Le suivi de la saison du Formule 1

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Ven 1 Juin - 14:21



Montezemolo : “Monaco est une farce, nous gagnerons au Canada”

Si le Grand-Prix de Monaco a fait couler beaucoup d’encre, ce n’est pas par la qualité de son spectacle, mais par le ridicule de la polémique née des prétendues consignes de course de McLaren Mercedes. La 65è édition du Grand-Prix de Monaco n’était pas propice aux dépassements et le suspense a été tué dans l’œuf par la supériorité des McLaren, qui ont en outre bénéficié des problèmes de la Scuderia Ferrari pour faire chauffer leurs pneus sur une piste lavée et froide.
Monaco restera sans lendemain, tel sont le vœu et la promesse formulés par les membres de la Rossa (Jean Todt, Felipe Massa) qui ont eu l’occasion de revenir sur le bilan de la Scuderia. Luca Di Montezemolo, résume le week-end dernier d’une phrase sans appel, lancée à l’agence ANSA, « Monte Carlo est une farce. Ce n’est même pas une course, mais simplement un show pour la télévision. »
Et le président du groupe Ferrari Maserati de prendre un engagement en forme de pression envoyée à ses troupes. « Ferrari gagnera au Canada. Nous nous remettrons car nous travaillons jour et nuit. »

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Sam 2 Juin - 20:11

Classements après 5 grand-prix
Championnat du monde des pilotes:
1 - F Alonso (Maclaren Mercedes) 38 pts --> Espagnol
2 - L Hamilton (Maclaren Mercedes) 38 pts --> Anglais
3 - F Massa (Ferrari) 33 pts --> Brésilien
4 - K Raikkonen (Ferrari) 23 pts --> Finlandais
5 - N Heidfeld (BMW Sauber) 18 pts --> Allemand
6 - G. Fisichella (Renault) 13 pts --> Italien
7 - R. Kubica (BMW Sauber) 12 pts --> Polonais
8 - N. Rosbrg (Williams) 5 pts --> Allemand
9 - J. Trulli (Toyota) 4 pts --> Italien
10 - D. Coulthard (Red Bull) 4 pts --> Ecossais
11 - H. Kovalainen (Renault) 3 pts --> Finlandais
12 - A. Wurz (Williams) 2 pts --> Autrichien
13 - R. Schumacher (Toyota) 1 pt --> Allemand
14 - T. Sato (Super Aguri) 1 pt --> Japonais

Championnat du monde des pilotes:
1 - McLaren (Grande Bretagne) 76 pts --> Alonso/Hamilton
2 - Ferrari (Italie) 56 pts --> Raïkkönen/Massa
3 - BMW Sauber (Allemagne) 30 pts --> Heidfeld/Kubica
4 - Renault (France) 16 pts --> Fisichella/Kovalainen
5 - Williams (Grande Bretagne) 7 pts -->Wurz/Rosberg
6 - Toyota (Japon) 5 pts --> Schumacher/Trulli
7 - Red Bull (Autriche) 4 pts --> Coulthard/Webber
7 - Super Aguri (Japon) 1 pt --> Davidson/Sato
7 - Toro Rosso (Italie) 0 pt --> Luizzi/Speed
7 - Spyker (Pays Bas) 0 pt --> Albers/Sutil
7 - Honda (Japon) 0 pt --> Barrichello/Button

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Mer 6 Juin - 13:16

Gilles Villeneuve, il y a 25 ans déjà - Montréal célèbre son héros
Le 25è anniversaire de la disparition de Gilles Villeneuve – décédé lors des essais qualificatifs du Grand-Prix de Belgique (Zolder), le 8 Mai 1982 – sera l’occasion pour toute une nation de commémorer son héros. La F1 et ses passionnés seront à l’unisson des célébrations, qui auront pour point d’orgue une exposition (6-10 Juin) du musée Gilles Villeneuve, hors ses murs.
Le musée de Berthierville présentera en effet la plus vaste exposition sur le petit Prince dans le quartier historique de Montréal, au marché Bonsercours (305 rue de la Commune Est). L’exhibition proposera aux visiteurs le plus grand éventail de pièces de collection consacré à Gilles, parmi lesquelles photos, films d’archives, mais aussi la fameuse Ferrari 312 T5 que le Québécois pilotait en 1980 avec le statut de vice-champion.

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Mer 6 Juin - 13:18

Bridgestone sous pression!
Vieux ou nouveau continent, Bridgestone reste fidèle à sa logistique 2007 et apportera quelques 2.200 pneus dans ses valises canadiennes, tous issus des gammes les plus tendres du manufacturiers nippon.
Le circuit Gilles Villeneuve, très différent de Monaco de par sa topographie et les vitesses moyennes qui y sont pratiquées par les F1, partage quelques points commun avec le tracé monégasque : Monaco et l’île Notre Dame proposent des circuits urbains, non permanents, procurant peu d’adhérence et dont le tarmac est peu abrasif. Les 11 écuries du championnat du monde auront donc deux spécifications à disposition, les mêmes qu’à Monaco : ultra tendres et tendres.
La combinaison avait particulièrement souri à Fernando Alonso sur les bords de la grande bleue et l’Espagnol aura pour ambition de noyer les espoirs de victoire des Ferrari mais aussi de son équipier sur les bords du Saint Laurent. Seul point d’interrogation, qui ne pourra être levé qu’à la lecture des premières prestations des 22 pilotes du plateau : la gestion de la surchauffe des pneus – et donc leur taux et leur vitesse d’usure – dans les zones de freinage violent, particulièrement nombreuses dans la Belle Province. Alonso n’excelle pas en la matière et il sera particulièrement intéressant et important pour la suite de la saison de voir si l’Asturien a su mettre adapter la MP4-22 à son style et/ou tempérer son style agressif.
Pour Bridgestone, le déplacement Nord-Américain est également un test vérité. Non pas en matière de gomme – ses performances les années précédentes et le monopole de la fourniture des pneus lui permettent d’aborder les deux week-ends à venir avec sérénité – mais en termes de logistique.
« Les deux courses américaines sont un véritable challenge logistique car nous devons tout d’abord amener la totalité des pneus et équipements ici » explique Kees Van De Grint, ingénieur en chef des opérations piste de Bridgestone, « Le kit pour le Canada a été envoyé depuis l’Australie, celui des USA depuis la Malaisie. Nous ne disposons pas des infrastructures qui sont les nôtres lors des courts trajets. Il faut une grosse organisation mais nous avons heureusement les bonnes personnes en place pour faire face à la situation et nous avons donc toujours l’équipement adéquat à portée de main. Il n’y a pas de place laissée à l’improvisation lorsque nous sommes ici, mais les processus sont différents. Par exemple, au Canada la zone réservée au montage des pneus est située sur un pont temporaire au-dessus du lac ! »

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Sam 9 Juin - 2:54

Grand prix de Canada (Montréal ) - Les essais libres
Le premier jour des essais libres au Canada a confirmé la domination des flèches d'argent, dont la mesure où le double champion du monde Alonse s'est montré le plus rapide lors des deux séances. Les pilotes Ferrari ont réalisé du belles choses, même si sur un run, ils sont en retrait par rapport aux Maclaren. Mais sur sur un long run, les Ferrari paraissent plus compétitives, ce qui laisse une grande chance pour la scudéria de renverser la vapeur et de laver l'affront Monégasque.
Espérons enfin, que la chance sera cette fois ci du côté du Finlandais Räikkönen, afin qu'il démontre ce dont il est capable de faire.

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Sam 9 Juin - 21:32

Les essais qualificatifs du grand prix de Canada (Montréal)
Les essais qualificatifs de ce samedi ont confirmé la bon santé des Maclaren qui ont dominé les débat. Le britanique Luis Hamilton, vient de remporter une pôle position acquise après une lutte féroce avec son coéquipiers, l'Espagnol Alonso. Ainsi, le jeun pilote de Maclaren vient de décrocher sa 1ère pôle de sa carrière, et qui ne sera pas à coup sur la dernière. L'Allemand Heidfeld s'est classé juste derrière les lèches d'Argent. Les Ferrari ont été en retrait lors de ces qualifs, puisque le Finlandais Räikkönen s'élancera demain 4ème juste devant son coéquipiers Massa.
Grille de départ
1- L.Hamilton (Maclaren)-->1:15.707
2- F.Alonso (Maclaren)-->1:16.163
3- N.Heidfeld (BMW)-->1:16.266
4- K.Räikkönen (Ferrari)-->1:16.411
5- F.Massa (Ferrari)-->1:16.570
6- M.Webber (Red Bull Racing)-->1:16.913
7- N.Rosberg (Williams)-->1:16.919
8- R.Kubica (BMW Sauber)-->1:16.993
9- G.Fisichella (Renault F1)-->1:17.229
10-J.Trulli (Toyota)-->1:17.624
11-T.Sato (Super Aguri)-->1:16.743
12-V.Liuzzi (Scuderia Toro Rosso)-->1:16.760
13-R.Barrichello (Honda Racing)-->1:17.116
14-D.Coulthard (Red Bull Racing)-->1:17.304
15-J.Button (Honda Racing)-->1:17.541
16-S.Speed (Scuderia Toro Rosso)-->1:17.571
17-A.Davidson (Super Aguri F1)-->1:17.542
18-R.Schumacher (Toyota)-->1:17.634
19-H.Kovalainen (Renault F1)-->1:17.806
20-A.Wurz (Williams)-->1:18.089
21-A.Sutil (Spyker)-->1:18.536
22-C.Albers (Spyker)

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Lun 11 Juin - 0:13



Canada – Course : Le Roi Lewis est né!
Lewis Hamilton est allé au bout d’un suspense mâtiné d’angoisse et de drame pour remporter son premier succès en Formule 1. Les multiples rebondissements d’une course interrompue à quatre reprises par la voiture de sécurité ne doivent pas être l’arbre qui cache la forêt : Lewis a bâti son triomphe de main de maître pendant que ses trois rivaux partaient tour à tour à la faute.
Il y avait 2 vainqueurs au Canada aujourd’hui, et 3 perdants. Outre Hamilton, Kubica est un vainqueur physique qui revient de loin. En heurtant la Toyota de Trulli au 27è tour – juste après un ‘restart’ consécutif à la première neutralisation motivée par la sortie de piste d’Adrian Sutil –, le Polonais s’est transformé en passager d’une F1.07 devenue folle. La BMW s’est fracassée contre le mur longeant la piste à l’abord de l’épingle. Le choc frontal, d’une violence inouïe, a fait perdre conscience à Robert, sauvé d’un arrachement des vertèbres cervicales grâce au système HANS. Partie en tonneau après le premier impact, la F1.07 a terminé son embardée contre le mur opposé après avoir traversé la piste. Il faudra de longues minutes pour extraire Kubica, de plus longues encore avant d’être rassuré sur l’état de santé de Robert : un pied cassé et de multiples contusions, une commotion cérébrale. Une indisponibilité de plusieurs semaines qui prend des allures de miracles en regard de la violence des impacts.
On aurait pu croire les rôles inversés sur le circuit Gilles Villeneuve, mais c’est bien le Britannique de 22 ans, rookie de son état, qui devait découvrir toutes les subtilités et dangers du tracé de l’île Notre Dame. Massa, Alonso et Räikkönen n’ont pas fait figure de vieux briscards en accumulant les erreurs coupables. Felipe a ignoré le feu rouge fermant la sortie de l’allée des stands en ressortant de son premier pit stop – une erreur qu’il paiera au prix fort en étant exclu de la course au drapeau noir, comme Montoya en 2005. Fernando s’est laissé piéger à 4 reprises au freinage du premier virage – dont une fois dès le départ, une bévue qui l’a vu rétrograder au 3è rang derrière son équipier et Nick Heidfeld. Le champion du monde en titre a en outre écopé d’une pénalité stop and go de 10 secondes pour avoir ravitaillé alors que le safety car était en piste (en vertu de la nouvelle législation des neutralisations, le ravitaillement en essence est interdit lorsque la course est sous régime de voiture de sécurité). Räikkönen a raté son départ et a chuté au 6è rang dès les premiers hectomètres de course.
Avant, après et entre deux neutralisations, Hamilton a parfaitement géré les évènements, tout comme Heidfeld, son dauphin du jour, une nouvelle fois irréprochable. « C’est une journée fantastique pour nous. Venir courir au Canada pour la première fois et alors que la saison avait déjà été fantastique jusque là, et remporter la victoire, est une grande satisfaction » explique Lewis, « Il faut jouer avec le régime moteur au départ, j’étais un peu en dessous du régime idéal et Fernando a essayé de me passer, mais il nous doublé à toute allure, et est sorti… Je savais que j’étais prêt pour la victoire, les safety car ont probablement rendu la course ennuyeuse, mais le principal est que Robert aille bien. Je lui souhaite un prompt rétablissement. Il fallait essayer de rester concentré derrière la voiture de sécurité, il ne fallait pas commettre de faute alors qu’il y avait des débris de gomme hors trajectoire. Je dédie cette victoire à mon Père.»
Même sentiment de plénitude du côté de Nick Heidfeld, soulagé que son équipier ait évité le pire, et tout heureux de monter sur son premier podium de l’année, le 7è de sa carrière. « C’est un moment très spécial. J’ai facilement doublé Fernando au départ puis je me suis retrouvé derrière Lewis. Le safety car est alors entré en piste et je n’ai pas été malchanceux sur ce coup-là » reconnaît Nick, qui venait, tout comme Hamilton, d’observer son premier pit stop avant la première neutralisation. «Il fallait de la réussite, un coup de pouce du destin et une agressivité certaine mais contenue pour desserrer l’étau Canadien». 19è sur la grille de départ, Alexander Wurz est l’emblème d’un Grand-Prix fou, l’un de ceux que la F1 réserve une fois par année. L’Autrichien retrouve la 3è marche du podium pour la première fois depuis Imola 2005… où il n’avait pu monter sur le podium une fois la ligne d’arrivée coupée mais seulement sur tapis vert. « Monter sur le podium est toujours un rêve, il est devenu réalité alors que j’ai eu du mal à trouver le bon rythme tout au long du week-end » décrypte Wurz, « J’ai été chanceux car la voiture était difficile à piloter. Mais je n’ai pas fait d’erreur. Sur la fin, avec des pneus qui développaient du graining, Kovalainen grossissait dans mes rétroviseurs, c’était excitant, il fallait conserver un bon rythme. Cela fait 10 ans que je suis en F1, ça fait un peu bête mais je suis heureux d’être 3è ! »
En proie au graining de leurs pneus ultra tendres en toute fin de course, Räikkönen et Alonso ont souffert pour terminer l’épreuve, à tel point que l’Espagnol n’a rien pu faire pour contrer le retour de Takuma Sato et de sa Super Aguri chaussée en pneus durs.
Au championnat, Lewis Hamilton s’échappe et possède 8 points d’avance sur son champion du monde d’équipier. La dyarchie ne sera pas autorisée chez McLaren et l’écurie de Woking devra rapidement faire son choix entre Lewis et Fernando. Ron Dennis a toutes les cartes en main : le pilote auquel il permet de participer aux qualifications avec moins d’essence que son équipier prend invariablement l’ascendant sur son alter ego. Lewis avait l’avantage ce week-end, il a fait honneur à la confiance que McLaren avait placé en lui. En cas d’échec, McLaren aurait naturellement donné sa préférence à Alonso pour la suite du championnat. Mais au soir du GP du Canada, Lewis est le seul des 4 pilotes du carré d’as à n’avoir jamais commis de faute grossière en course…

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par nassim le Sam 16 Juin - 14:22

je crois qu'à l'occasion du GP des USA ce week-end Hamilton va faire une belle course mais Massa ne sera pas loin.

nassim

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Dim 17 Juin - 14:48

7ème grand prix
Grand prix d'Indianpolis (USA)
2ème pole position pour Hamilton

Grille de départ
1- L.Hamilton (Maclaren)--> 1:12.331
2- F.Alonso (Maclaren)--> 1:12.500
3- F.Massa (Ferrari)--> 1:12.703
4- K.Räikkönen (Ferrari)--> 1:12.839
5- N.Heidfeld (BMW)--> 1:12.847
6-H.Kovalainen (Renault F1)--> 1:13.308
7- S.Vettel (BMW Sauber)--> 1:13.513
8-J.Trulli (Toyota)--> 1:13.789
9- M.Webber (Red Bull Racing)--> 1:13.871
10- G.Fisichella (Renault F1)--> 1:13.953
11-D.Coulthard (Red Bull Racing)--> 1:12.873
12-R.Schumacher (Toyota)--> 1:12.920
13-J.Button (Honda Racing)--> 1:12.998
14- N.Rosberg (Williams)--> 1:13.060
15-R.Barrichello (Honda Racing)--> 1:13.201
16-A.Davidson (Super Aguri F1)--> 1:13.259
17-A.Wurz (Williams)--> 1:13.441
18-T.Sato (Super Aguri)--> 1:13.477
19-V.Liuzzi (Scuderia Toro Rosso)--> 1:13.484
20-S.Speed (Scuderia Toro Rosso)--> 1:13.712
21-A.Sutil (Spyker)--> 1:14.122
22-C.Albers (Spyker)--> 1:14.597


Dernière édition par le Lun 18 Juin - 19:58, édité 1 fois

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Dim 17 Juin - 14:50

Les armes de Ferrari
Les déconvenues de Ferrari à Monaco et Montréal n’étaient pas uniquement dues à la fraîcheur du climat. La Scuderia a moins progressé que ses principales rivales – McLaren et BMW – depuis le début du mois de Mai, et voit la première prendre le large et la seconde combler son écart sur les F2007. Sur un tarmac chauffé à un minimum de 50°C, les F2007 ne sont pas parvenues à inverser la tendance des deux deniers Grand-Prix. Massa et Räikkönen n’avaient pas les armes pour briguer la pole position aujourd’hui.
L’écurie de Maranello doit-elle pour autant se faire une raison et limiter les dégâts en attendant une évolution prochaine de son package ? Non. Son rythme de course est comparable à celui des MP4-22, à plus forte raison lorsque le mercure atteint des sommets. Le premier relais du 7è GP de la saison sera crucial dans le déroulement de la course. Si la paire Ferrari parvient à rester au contact du duo McLaren Mercedes jusqu’à la première fenêtre de ravitaillement, elle sera en mesure de mettre la pression sur ses rivales et d’affiner ses stratégies pour faire dévier une, sinon deux, flèches d’argent de leur trajectoire.
Felipe Massa (3è, 1:12.703) :
Je suis très satisfait et pense que nous pourrons faire une course très solide demain. Nous ne pouvons pas être pleinement satisfaits de ce résultat mais nous ne devons pas non plus nous montrer trop sévères envers nous-mêmes. Il aurait été difficile de décrocher la pole. La 3è place me permet d’être bien placé pour le départ. Nous savons que nous pouvons compter sur une voiture constante en termes de rythme de course. Le départ jouera un rôle important, tout comme la stratégie.
Kimi Räikkönen (4è, 1:12.839) :
L’un dans l’autre la 4è place est un bon résultat. C’était très serré et nous devons prendre en compte la différence de poids entre les différentes voitures même si nous n’aurons la réponse à cette question que demain après-midi. Bien sûr, j’aimerais devancer tout le monde et je sais que nous pouvons encore progresser mais je pense que nous pouvons faire une belle course. Il est important qu’il n’y ait aucune voiture entre nous et nos principaux rivaux. La voiture se comporte bien jusqu’à présent, surtout dans les longs runs.

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Lun 18 Juin - 20:02

Grand prix d'indianapolis
Résultats

Et de deux pour Hamilton
1- L.Hamilton (McLaren Mercedes)--> 1:31:09.965
2- F.Alonso (McLaren Mercedes)--> +1.518
3- F.Massa (Ferrari)--> +12.842
4- K.Raikkonen (Ferrari)--> +15.422
5- H.Kovalainen (Renault F1)--> +41.402
6- J.Trulli (Toyota)--> +66.703
7- M.Webber (Red Bull Racing)--> +67.331
8- S.Vettel (BMW Sauber)--> +67.783
9- G.Fisichella (Renault F1)--> 1 Lap
10-A.Wurz (Williams Toyota)--> 1 Lap
11-A.Davidson (Super Aguri F1)--> 1 Lap
12-J.Button (Honda Racing)--> 1 Lap
13-S.Speed (Scuderia Toro Rosso)--> 2 Laps
14-A.Sutil (Spyker)--> 2 Laps
15-C.Albers (Spyker)--> 3 Laps


Dernière édition par le Dim 1 Juil - 19:49, édité 2 fois

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Lun 18 Juin - 20:13

Championnat du monde des pilotes
1- L.Hamilton--> 58 pts
2- F.Alonso--> 48 pts
3- F.Massa--> 39 pts
4- K.Raikkonen--> 32 pts
5- N.Heidfeld--> 26 pts
Championnat du monde des constructeurs
1- McLaren Mercedes--> 106
2- Ferrari--> 71
3- BMW Sauber--> 39
4- Renault F1--> 25
5- Williams Toyota--> 13
6- Toyota--> 9
7- Red Bull Racing--> 6
8- Super Aguri F1--> 4
9- Honda Racing--> 0
10-Scuderia Toro Rosso--> 0
11-Spyker--> 0

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Lun 18 Juin - 20:29

Grand prix de'indianapolis
Meilleurs tours en course : Räikkönen donne à Ferrari des raisons d’espérer

4è à l’arrivée du Grand-Prix des USA, Kimi Räikkönen ramène quelques motifs de satisfaction dans ses bagages, contrairement aux trois précédentes courses. Le Finlandais a empêché Lewis Hamilton de signer son premier hat tick (pole, victoire, record du tour) en s’emparant du meilleur tour en course. La performance ne manquera pas de mettre du baume au cœur de la Scuderia Ferrari et de Kimi lui-même, qui aurait pu monter sur son premier podium depuis Bahreïn s’il n’avait perdu deux places au départ.
Ralenti par Kovalainen pendant son premier relais de course, Kimi devait calquer son rythme sur celui de son compatriote, et ne pouvait faire mieux que 1:14.680 (15è tour). 10 boucles plus tard et alors que sa Ferrari était alourdie après son ravitaillement – mais chaussée de pneus tendres alors que Kimi avait été le seul des hommes de tête à prendre le départ en gommes dures – Räikkönen roulait dans la fenêtre des 1:13 (1:13.549 au 26è tour). Une performance de choix puisque au même moment et dans les mêmes conditions (pneus tendres, charge en carburant similaire), Hamilton, Alonso et Massa ne parvenait pas à descendre sous la barrière des 1:14.
Le meilleur tour de Räikkönen sera finalement le 49è. Il lui permet de prendre l’avantage sur les deux McLaren dans l’exercice du tour rapide en course, et de devancer Felipe Massa.
L’autre enseignement principal du GP des USA est la confirmation de la montée en puissance de BMW. Malgré son plus mauvais résultat mathématique de l’année, la formation à l’hélice était en mesure de suivre le rythme des Ferrari), et de se défaire des Renault, dont le retour aux avant-postes manque encore de quelques dixièmes de seconde.
Les meilleurs tours en course :
1- Kimi Räikkönen (Ferrari)--> 1:13.117
2- Lewis Hamilton (McLaren Mercedes)--> 1:13.222
3- Fernando Alonso (McLaren Mercedes)--> 1:13.257
4- Felipe Massa (Ferrari)--> 1:13.380
5- Nick Heidfeld (BMW Sauber)--> 1:13.414
6- Sebastian Vettel (BMW Sauber)--> 1:13.862
7- Heikki Kovalainen (Renault)--> 1:13.998
8- Mark Webber (Red Bull Racing)--> 1:14.004
9- Giancarlo Fisichella (Renault) 1:14.009
10- Jarno Trulli (Toyota)--> 1:14.016
11- Nico Rosberg (Williams)--> 1:14.066
12- Anthony Davidson (Super Aguri)--> 1:14.066
13- Alexander Wurz (Williams)--> 1:14.486
14- Jenson Button (Honda)--> 1:14.703
15- Adrian Sutil (Spyker)--> 1:14.858
16- Scott Speed (Toro Rosso)--> 1:15.092
17- Vitantonio Liuzzi (Toro Rosso)--> 1:15.426
18- Christijan Albers (Spyker)--> 1:15.902
19- Takuma Sato Super (Aguri)--> 1:16.680

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Sam 30 Juin - 15:39

8ème grand prix
Grand prix de Magny Cours (France)

Ce week-end, nous allons vivre un grand prix palpitant à Mangy Cours (France), qui peut être le dernier grand prix de France.
Et selon les derniers essais libres, les Ferrari reviennent au premier plan, après trois courses (Monaco-Montréal-Indianaplis) difficiles.
Les qualifications s'annoncent très serrées ce samedi...

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Sam 30 Juin - 20:37

Les essais qualificatifs du grand prix de Magny Cours (France)
Les essais qualificatifs de ce samedi ont confirmé le réveil des Ferrari, qui ont réalisé des bons chronos pendant les essais libres de Vendredi. En effet, le petit lutin Massa a réalisé la 7ème pôle de sa carrière, la 4ème de la saison. Le britannique Luis Hamilton, a décroché le 2ème meilleur temps sur la grille. Kimi Räikkonën quant à lui, il a réalisé le 3ème temps sur la grille de départ. l'Espagnol Alonso, qui a connu des soucis mécaniques, n'a pu enregistré de chrono. Il se lancera de la 10ème place.
Grille de départ
1- F.Massa (Ferrari)--> 1:15.034
2- L.Hamilton (Maclaren)--> 1:15.104
3- K.Räikkönen (Ferrari)--> 1:15.227
4- R.Kubica (BMW Sauber)--> 1:15.493
5- G.Fisichella (Renault F1)--> 1:15.674
6- H.Kovalainen (Renault F1)--> 1:15.826
7- N.Heidfeld (BMW)--> 1:15.900
8- J.Trulli (Toyota)--> 1:15.935
9- N.Rosberg (Williams)--> 1:16.328
10-F.Alonso (Maclaren)--> 1:15.084
11-R.Schumacher (Toyota)--> 1:15.534
12-J.Button (Honda Racing)--> 1:15.584
13-R.Barrichello (Honda Racing)--> 1:15.761
14-M.Webber (Red Bull Racing)--> 1:15.806
15-S.Speed (Scuderia Toro Rosso)--> 1:16.049
16-D.Coulthard (Red Bull Racing)--> 1:15.915
17-V.Liuzzi (Scuderia Toro Rosso)--> 1:16.142
18-A.Wurz (Williams)--> 1:16.214
19-A.Davidson (Super Aguri F1)--> 1:16.366
20-C.Albers (Spyker)--> 1:17.826
21-A.Sutil (Spyker)-->1:17.915
22-T.Sato (Super Aguri)--> 1:16.244

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Dim 1 Juil - 19:47

Analyse et dégustation d’un grand millésime rouge en Bourgogne
En gravant son premier doublé de la saison sur les tablettes du championnat du monde de Formule Un 2007, la Scuderia Ferrari a réussi sa révolution en France. Au sortir de la tournée américaine où elle avait subi deux cuisants échecs qui complétaient la trilogie royale de McLaren Mercedes (3 victoires de rangs de Monaco à Indianapolis), l’armée rouge ne semblait pas prête pour la campagne nivernaise. Son doublé arrive au meilleur moment pour elle et pour l’intérêt du championnat. Après 22 points en 3 Grand-Prix, Ferrari engrange 18 unités dans la Nièvre et fait le plein de confiance avant le GP de Grande-Bretagne où le public aura les yeux de Chimène pour le leader du championnat et pour l’écurie anglo-allemande.
Massa et Räikkönen n’ont jamais eu de rival à Magny-Cours et si les nuages lourds se sont amoncelés au-dessus du tracé bourguignon, ils n’ont jamais assombri le ciel de la Scuderia. Dominatrice en qualifications, elle le fut encore plus en course. Massa a capitalisé sur sa 7è pole position en prenant un envol impeccable et la première bonne nouvelle pour les Rouges est venue de Kimi Räikkönen, enfin auteur d’un départ saignant qui lui a permis de prendre le meilleur sur Hamilton. Plus loin dans le peloton, Alonso grimpait de la 10è à la 8è place grâce à un petit coup de puce du destin sous la forme d’un coup de pouce de Trulli sur Kovalainen au virage d’Adélaïde.
La deuxième bonne nouvelle pour les hommes de Maranello est intervenue au 16è des 70 tours de course, lorsque Hamilton s’est engouffré dans l’allée des stands 3 tours avant Massa, 6 avant Räikkönen. Ainsi donc le leader du championnat avait pu faire jeu égal avec les F2007 en qualifications à la faveur d’une plus faible charge en carburant. Avant son premier pit stop, Lewis avait donné l’impression d’être en lice pour la victoire, mais le masque tombait avant même le premier quart de la course. « Je n’ai pas pris le meilleur départ qui soit. Je ne sais pas vraiment ce qu’il s’est passé… » concède Lewis, « Kimi a pris un excellent départ au contraire. J’ai tenté de rester à son contact en début de course et je pense que j’étais même un peu plus rapide que lui au tout début. Mais il a pris un peu d’air et j’étais très gêné dans les turbulences de sa voiture. »
Pendant qu’Alonso tentait de se frayer un chemin à la machette entre les Rosberg, Heidfeld et Fisichella – avec trois dépassements d’anthologie, dont un dans la chicane d’Imola au dépens du pilote BMW – les deux Ferrari taillaient la route en formation serrée, avec un léger avantage pur Massa dans l’établissement des meilleurs tours en course. Avec ne poignée de kilos de carburant supplémentaires à bord et la même tactique de course que Felipe, Kimi savait que sa seule chance de s’imposer résidait dans les tours de rentrée et de sortie avant les pit stops. Iceman a mis le feu au temps au tour au 20è passage (1:16.207) mais est parti à la faute dans le 2è secteur du tour suivant (1:17.243). Le mal était fait, malgré un ravitaillement modèle le Finlandais a repris sa place dans le sillage de Massa.
Il ne restait plus qu’une cartouche à Räikkönen pour atteindre sa proie brésilienne, avec une mise à feu programmée au moment des seconds ravitaillements. Mais dans l’exercice du tour de qualification claqué à la volée en pleine course, le Pauliste se pose là : 1:16.099 dans le 42è tour (record du tour absolu), une boucle avant de ravitailler. Kimi a répliqué avec trois passages d’excellente facture (1:16.300, 1:16.262 et 1:16.250) mais ce sont essentiellement les tours de sortie et a nature des pneus qui ont contrarié les plans de Massa. Pendant que Kimi bouclait le 45è tour en 1:16.250, Felipe terminait le sien en gommes tendres en 1:18.159. Deux secondes perdues en 4.411 mètres ! Deux secondes auxquelles sont venus s’ajouter 8 dixième, soit la différence entre les tours de sorties des deux sociétaires de la Scuderia, à l’avantage de Räikkönen : 1:39.173 contre 1:39.910.
Les 3,3 secondes d’avance que Felipe possédait avant son ultime pit stop se sont transformés en 1,9 de retard une fois la fenêtre des arrêts au stand Ferrari refermée. Felipe lui préfère souligner sa perte de temps dans le trafic, qu’il juge responsable de sa défaite. « J’ai perdu la course à cause du trafic ! » soutient Massa, « Dans le premier relais j’ai réussi à construire un avantage de plus de 4 secondes. Mais j’ai ensuite été pris dans les turbulences de plusieurs retardataires. Je perdais beaucoup d’appuis et il était difficile de conserver un bon rythme.»
En fait, Massa a perdu 1 petite seconde dans le trafic. Son avance est passée de 2,0 secondes après le pit stop de Räikkönen à 1,2 au 33è tour. Il s’est à nouveau ménagé une avance de 3,3 secondes avant son dernier ravitaillement. « C’est dommage pour moi mais le résultat est bon pour l’équipe » explique Felipe en faisant contre mauvaise fortune bon cœur, « 3 ou 4 voitures m’ont gêné, parfois votre stratégie de course est laminée par le trafic, ce fut mon cas aujourd’hui, mon 2è relais ne s’est pas bien passé » insiste Felipe.
Une fois le doublé assuré et plus aucune autre solution qu’une prise de risque en piste, les deux Ferrari ont baissé de rythme. Hamilton naviguait à plus de 30 secondes et il convenait d’assurer le premier doublé rouge de la saison et le retour des F2007 dans la course aux deux titres. « J’ai enfin pris un bon départ ! » se réjouit Räikkönen, « La voiture a constamment été compétitive et j’étais pleinement satisfait de son comportement. J’ai ainsi pu attaquer comme je l’entendais et au bon moment. »
Et Kimi de prendre une douce revanche sur certains titres de gazette… « C’est un grand jour pour moi et pour l’équipe. La vie sera plus facile après cette victoire. Le dernier mois s’est avéré compliqué ; nous avons vécu des moments difficiles et les gens pensaient que j’avais perdu la petite étincelle qui fait que l’on peut gagner. J’ai continué d’y croire, j’ai toujours eu confiance et ce résultat fait plaisir. Aux USA ça se présentait bien mais je n’avais pas réussi à rassembler tous les morceaux du puzzle. »
Kimi remporte une double victoire en France. Sur la ligne d’arrivée et dans les esprits. Il s’est enfin hissé au niveau de Massa, dont il avait subi la domination depuis les essais hivernaux. Avec seulement 5 points de retard sur Felipe au championnat, il peut espérer que la direction de Ferrari continuera de jouer la carte de l’équité.

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Dim 1 Juil - 20:01

Grand prix de Magny Cours
Résultats

Sur un doublé de Ferrari
1- K.Raikkonen (Ferrari)-->
2- F.Massa (Ferrari)--> +2.400
3- L.Hamilton (McLaren Mercedes)--> +32.100
4- R.Kubica (BMW Sauber) --> +41.700
5- N.Heidfeld (BMW Sauber)--> +48.800
6- G.Fisichella (Renault F1)--> +52.200
7- F.Alonso (McLaren Mercedes)--> +56.500
8- J.Button (Honda Racing) --> +58.800
9-N.Rosberg (Williams Toyota)--> +68.500
10-R.Schumacher (Toyata)--> 1 Lap
11-R.Barrichello (Honda Racing)--> 1 Lap
12-M.Webber (Red Bull Racing)--> 1 Lap
13-D.Coulthard (Red Bull Racing)--> 1 Lap
14-A.Wurz (Williams Toyota)--> 1 Lap
15-H.Kovalainen (Renault F1)-->1 Lap
16-T.Sato (Super Aguri F1)-->2 Laps
17-A.Sutil (Spyker)-->2 Laps

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Ven 6 Juil - 18:55

Silverstone – Libres 2 : Räikkönen tire à boulets rouges
La 2è séance d’essais libres du Grand-Prix de Grande-Bretagne s’ouvre sur une surprise, la défection de Jenson Button, remplacé au pied levé par le pilote de réserve Honda Racing, l’Autrichien Christian Klien. Le Britannique souffre du dos dans les grandes courbes de l’ancien aérodrome où les pilotes encaissent près de 4G latéraux – une conséquence directe des séquelles de son accident du premier tour à Indianapolis. Jenson préfère s’abstenir et profiter des doigts experts de son kinésithérapeute afin d’être certain de ne pas rater son Grand-Prix national.
Sous un ciel chargé de nuages menaçants et sur une piste froide (25°C au sol au plus chaud de la journée) les 22 pilotes ont consacré la majeure partie de leur temps de roulage à la recherche des meilleurs réglages et des meilleures sensations avec les pneus Bridgestone. Les longs runs se sont enchaînés, avec pour mot d’ordre la recherche de la constance.
En pneus durs, les McLaren rivalisent avec les Ferrari sur les longs relais, avec des tours bouclés dans une fourchette allant de 1:21.7 à 1:22.7 (les Ferrari avaient été plus véloces ce matin, Massa terminant un run de 14 tours avec un chrono de 1:21.285).
En revanche, dans l’exercice du tour rapide, en pneus tendres comme en gommes dures, le carré d’as n’est pas uni et l’avantage élit domicile dans la Ferrari n°4. Kimi Räikkönen s’est montré le plus rapide dans le premier relais accompli par le quatuor vedette du championnat 2007, alors que les conditions étaient les mêmes pour tous (6 à 8 tours couverts), à l’exception de la nature des pneus, qu’Hamilton avait choisi tendres.
Räikkönen 1:21.989
Alonso 1:22.114
Massa 1:22.327
Hamilton 1:22.600

La 2è salve voit également Räikkönen dominer les débats. En pneus tendres le Finlandais descend aisément sous la barrière des 1:21 (1:20.639). Massa reste fidèle aux pneus durs et signe un temps d’excellente facture (1:21.147) devant la paire Toyota, particulièrement à l’aise sur l’exigeant tracé du comté de Northampton. Une fois n’est pas coutume, Ralf Schumacher devance Jarno Trulli, et conservera le 3è rang jusqu’au drapeau à damiers. L’écurie de Cologne confirme ses excellentes dispositions aperçues lors des essais privés qui s’étaient tenus il y a deux semaines sur ce même circuit de Silverstone, considéré comme l’un des plus complets du calendrier.
Dans le dernier quart de la séance, Massa chausse à son tour des gommes tendres, par deux fois, mais ses prestations ne sont pas aussi tranchées que celle de son équipier. Le Brésilien améliore peu ou prou son meilleur tour en pneus durs et commet une erreur lors de sa dernière tentative pendant que Räikkönen enfonce le clou (1:20.679) juste avant le drapeau à damiers.
Si Toyota a pu s’immiscer entre les deux top teams de la première moitié du championnat, BMW et Renault n’ont jamais été en mesure d’en faire autant. Le losange et l’hélice ont principalement œuvré en vue de la course – la dernière séance d’essais libres, demain matin, pourrait se disputer sous la pluie – et n’ont jamais semblé chercher la performance pure. Contrairement à Magny-Cours, les écarts ne sont pas infimes à Silverstone puisque l’on retrouve seulement 8 pilotes en 1 seconde. Sur l’un des juges de paix de la saison, les qualités des machines et des hommes feront plus facilement la différence que dans la Nièvre la semaine dernière

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Sam 7 Juil - 23:25

Silverstone – Qualifications : Hamilton prophète en son pays !
La 3è pole position de la carrière F1 d’Hamilton (la 50è du couple McLaren Mercedes) restera l’un des temps forts de l’épopée du jeune Britannique de 22 ans. Lewis est le premier pilote de sa Gracieuse Majesté à se propulser en pole position sur ses terres depuis 1996 ; en tant que leader du championnat et héros national, il ne pouvait rêver meilleur scénario que cette pole position acquise au dernier moment, alors que tous ses rivaux avaient tiré leur dernière cartouche quelques secondes auparavant. Un Happy End qui a fait chavirer la foule de plaisir.
« Ça a été intense ! » souriait Lewis en conférence de presse, « Les Ferrari étaient rapides, tout comme Fernando. Aucun doute, dans le dernier tour j’ai donné tout ce que je pouvais ! J’ai fait faute dans le virage 1 dans mon premier tour en pneus neufs, mais j’ai réussi à mettre bout à bout les trois bons partiels dans le même tour à la fin. Je perdais 2 dixièmes dans le premier partiel, notamment sur Fernando, et dans ce dernier tour je suis passé pied au plancher dans le premier virage. J’y ai gagné 15 centièmes. Je savais que j’avais une petite avance, je voyais les spectateurs s’agiter, il y avait une certaine pression mais le soutien dont je bénéficie est irréel, je suis heureux de leur donner cette récompense. J’ai perdu ma voix dans le tour de décélération, j’entendais la foule, et je criais autant qu’elle ! J’adore que les gens soient heureux, le public m’apporte un plus et j’en retire beaucoup d’énergie.»
Le bonheur d’Hamilton et du public Anglais est d’autant plus intense que Lewis n’a, jusqu’à la Q3, jamais fait figure de favori pour la pole position. Alonso avait dominé les deux premières phases des qualifications, mais aussi le début des Q3. Avec Räikkönen et Massa aux basques de l’Asturien. Le premier run lui offrait une plateforme pour s’imposer dans les dernières minutes : Alonso 1:20.410, Massa 1:20.482, Räikkönen 1:20.528, Hamilton 1:20.593.
A la lecture des essais libres et des Q1 et Q2, le Finlandais et l’Espagnol semblaient avoir l’avantage au moment de la Super Pole, mais Fernando a perdu un peu de temps dans le premier partiel (25,604 contre 24,433 pour Räikkönen) et Kimi est sorti trop large dans le dernier virage à droite. Une roue dans la terre et un travers magistralement maîtrisé qui lui coûtent probablement la pole position.
« Excepté le dernier virage le tour était bon. J’avais la vitesse nécessaire pour briguer la pole, mais il ne sert à rien de revenir sur le passé. Je suis un peu déçu mais j’espère qu’on prendra un bon départ » explique Räikkönen, fataliste et déjà concentré sur la course.
Pour Alonso l’histoire est peut-être quelque peu différente. L’Espagnol avait expliqué que McLaren Mercedes préfèrerait que la victoire revienne à Hamilton en Grande-Bretagne. A-t-il plus d’essence à bord que son équipier ? La course le dira, mais Fernando paraissait aussi sûr de lui en dehors du cockpit qu’au volant. « Oui j’étais le plus rapide en Q1 et Q2, mais je suis heureux » explique le champion du monde en titre, « Content de ma voiture notamment. Je n’étais pas satisfait à 100% de mon auto hier, mais on a travaillé sur les réglages, l’équipe a fait un travail exceptionnelle et la voiture était très différente aujourd’hui, beaucoup plus rapide qu’hier ! J’aurais préféré être en pole, mais la 3è place est la meilleure qu’on pouvait espérer aujourd’hui. J’espère qu’on pourra doubler en course et que ça paiera » conclut Fernando dans une formule laissant entendre que la pole n’était pas à sa portée. Pour une question de stratégie de course ? « Je n’ai aucune raison de ne pas être optimiste pour demain ! »
Felipe Massa ferme la marche du carré d’as, à moins de 3 dixièmes de seconde de la pole position. Le Brésilien devance les deux Toyota, Renault et BMW. Ralf Schumacher a retrouvé de sa superbe à Silverstone et sa 6è place sur la grille de départ confirme que la TF107 a trouvé des ailes sur l’autodrome du Comté de Northampton, comme cela avait été le cas lors des essais privés organisés à Silverstone il y a deux semaines.
Q1
Alonso surprend son monde en s’élançant en Q1 avec des pneus tendres. Les deux spécifications Bridgestone n’ont jamais été aussi proches en performance, ceci pouvant expliquer cela. Les gommes dures ont la préférence de l’Espagnol, qui a peut-être porté son choix sur les enveloppes le moins sujettes au graining, un phénomène dont Fernando a plus tendance à souffrir qu’Hamilton.
A 3 minutes du terme des Q1 les éliminés sont Davidson, Barrichello, Sutil, Button, Sato et Albers. Ils sont 16 à prendre la piste pour tenter de s’assurer une place en Q2, mais seuls deux d’entre eux auront la chance de pouvoir améliorer leur temps. En échouant dans le bac à graviers à la sortie de Bridge alors qu’il chauffait ses gommes, Anthony Davidson était en effet à l’origine de la sortie des drapeaux jaunes, qui contraignent les pilotes à lever le pied. Barrichello et Button étaient les seuls à arriver dans le dernier secteur enfin libéré des drapeaux jaunes. Rubens en profitait pour effectuer le hold up des Q1 et déloger l’infortuné Nico Rosberg du top 16.
Q2
En pneus durs, Alonso continue son récital en signant le meilleur tour absolu du week-end alors que ses rivaux directs chaussent tous des gommes tendres. Les qualifiés pour la Super Pole vont par paire : McLaren, Ferrari, Toyota, BMW et Renault. Nick Heidfeld se fait une petite frayeur en étant le dernier admissible, pour un dixième de seconde.
Grille de départ
1 -L.Hamilton (McLaren Mercedes) --> 1:19.997
2 -K.Raikkonen (Ferrari) -->1:20.099
3 -F.Alonso (McLaren Mercedes) -->1:20.147
4 -F.Massa (Ferrari) -->1:20.265
5 -R.Kubica (BMW Sauber) -->1:20.401
6 -R.Schumacher (Toyota) -->1:20.516
7 -H.Kovalainen (Renault F1) -->1:20.721
8 -G.Fisichella (Renault F1)1 -->1:20.775
9 -N.Heidfeld (BMW Sauber) -->1:20.894
10 -J.Trulli (Toyota) --> 1:21.240
11 -M.Webber (Red Bull Racing)--> 1:20.235
12 -D.Coulthard (Red Bull Racing) -->1:20.329
13 -A.Wurz (Williams Toyota) -->1:20.350
14 -R.Barrichello (Honda Racing) -->1:20.364
15 -S.Speed (Scuderia Toro Rosso) -->1:20.515
16 -V.Liuzzi (Scuderia Toro Rosso) -->1:20.823
17 -N.Rosberg (Williams Toyota) -->1:21.219
18 -J.Button (Honda Racing) -->1:21.335
19 -A.Davidson (Super Aguri F1) --> 1:21.448
20 -A.Sutil (Spyker) -->1:22.019
21 -T.Sato (Super Aguri F1) -->1:22.045
22 -C.Albers (Spyker) -->1:22.859

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Lun 9 Juil - 20:49


GP de Grande Bretagne - Räikkönen : "Un bon feeling"
Pas satisfait de sa Ferrari en début de saison, Kimi Räikkönen dispose d'une voiture plus adaptée à son style depuis deux courses. Qu'il a transformées en autant de victoires.
Vous avez gagné grâce à votre relais du milieu, aