Benhamlat.
Pourquoi avoir attendu tout ce temps pour parler?
Je ne voulais rien dire et j’ai tout fais pour éviter la polémique . Mais si j’ai décidé d’en parler, c’est par rapport à la manière dont j’ai été écarté. Personne n’a eu le courage de me dire les choses en face et je trouve ça indigne de la part de ceux qui se prétendent être des responsables. Ce sont des gens qui n’assument pas.
Qu’en est-il du président?
Pour ce qui est de Hannachi par respect à sa grande famille que je respecte beaucoup, j’ai décidé de déverser tout ce que j’ai dans le coeur de que j’aurai l’occasion de le croiser.
Donc vous pensez que Aït Djoudi n’est pas à sa place?
Absolument, Aït Djoudi n’a pas l’envergure pour entraîner la JSK. Il ne fait rien pour faire avancer l’équipe. A part les séance physiques dispensées par Hamid Meziani, le reste du travail qu’il effectue, consiste à des sixtes comme au bon vieux temps oû on étais gamin, et cela reste un travail insuffisant pour une équipe comme la JSK qui joue sur tous les fronts. C’est vrai que les résultats sont là, mais cela ne devrait pas occulter le marasme dont lequel se débat le club. C’est une honte d’avoir Ait Djoudi comme entraîneur et Benhamlat comme manager. Quelqu’un qui ne sait ni lire ni écrire et qui ne maîtrise même pas sa langue maternelle, contrairement à Hakim Meddane lequel maîtrise cinq langues. C’est malheureux que des anciens joueurs comme Ayache qui est médecin , Ait Abdera Ahmane ingénieur ou entre autres Karouf qui est doté d’une culture générale extraordinaire ne travaillent pas au club. Mais on ne leur fais pas appel a eux parce que ce sont des enfants de la Kabylie. On ramène des personnes auxqelles on dicte ce qu’elles doivent faire.
Est-ce à dire que Ait Djoudi ne décide de rien?
Aït Djoudi n’a jamais décidé seul. Je me souviens lors du match face à Mangasport, c’étais la guerre dans les vestiaires entre le président et l’entraîneur au sujet de la titularisation de Marek. Marek étais un joueur dont on ne voulais pas à la JSk. Ait Djoudi n’avait pas le pouvoir d’imposer son onze entrant.
Y a- t-il d’autres exemples du genre...
Contre Coton Sport, Aït Djoudi a écarté Zafour et a demandé à Abdeslam de rester sur le banc. Ce dernier avait réagi en disant à Ait Djoudi d’assumer ses responsabilités. Après ça les choses ont tourné autrement et c’étais Hamlaoui qui s’est retrouvé sur le banc. Et comme Dieu existe, c’était ce même joueur qui avait offert le but de qualification à la JSK; sans ce but de Hamlaoui ,la JSK ne disputera pas aujourd’hui les poules de la Ligue des champions. Mais quelque temps après ,ce même Hamlaoui avait été interdit de s’entraîner avec le groupe parce qu’il aurait soi-disant négocié avec l’USM Annaba. Il y a aussi cette affaire de Wassiou . Durant tout le mercato d’hiver, AÎt Djoudi avait tout fait pour le libérer . Il ne voulais pas de lui et il ne cessait de critiquer afin de le pousser vers la sortie. Heureusement que Hannachi n’a pas marché dans son jeu, sinon aujourd’hui Wassiou ne serait plus à la JSK.
Comme je l’ai dit,Aït Djoudi a tout fais pour transférer Wassiou au mercato mais rien n’empêche , il s’est rendu compte qu’il avait besoin de ses services . La preuve, dernièrement Ait Djoudi a demandé à un dirigeant de faire tomber le véhicule en panne pour empêcher le même joueur de se rendre au Bénin pour le faire jouer face à l’USM Alger dans le match des demi-finales de la Coupe d’Algerie. Heureusement que ce même dirigeant n’a pas marché dans la combine en lui disant que si le joueur ne répondait pas à la convocation, ce sera la JSK qui payera.
Un autre exemple de la méthode Ait Djoudi : Il s’est déplacé à Oran pour y affronter le MCO dans un match décisif sans staff technique. Idem pour le match des demi-finales de la Coupe d’Algerie face à l’USMA.
On vous laisse conclure...
Je veux dire à Ait Djoudi d’aller entraîner une équipe à sa taille et non la JSK et à Benhamlat de quitter le club ,car il n’a pas de place à la JSK. C’est quelqu’un qui n’avait pas remis les pieds à Tizi-Ouzou depuis qu’il y avait cessé de jouer avant qu’il ne soit rappelé pour se voir offrir un poste pour lequel il n’a pas les qualités requises pour l’assumer . C’est un manager qui travaille par téléphone . Il ne sait faire rien d’autre que parler au téléphone . Voila comment ce manager gére les affaires d’un club aussi prestigieux.
Permettez-moi avant de finir de souhaiter bonne chance à Aomar Hamenad dans son poste d’entraîneur des gardiens. J’en’ ai rien contre lui , au contraire j’espère le voir mener à bien sa mission. Si j’ai fini par dire toutes ces vérités ce n’est pas pour me faire connaître moi qui refuse de donner des entretiens à la presse. C’est tout simplement par amour pour la JSK, je lance ce S.O.S car il y a feu en la demeure.
DDK du 26/06/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Mer 27 Juin - 13:13

Echos du club…
Reprise des entraînements lundi après-midi

Après deux jours de repos, les Canaris ont repris leurs entraînements lundi après-midi. Cette séance de reprise, à laquelle ont pris part uniquement treize joueurs, à savoir Mazari, Douicher, Bendebka, Belaid, Benoufella, Meftah Rahim, Zafour, Herkat, Hamouda, Derrag, Aït Kaci, Bengorine et Saibi a été dirigée par le manager de l’équipe Azzi Benhamlat. Le travail s’est effectué sans un ambiance plutôt morose.
Demba, Hemani et Chaouchi ont rejoint le groupe hier
Le défenseur malien Demba, Hemani et le kepper Chaouchi, qui n’étaient pas présents à la séance de reprise de lundi après-midi, ont rejoint hier le reste de leurs coéquipiers avec lesquels ils se sont exercés, dans une meilleure ambiance que celle qui avait prévalue la veille.
Dabo souffre du genou
L’avant-centre de la JSK, Cheikh Omar Dabo est sous surveillance médicale depuis lundi dernier. Le joueur, qui souffre d’une blessure au genou, a passé une échographie lundi matin et les résultats médicaux n’ont rien détecté de grave. Le buteur kabyle devrait reprendre le travail avec le reste de ses camarades demain ou après-demain.
Abdeslam blessé
Chérif Abdeslam ne s’est pas exercé hier et avant-hier avec le groupe. Souffrant d’une blessure sans gravité, le milieu de terrain kabyle lequel subit des soins au niveau de l’infirmerie devrait réintégrer le reste du groupe avant la fin de la semaine en cours.
Amaouche entame les entraînements
La cinquième recrue de la JSK, à savoir Yacine Amaouche, a entamé hier les entraînements avec sa nouvelle équipe. Le joueur s’est contenté pour cette première journée de tours de piste.
DDK du 27/06/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Jeu 28 Juin - 19:26

Hamenad : «Il n’y a pas de sérieux à la JSK»
Le désormais ex-entraîneur des gardiens des Canaris promet de faire toute la lumière sur ce qu’il a découvert en quatre jours sur la JSK.
Votre retour à la JSK n’a duré que quatre jours, comment avez-vous accueilli votre mise à l’écart ?
Cela prouve qu’il n’y a pas de sérieux à la JSK. On a fait appel à moi, je rejoins l’équipe le jour de son déplacement en Libye et, quatre jours plus tard, je ne suis plus dans le staff technique. Ce qui se passe à la JSK est vraiment bizarre, mais j’espère que l’équipe fera un bon match face aux FAR.
Le comité de supporters était contre votre nomination et a exigé votre départ.
Ce comité de supporters ne représente rien pour moi. Il n’a aucun ancrage au sein de la population. Les vrais supporters n’arrêtaient pas de me manifester leur soutien.
L’étiquette du fameux match contre le WAT vous poursuit toujours, on n’a pas encore oublié vos gestes obscènes envers la galerie….
Ceux qui me reprochent d’avoir fait des gestes obscènes lors de la rencontre contre le WAT n’avaient que 17 ans à cette époque. J’ai rien fait de mal ce jour-là ; après tout, j’ai servi la JSK pendant 10 ans et aujourd’hui on s’acharne contre moi. C’est un complot contre moi, mais je divulguerai certaines choses au moment opportun.
On dit aussi que vous avez fait un geste obscène lors de la finale du championnat entre le MCA et la JSK, disputée à Oran…
Je n’ai rien fait ce jour-là. Je n’ai fait qu’exprimer ma joie après la victoire du MCA. Je portais les couleurs de ce club et c’était tout à fait normal que je partage la joie du sacre avec mes équipiers. Mais ce qui me scandalise, c’est que des joueurs, qui occupent maintenant des postes importants à la JSK, ont fait des gestes obscènes et ont porté atteinte au club, mais ne sont pas dénoncés. Ils n’habitent même pas Tizi-Ouzou, mais on s’acharne contre moi, car je suis un enfant de la campagne. C’est vraiment grave ce qui se passe à la JSK
D’après l’entourage du club, votre retour a précipité le départ d’Aït Djoudi.
Ceux qui étaient contre moi auraient dû me le dire en face. Moi je suis un homme et je dis toujours ce que je pense. Je dérange car j’ai découvert des choses anormales. Mais il viendra le jour où je dirai toute la vérité aux supporters.
Hannachi vous a t-il appelé pour vous annoncer votre fin de mission ?
Il ne l’a pas encore fait, mais j’aurais aimé qu’il m’appelle au moins pour me dire que je ne suis plus à la JSK. Je le remercie d’avoir pensé à moi, mais ma carrière ne s’arrêtera pas à la JSK.
Je voulais apporter mon expérience, mais comme je dérange, on m’a renvoyé.

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Sam 30 Juin - 13:42

Saïb commencera aujourd’hui
Comme annoncé dans nos colonnes jeudi dernier, Moussa Saïb est rentré à Alger jeudi en fin d’après-midi. En effet, alors qu’il se trouvait à Dubai, les dirigeants canaris lui ont envoyé un billet à partir d’Alger mercredi soir. L’ex-international est donc arrivé aux environs de 16h à l’aéroport Houari Boumediène transitant par Milan. Il est à préciser que c’est le président Moh Cherif Hannachi en personne qui est allé l’accueillir.
Les deux hommes ont eu une discussion purement amicale, puisque le boss kabyle était en discussions avec les responsables de Brest, venus pour le transfert de Cheikh Omar Dabo. Ainsi, une rencontre a été prévue hier après-midi en présence de Kamel Mouassa, qui était à Alger hier aussi. Lors de cette entrevue, les deux entraîneurs de la JSK évoqueront le programme de l’équipe pour les touts prochains jours, surtout qu’une rencontre décisive comptant pour la 2e journée des poules de la Ligue des champions africaine attend le club vendredi face aux FAR (Maroc).
Il faut dire que si Mouassa a négocié les grandes lignes de son contrat avec Hannachi, ce n’est toujours pas le cas pour Saïb. Certes ce dernier a officiellement accepté de revenir à la barre technique des Canaris, mais il devrait normalement discuter des modalités de son contrat dès aujourd’hui. Pour la reprise des entraînements aujourd’hui à 17h, le duo Mouassa - Saïb sera présent au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou pour entamer sa mission avec le club phare de la Kabylie.
Ouslati réintègre le groupe
Annoncé au départ comme libéré, le milieu de terrain Fahem Ouslati a finalement réintégré le groupe. Cela a eu lieu lors de la séance de mercredi après-midi. Par ce repêchage, le président Hannachi veut éviter de revivre la même situation que celle de l’année passé où le départ de plusieurs joueurs titulaires de licences africaines a contraint le staff technique à composer avec un groupe réduit, jusqu'à mettre deux gardiens sur le banc pour compléter la liste des 18.
Compétition.dz

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Lun 2 Juil - 19:42

Hannachi : «Mouassa pour la défense, Moussa pour l’attaque»
Soulagé d’avoir réglé la question de la barre technique avec l’arrivée du duo Mouassa - Saïb, quelques jours avant le rendez-vous crucial devant les FAR, le chairman kabyle Moh-Chérif Hannachi envisage désormais de proposer un contrat de longue durée à son nouveau staff. Il nous confie ses intentions et clarifie le rôle de chaque coach.
C’est un Hannachi tout content, au large sourire, qu’on a rencontré samedi au stade du 1er-Novembre, juste avant l’entame de la première séance dirigée par le revenant Mouassa et l’ex-Auxerrois Saïb. La raison s’explique par ce semblant de sérénité retrouvée au sein de son groupe après une semaine mouvementée, mais aussi par le fait que son choix du tandem Mouassa - Saïb a trouvé un écho favorable auprès des quelques fans présents, guidés par le comité des supporters qui, au passage, a réservé un accueil chaleureux au nouveau staff. «Je suis content de voir un tel engouement autour de l’équipe», lance Hannachi avant de s’étaler sur la situation au sein de son club et d’évoquer la mission de ses deux entraîneurs.
«On a pris notre temps pour choisir»
Interrogé sur le choix de Mouassa et de Saïb, le boss des Canaris précise : «Ce n’était pas un choix hasardeux, on a pris notre temps et on a bien réfléchi avant de confier la barre technique à ce duo. Personnellement, je suis persuadé que Kamel et Moussa s’entendront et que l’équipe réussira avec eux.» Il faut aussi rappeler que le choix de Hannachi s’explique également par le fait que le duo Mouassa - Saïb avait déjà drivé les Canaris par le passé. «Ils connaissent la maison et peuvent apporter le plus escompté.»
«Je vais leur proposer un contrat de deux à trois ans»
A propos du contrat qu’il va proposer à son nouveau staff, Hannachi annonce : «De ce côté, il n’y a pas de problème, je veux bien qu’ils restent pour deux ou trois saisons. D’ailleurs, je vais leur proposer un contrat de longue durée», rassure-t-il. Connu pour son penchant à faire jouer les jeunes éléments et surtout sa volonté de travailler dans la longévité, mais aussi dans un milieu stable, Mouassa a de fortes chances d’accepter la proposition de sa direction, d’autant qu’il a le soutien du comité des supporters. Ces derniers ont même interpellé Hannachi à ce sujet. Rassurant, il leur a répondu qu’il souhaite garder de staff pour cinq ans s’il le veut. Voulant clore le sujet du staff technique le plus rapidement possible, Hannachi nous a affirmé que ce dernier paraphera son bail avant le match face aux FAR.
«Il n’y aura pas d’entraîneur en chef, mais Saïb doit respecter Mouassa»
Il n’est un secret pour personne que la question essentielle concerne les prérogatives de chaque entraîneur. A cet effet, Hannachi a tenu à préciser qu’«il n’y aura pas un entraîneur en chef et un entraîneur adjoint, c’est un duo». «Mouassa et Saïb vont travailler ensemble, il n’y aura pas de problème, je me suis entendu avec eux. Maintenant il est clair que l’un est plus âgé que l’autre et possède plus d’expérience. Aussi, Saïb doit respecter Mouassa», tranche-t-il.
«L’entraîneur des gardiens, ce n’est pas dans l’immédiat»
Pour ce qui est de l’entraîneur des gardiens et les échos qui circulent sur le retour d’Irzi, Hannachi s’est montré catégorique. «Dans l’immédiat, l’équipe n’a pas besoin d’un entraîneur pour les gardiens, ce n’est pas une priorité. Mouassa est là et peut assurer cette tâche. Il ne faut pas oublier qu’il a commencé sa carrière de joueur dans les buts», souligne-t-il et d’ajouter à propos de l’aspect technico-tactique : «Mouassa est connu pour son sérieux et sa rigueur défensive, alors que Saïb a joué comme meneur de jeu, c'est-à-dire qu’il conduisait bien les offensives. Dans ce cas, l’équipe n’aura pas de souci ni en défense ni en attaque», dira Hannachi en souriant.
«On a besoin de nos fans»
Durant son intervention, le boss des Canaris n’a pas omis d’adresser un message à toute la galerie kabyle pour venir en masse ce vendredi soutenir à fond la JSK. «L’équipe a besoin de tous ses fans, on va jouer à Tizi et on aimerait bien que nos supporters soient au rendez-vous. C’est dans ces moments difficiles que les joueurs ont besoin de soutien, je sais que notre public est exigeant, c’est son droit d’ailleurs, mais il faut qu’il nous encourage. Maintenant il y a un nouveau staff, les joueurs veulent prouver qu’ils peuvent rebondir, il ne reste que l’apport du public», lance-t-il. «On tâchera de recevoir tous nos adversaires à Tizi», ajoute-t-il.
Devant l’indisponibilité de l’enceinte olympique du 5-Juillet, réservée aux Jeux africains, et le refus des Blidéens de mettre le stade Tchaker à la disposition de la JSK, les responsables des Canaris se sont rabattus sur l’antre du 1er-Novembre, même s’il manque d’éclairage, pour leurs trois rencontres à domicile en phase des poules de la Ligue des champions. «Ce serait bien de recevoir nos adversaires dans notre jardin, mais on a deux soucis majeurs. D’abord, la question de l’éclairage qu’on peut régler en jouant tôt, c'est-à-dire à 17h30. Ensuite, il y a la chaleur qu’on ne peut pas éviter en août», constate Hannachi avant de préciser : «Si on voit que la température est acceptable, on jouera à Tizi face à l’Etoile et à l’Ittihad, mais si la chaleur est insupportable, on sera obligés de recevoir dans un autre stade.»
«Il nous reste au moins un joueur de renom»
S’agissant du recrutement, Hannachi a laisser entendre que son équipe a besoin d’au moins un joueur d’envergure, sans donner plus de précision. «On doit ramener au moins un élément de classe avant de clore l’opération recrutement, mais ne me demandez pas lequel.» Il est sûr que Hannachi ne veut pas avancer de nom par crainte de la surenchère, mais ce qu’il faut retenir c’est qu’il vise une grosse pointure, forcément en attaque, comme le lui ont demandé les supporters présents au 1er-Novembre.
Competition.dz

Mouassa met en garde ses joueurs
Durant son intervention dans le vestiaire avant l’entame de la séance d’entraînement de samedi, Kamel Mouassa a expliqué à ses poulains sa politique de travail. Héritant d’un groupe démobilisé en raison de deux contre-performances, l’une en coupe d’Algérie et l’autre en Champions League d’Afrique, l’enfant de Guelma a fait savoir à ses joueurs qu’il veut de vrais battants sur le terrain. «Je n’ai jamais fait dans le favoritisme. J’ai un effectif riche sous la main et je ne ferai jouer que les meilleurs, mais aucun d’entre vous ne sera lésé. Certains me connaissent bien, puisque j’ai déjà entraîné la JSK deux fois par le passé, d’autres vont me découvrir, mais je donnerai la chance à tout le monde et celui qui veut gagner sa place n’a qu’à le prouver sur le terrain. On est tous là pour l’intérêt de la JSK et que chacun essaye de tenir convenablement son rôle», leur a-t-il déclaré.
«J’imposerai une discipline de fer»
En raison des écarts disciplinaires enregistrés, notamment en cette fin de saison, le nouveau driver des Jaune et Vert avertit en annonçant aux équipiers du capitaine Brahim Zafour : «Je changerai certaines mauvaises habitudes. Je vous annonce que celui qui arrive en retard ou qui s’absente sans aucune raison sera sévèrement sanctionné. La discipline est mon cheval de bataille et je ne tolérerai aucun écart disciplinaire. Si quelqu’un veut s’absenter pour une raison ou une autre, il doit m’aviser au préalable, car je n’accepterai pas qu’il me ramène par la suite un certificat médical.»
Connu pour sa discipline de fer, Mouassa veut remettre de l’ordre au sein de l’équipe, surtout que ces dernières semaines, certains joueurs y ont semé la zizanie par leurs déclarations incendiaires, sans qu’ils soient remis à l’ordre. Mais Mouassa veut y mettre le holà. Les supporters de la JSK savent que ce ne sont pas des paroles en l’air et se rappellent encore de la gifle qu’il a donnée à Belkaïd devant la caméra de la télévision, alors que celui-ci se prenait pour un nabab.
Les joueurs suent à l’entraînement
Même si l’enfant de Guelma n’a entamé sa mission avec les Canaris que samedi, les joueurs nous ont confié qu’ils travaillent dur à l’entraînement. «On n’a travaillé que deux jours sous la houlette de Mouassa, mais on a constaté un changement radical. Samedi, la séance a duré plus de deux heures. On a terminé l’entraînement à 20h passées. Hier, par contre, c’était jusqu’à midi et demi. Avant l’arrivée de Mouassa, on veillait jusqu’à deux heures du matin à cause de la chaleur, mais maintenant on se met au lit à 22h. On sue à l’entraînement et on pense que, physiquement, on sera au top. Mouassa communique bien avec nous et on est convaincus qu’avec lui on pourra atteindre les demi-finales de la Champions League», nous ont déclaré certains joueurs Canaris.
Competition.dz

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Mer 4 Juil - 20:21

Amara de retour
L’ancien keeper de la Jumbo Jet, Mourad Amara, est officiellement de retour à la JSK. Il réintègre ainsi le club qu’il a quitté 15 ans plus tôt. Il est parti en 1992 et il revient par la grande porte en 2007.
Son retour était attendu depuis bien longtemps, mais l’enfant de Vgayet a dû attendre jusqu’à ce que les conditions soient propices pour faire son come-back. Malgré son désaccord avec le président Moh-Chérif Hannachi sur la manière avec laquelle est gérée la JSK, Amara n’a jamais caché son intention de servir son club de toujours.
La nouvelle du retour de l’enfant prodige s’est répandue hier comme une traînée de poudre dans la capitale de Kabylie. Il est rentré hier en fin de matinée à Tizi-Ouzou de Béjaïa où il a passé ses vacances tranquillement.
Dès qu’il a rallié la ville des Genêts, il a rencontré le vice-président Amar Maktour pour discuter de son éventuel retour à la JSK. Il faut dire que Mourad a écarté son séjour à Vgayet après avoir reçu un appel de la part des responsables des Jaune et Vert, lui demandant de rejoindre le plus vite possible Tizi-Ouzou. La direction du club lui a proposé de prendre en charge les trois gardiens de l’équipe seniors, mais l’ancien keeper international kabyle a refusé poliment l’offre, estimant qu’il sera beaucoup plus utile dans les catégories jeunes que dans l’équipe fanion. Sachant qu’avec son expérience, il pourra rendre beaucoup de services à l’équipe, les dirigeants lui ont suggéré alors de chapeauter toutes les catégories jeunes. En quelque sorte, c’est lui qui nommera les entraîneurs et les responsables.
Il rencontrera Hannachi la semaine prochaine
Après s’être entretenu avec le vice-président des Canaris, Amara rencontrera le premier responsable de la formation de Djurdjura, Moh-Chérif Hannachi après le match de la Champions League face au représentant marocain, les FAR en l’occurrence. Les deux hommes discuteront sur certains détails avant que Mourad n’officialisera son retour. Il exigera vraisemblablement les moyens pour pouvoir mener à bien port sa mission. Par ailleurs, Amara pourrait assister à la rencontre de ce vendredi face aux FAR, s’il arrive à temps à Tizi-Ouzou. Il a un match avec l’équipe nationale 82 et s’il aura le temps, il pourra se rendre au stade pour soutenir son équipe de toujours
Competition.dz

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Dim 8 Juil - 0:10

Il se rend aujourd’hui au Havre
Dabo-JSK, la fin d’une saga

Le buteur malien de la JSK, Cheikh Omar Dabo quittera aujourd’hui la ville de Tizi Ouzou où il avait passé une saison sous le maillot jaune et vert. Il doit se rendre dans la ville française du Havre où il a signé un contrat de trois saisons avec le club local évoluant en championnat de Ligue 2 française.
Vendredi 6 juillet restera à jamais gravé dans la mémoire du joueur. Ce dernier qui disputait pour l’occasion son ultime match sous le maillot kabyle ne rêvait certainement pas de finir son bail avec la JSK d’une telle manière. Et pour cause ! Marquer les deux buts de la victoire de son équipe qui lui permet de se replacer dans la course pour les demi-finales de cette prestigieuse ligue des champions. “Je n’oublierai jamais ce que j’ai vécu aujourd’hui. Offrir à mon équipe une victoire devant ce merveilleux public est la meilleure chose qui puisse m’arriver, surtout que je ne cessais de prier avant le match de réussir au moins à marquer un but. Voilà, aujourd’hui j’en mets deux et Dieu merci, je quitte la JSK par la grande porte”, confie Dabo juste à la fin de la rencontre face aux FAR. Le public de la JSK justement lui rend bien cet hommage. Nombreux étaient ces supporters qui se sont rendus au stade spécialement pour voir leur buteur attitré pour la dernière fois. Ils regrettent tous son départ, mais dès qu’ils se rendent compte que Dabo jouera dans le championnat français, ils se ravisent. “On lui souhaite bonne chance dans son nouveau club. De toutes les manières, on ne l’oubliera jamais. On va le suivre à la télé et nous serons tous les supporters de son nouveau club avec lequel, on l’espère, Dabo réussira une belle saison avec à la clé une accession en ligue 1”, nous disent à l’unisson un groupe de supporters à l’arrêt des fourgons jouxtant le stade du 1er-Novembre.
Cheikh Omar Dabo aura marqué de son passage tous les supporters. Un passage très court dans la carrière d’un joueur, mais pour le cas du malien, c’est un véritable conte de fée. Arrivé il y a une année presque jour pour jour, Omar Dabo avait débuté sous le maillot kabyle le mois d’août dernier au stade du 5-Juillet contre Ashanté Kotoko pour le compte de la première journée de la Ligue des champions. Depuis ce jour-là, Omar Dabo est devenu la coqueluche des supporters. L’unique but qu’il avait marqué ce jour-là et qui avait offert la victoire à la JSK fut une preuve que les Kabyles ont enfin mis la main sur ce buteur tant recherché. Durant toute la saison, le Malien ne cessait d’émerveiller le public kabyle. Il marquait en moyenne un but chaque deux matchs, faisant de lui le baroudeur numéro un du championnat, avec au total 17 réalisations. Dabo n’oubliera pas ce titre honorifique, car c’est la première fois qu’un joueur étranger décroche le titre de meilleur buteur de notre championnat. Son passage à la JSK lui a servi de tremplin. D’abord, il avait réussi à gagner sa place au sein de son équipe nationale et réaliser son rêve de toujours, à savoir embrasser une carrière professionnelle en Europe.
Aujourd’hui, Cheikh Omar Dabo quittera son appartement de Tizi pour prendre l’avion à destination de Bordeaux d’où il ralliera demain la ville du Havre où il devra passer la traditionnelle visite médicale chez son nouveau club, le Havre AC. Son passage à la JSK fait désormais partie de l’histoire. Espérons que cette dernière n’est qu’un éternel recommencement pour lui.
DDK du 07/07/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Lun 9 Juil - 22:01

Hemani perd son père
Le sympathique nabil Hemani vient de perdre son père hier dimanche, et cela à peine quelques mois après avoir perdu sa mère.
En cette douloureuse circonstance, on ne peut que invoquer dieu afin qu'il l'accueille dans son vaste paradis, et qu'il le couvre de sa miséricorde.
On a une pensée vive à la famille de l'attaquant kabyle, à laquelle on souhaite beaucoup de courage.
A dieu nous appartenons et à lui nous retournons.

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Mar 10 Juil - 17:09

Blessure - Chaouchi «Je ne peux même pas bouger mon pouce»
Le gardien Fawzi Chaouchi que nous avons joint, hier au téléphone, avoue qu’il souffre réellement de son pouce et qu’il n’est pas du genre à simuler une blessure. «J’étais obligé d’aller à l’hôpital vendredi soir pour mettre du plâtre au pouce. Je ne pouvais même pas le bouger, mais le lendemain, Guillou m’a conseillé de l’enlever et c’est ce que j’ai fait», affirmera Fawzi avant de poursuivre : «L’an dernier, j’ai joué tout en étant blessé car l’équipe avait besoin de moi, mais cette fois, mon pouce me fait très mal et c’est pour cela que j’ai été à l’hôpital vendredi soir sans même attendre de consulter le kiné du club.»
Voulant savoir s’il sera du déplacement en Tunisie pour prendre part au match contre l’Etoile du Sahel comptant pour la troisième journée de la Champions League, l’enfant de Bordj Menaïel dira : «Je ne peux rien vous dire pour l’instant. Je dois voir avec Guillou et s’il me donne le feu vert, je jouerai sans aucun problème. Mais je vous souligne que ma blessure est très sérieuse et ma participation pour la rencontre contre l’Etoile dépendra de l’évolution de mon état de santé. J’aimerais bien aider mes équipiers sur le terrain, mais si mon état ne s’améliore pas, je serai contraint de faire l’impasse sur cette rencontre. A partir de ce mardi, je serai pris en charge par le kiné du club et j’espère que je me rétablirai d’ici notre voyage en Tunisie.»
Le buteur du 10/07/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Jeu 12 Juil - 11:45

Il est arrivé hier dans la ville des Genêts
Liamine Boughrera “C’est un plaisir de servir la JSK”

L’ex Keeper international du club phare de la Kabylie , Liamine Boughrera qui se trouve depuis hier dans la ville des Genêts va entamer ses fonctions d’entraîneur des gardiens de la JSK ce matin. Il succédera ainsi à Lyes Izri qui occupait ce poste précédemment. Boughrara que nous avons joint hier par téléphone s’est dit heureux de retrouver Tizi Ouzou et la JSK "Je suis heureux de retrouver Tizi Ouzou et la JSK. Ca fait vraiment plaisir et chaud au cœur de servir à mon tour ce club qui m’a tout donné. Pour tout vous dire dans ma tête je n’ai jamais quitté la JSK et pour moi ce n’est qu’un retour au bercail. J’espère être à la hauteur de la confiance placée en moi par la direction du club et répondre aussi aux attentes des supporters".
DDK du 12/07/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Jeu 12 Juil - 17:12

Bougache à Hannachi: «Si je reste en Algérie, je signerai à la JSK»
La rencontre ayant opposé notre équipe nationale espoirs à son homologue égyptienne a été une occasion pour Hannachi de s’entretenir avec l’attaquant mouloudéen Hadj Bougueche. En effet, au coup de sifflet final, le président kabyle s’est introduit dans le vestiaire de notre sélection nationale afin de féliciter ses éléments notamment Kheddis, auteur d’un grand match.
Puis il a profité de l’opportunité qui s’est présentée à lui pour discuter avec Aoudia et Bougache.
Il voulait avoir le OK du premier et connaître les réelles intentions du second quant à la proposition que lui a faite la JSK.
Même si la discussion entre le premier responsable de la formation du Djurdjura et la star du Mouloudia d’Alger n’a duré que quelques minutes, elle a permis néanmoins à Hannachi de se rassurer sur le cas Bougache. Ce dernier, qui a toujours évité de parler de ses contacts avec la JSK dans le but évident de ne pas subir la pression des Chnaoua, a fait savoir au chairman kabyle que s’il ne part pas à l’étranger, il portera le maillot jaune et vert la saison prochaine. Il lui a précisé d’ailleurs que contrairement à ce qui se dit à son encontre, il n’a pas renouvelé avec le Doyen : «J’ai donné, certes, mon accord aux Mouloudéens, mais je n’ai rien signé. Maintenant, si je ne pars pas en Europe, je viendrai à la JSK » lui a-t-il révélé.
Cette réponse a un peu rassuré le boss des Canaris même s’il sait que les chances d’engager l’enfant d’Arzew sont très minimes.
Ayant reçu plusieurs offres de l’étranger, Bougache a de fortes de décrocher un contrat professionnel dans les prochains jours. Il faut reconnaître tout de même que l’offre la plus sérieuse est celle de Niort.
L’invitation de ce club devait parvenir hier soir ou plus tard pour aujourd’hui au manager de Hadj Bougache.
Désarçonné par les 800 millions de centimes et l’appartement offert par Hannachi, l’attaquant du MCA a carrément déclaré au président de la JSK qu’il optera pour les Canaris si la piste de l’étranger s’avère infructueuse.
Cela a fait énormément plaisir à Hannachi. C’est la deuxième fois que les deux hommes se rencontrent face-à-face. Rappelons que la toute première fois, c’était au mercato et la seconde, avant-hier.
competition.dz

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Ven 13 Juil - 22:59

Echos de la JSK
Abdeslam reprend du service

Ayant bénéficié d’un congé accordé par l’ancien staff technique et sachant que le joueur est suspendu pour deux matchs par la CAF , le milieu de terrain de la JSK Chérif Abdeslam a fait son apparition jeudi aux entraînements de son équipe. C’est d’ailleurs à l’occasion de cette reprise que Abdeslam a découvert pour la première fois la méthode de travail de son actuel coach Kamel Mouassa. Pour rappel Abdeslam qui est suspendu pour deux matchs ne jouera pas la rencontre prochaine contre l’ESS Sahel.
Boughrara a entamé son travail jeudi
Arrivé mercredi en milieu de journée dans la ville des Genêts, le successeur de Lyes Izri au poste d’entraîneur des gardiens a entamé son travail le lendemain jeudi. L’ex keeper des Canaris semblait très détendu lors de sa première séance de travail avec ses gardiens lui qui connaît parfaitement la maison kabyle, et surtout l’entraîneur Kamel Moussa avec lequel il avait déjà exercé en tant que gardien de la JSK. " Tout s’est bien passé. Cette première séance s’est déroulée dans de bonnes conditions et celles qui viendront le seront encore davantage. A la JSK je suis chez moi et je suis ravi de servir à nouveau ce club avec lequel j’ai vécu mes meilleurs moments en tant qu’athlète. Je ferai tout pour être à la hauteur dans mes nouvelles fonctions " nous confiait le sympathique Liamine jeudi dernier.
Chaouchi ménagé hier
Souffrant d’une entorse au niveau du pouce, le gardien de la JSK Fawzi Chaouchi qui s’est exercé physiquement a écourté la séance de jeudi en raison de douleurs. Le joueur a été d’ailleurs ménagé par le staff technique lors de la séance d’hier, et ce, afin d’éviter toute complication à sa blessure, lui qui espère être remis sur pied d’ici le match face à l’Etoile du Sahel.
Hamouda toujours aux soins
Blessé à l’entraînement à la veille du match contre les FA Rabat, le milieu de terrain de la JSK Nabil Hamouda, qui a été contraint au repos depuis, poursuit les soins au niveau de l’infirmerie du club. Le joueur qui sera du voyage à Alger ce samedi avec le groupe devra reprendre les entraînements le plus normalement du monde avec le reste de ses camarades.
Hannachi décidé à casser sa tirelire
La JSK tient toujours à Bougache
Voulant absolument renforcer son compartiment offensif surtout avec le départ de l’attaquant Dabo, la JSK semble faire de Hadj Bougache le fer de lance du MCA sa priorité numéro 1. A cet effet, nous avons appris que le président Hannachi qui est en contact avec le joueur actuellement avec l’équipe nationale espoirs, est décidé à mettre le paquet pour s’offrir ses services. Le joueur qui semble emballé par l’offre de la JSK et qui n’a toujours pas rempilé avec le MCA attend seulement l’issue des offres de certains clubs de France avant de donner sa réponse. Bougache aurait confié aux dirigeants de la JSK que dans le cas où les contacts avec les formations françaises n’aboutissent pas, il serait prêt à vêtir le maillot Jaune et Vert.
DDK du 14/07/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par espoir le Sam 14 Juil - 9:32


Il revient sur les dernières informations concernant la JSK
Hannachi fait le point

Décidément, la tâche d’un président de club de football n’est pas chose aisée. Et dans un tel registre, le président de la JS Kabylie, Mohand Chérif Hannachi, en sait sûrement quelque chose, lui qui passe l’été à courir ici et là pour tenter de régler, au jour le jour, toute une cascade de problèmes de gestion, de recrutement et de financement, alors que les tracasseries sportives, administratives et financières font partie de son quotidien. En cette période d’intersaison, où le flux des joueurs partants et des nouvelles recrues polarise l’actualité, le paradoxe de Hannachi est que son club, la JSK, n’a pas cessé d’activités au moment même où tous les clubs algériens sont pratiquement en vacances. C’est que cette maudite Champions League africaine ne laisse aucun répit aux joueurs et aux dirigeants kabyles, et le fait de gérer des saisons footballistiques qui n’en finissent pas et qui se chevauchent d’année en année en faisant fi des règles les plus élémentaires en matière de préparation et de récupération physique constitue un véritable casse-cou très difficile à gérer.
Tous les joueurs ont été réglés
Le premier souci du président Hannachi était d’apurer la situation financière de tous les joueurs qui attendaient impatiemment d’être régularisés en matière de salaires, de primes de victoire et en indemnités de signature.
Ça y est ! Tout est réglé ! Tous les joueurs en activité au club ont pris leur argent. Il reste à régler définitivement tous les joueurs qui ont quitté le club, ils le seront très prochainement”, nous a déclaré, hier, le président de la JSK. “Maintenant que la situation financière a été assainie et que tous les joueurs ont été réglés, il leur reste à se défoncer sur le terrain pour mouiller leur maillot et nous valoir bien des satisfactions”, dira encore le président Hannachi qui aura sûrement utilisé une bonne partie du transfert de l’attaquant malien, Cheikh Omar Dabo, au Havre pour apurer la situation financière de ses joueurs et entretenir, par la même, le moral des troupes avant cette fameuse expédition en terre tunisienne, où le choc ES Sahel-JSK de samedi prochain polarise déjà l’actualité footballistique en Kabylie.
Les internationaux espoirs seront-ils libérés ?
L’autre préoccupation majeure du président Hannachi reste, bien entendu, cette “réquisition” de quatre joueurs kabyles en équipe nationale “olympique” qui participent aux jeux Africains d’Alger sous la houlette de l’ex défenseur international, Mahmoud Guendouz. Le comble est qu’il s’agit là de quatre défenseurs, en l’occurrence le jeune gardien de but Berrefane, le défenseur latéral Meftah Rabie et les deux arrières axiaux, Sid-Ahmed Kheddis et Sofiane Harkat. À quelques jours d’une échéance aussi importante que ce match ES Sahel-JSK, les quatre joueurs concernés sont toujours en “service commandé” et la JSK, en tant que club employeur, exige de récupérer ses quatre joueurs pour effectuer le déplacement de Sousse au moment même où l’entraîneur national des espoirs, Mahmoud Guendouz, demeure intransigeant pour leur libération. “Normalement, on trouvera bien un terrain d’entente avec la FAF et on essayera de couper la poire en deux”, dira Hannachi, qui était en contacts permanents ces derniers jours avec Hamid Haddadj, président de la FAF, pour tenter de trouver un compromis. Si le problème du gardien remplaçant Berrefane ne se pose pas avec beaucoup d’acuité, d’autant plus que la guérison du gardien titulaire Chaouchi est en voie, la JSK aura certainement toute latitude de récupérer Meftah Rabie et un défenseur central, soit Harkat, soit Kheddis. “Nous défendons tous l’intérêt du football algérien et il faut trouver des solutions fiables pour ne léser aucune partie”, ajoutera Hannachi qui semblait confiant, hier, quant à une issue heureuse à ce conflit.
Dehouche, la nouvelle recrue
Au chapitre du recrutement qui, décidément, n’a pas encore livré tous ses secrets, voilà que la JSK vient de faire signer l’excellent joueur de la JSM Béjaïa, Nassim Dehouche. Excellent milieu récupérateur, Dehouche formera désormais la triplette béjaouie de la JSk avec l’autre Nassim Oussalah et le revenant Yacine Amaouche. Véritable produit de la belle pépinière de la JSM Béjaïa qui, décidément, n’arrive pas à retenir ses poulains, Nassim Dehouche a toutes les possibilités de progresser davantage à la JSk et de suivre aussi l’itinéraire légendaire des joueurs béjaouis qui ont fait le bonheur de la JSK, à l’image des Dali, Chalal, Barris, Deries, des frères Amaouche Hakim et Yacine et l’ex-Mobiste Oussalah. “Dehouche est un jeune talent qui s’épanouira davantage à la JSK et nous ferons tout pour qu’il s’adapte au plus vite et qu’il confirme ses énormes qualités”, dira à son sujet le président Hannachi qui tient à nous préciser que la JSK attend de recruter un dernier joueur pour sceller définitivement son effectif 2007/2008.
“Bouguèche jouera certainement en France”
Il est vrai que l’on a trop spéculé, ces derniers jours, sur le renfort éventuel du Mouloudéen Bouguèche, mais Hannachi estime que l’attaquant du MCA ira certainement en France cet été. “C’est vrai que je l’ai rencontré à Blida et il m’a avancé qu’il serait intéressé par la JSK au cas où il ne partait pas en france, mais je suis persuadé qu’il a toutes les chances de traverser la Méditerranée”, enchaînera Hannachi.
Dabo jouera son dernier match à Sousse
Pour ce qui est du départ définitif du buteur malien Cheikh Omar Dabo, le président de la JSk dira que “son transfert est officiel, mais il jouera son dernier match samedi prochain à Sousse face à l’Étoile du Sahel. Avec les dirigeants du Havre, nous avons convenu que Dabo devait jouer deux matches de la Champions League africaine face aux FAR de Rabat puis à Sousse, face à l’Étoile du Sahel. Dans ce genre de transaction, chacun défend l’intérêt de son club. Nous avons respecté le choix de Dabo d’aller au Havre et Dabo a été correct avec la JSK qu’il a toujours servie admirablement. Dabo a réussi un joli doublé la semaine dernière face aux FAR et je suis persuadé qu’il va se défoncer à Sousse pour réussir ses adieux à la JSK”, dira Hannachi. Quant au grand vide que laissera Dabo au sein de l’attaque kabyle, le président Hannachi estime que “des attaquants de valeur tels que Saïbi et Bouregba sont capables de saisir leurs chances et de s’imposer au sein de l’équipe fanion”. “Ce sont de jeunes attaquants pétris de qualités qui, avec un peu plus de confiance et surtout de compétition, sont capables de nous valoir bien des satisfactions. Personnellement, je suis persuadé que l’avenir leur appartient”, précisera Hannachi qui compte aussi sur l’apport considérable de la nouvelle “perle malienne” Issa Traoré pour renforcer l’artillerie kabyle.
Le retour de Bougherara
Après le retour du tandem Mouassa-Saïb, voilà que le problème de l’entraîneur des gardiens de but a connu finalement son dénouement avec le retour de l’ex-gardien international Liamine Bougherara. Après le passage éphémère de Aomar Hamenad, on a longuement spéculé sur le maintien de Lyès Izri ou encore le retour éventuel de Abderazak Harb, toujours en poste au MCA, mais le “ballottage” a été finalement favorable à l’ex-gardien de l’AS Aïn M’lila qui jouit d’un gros capital de sympathie à Tizi Ouzou et qui évolua, durant plusieurs saisons sous l’ère Mouassa à la JSK.
Bougherara a rejoint officiellement la JSK et je suis convaincu qu’il apportera un plus à nos gardiens. C’est un enfant du club qui a beaucoup d’expérience internationale à mettre au service de nos gardiens de but. De plus, c’est un gars très sérieux qui a laissé une très bonne impression derrière lui”, dira Hannachi qui estime que la JSK a la chance de posséder trois jeunes gardiens de but, en l’occurrence Chaouchi, Mazari et Berrefane, qui ont tous un avenir prometteur. Et à propos du gardien Chaouchi, qui a été blessé, rappelons-le, lors du match de Champions League africaine face aux FAR de Rabat, le président Hannachi s’est montré très confiant quant à sa participation au match ES Sahel/JS Kabylie prévu samedi prochain à Sousse. “C’est vrai qu’il n’a pas été ménagé par les attaquants marocains et il a eu le pouce fracturé, mais Chaouchi a été soigné énergiquement par le kiné Rachid Guillou et je pense qu’il sera rétabli pour le match de Sousse, puisqu’il effectuera le déplacement avec l’équipe ce mardi”, précisera Hannachi.
Hannachi confiant face à l’Es Sahel
Enfin, concernant le périlleux déplacement prévu cette semaine à Sousse pour y rencontrer l’Étoile du Sahel pour le compte de la 3e journée de la Champions League africaine, le président Hannachi s’est déclaré très confiant quant aux chances de son équipe, la JSK, de ramener un bon résultat de Sousse. “Le déplacement de Sousse s’annonce sous de bonnes conditions. Tous les joueurs ont été régularisés financièrement et s’entraînent d’arrache-pied pour préparer tel qu’il se doit ce déplacement important”, dira Hannachi. “La victoire précieuse contre les FAR de Rabat a retapé le moral des troupes et tous les joueurs doivent s’inscrire dans cette dynamique de succès pour ramener un résultat positif de Sousse. Si les Libyens de l’Ittihad que nous avons dominés aisément à Tripoli ont réussi le partage des points à Sousse (0-0), la JSK est tout aussi capable de défier l’Étoile du Sahel dans son propre fief”, ajoutera Hannachi dont l’équipe entrera en regroupement aujourd’hui samedi sur la côte ouest d’Alger, plus précisément à Zéralda, où les Canaris ont pris pour habitude d’installer leur quartier général pour préparer les grandes batailles.
Liberté Foot du 14/07/07

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la JSK

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum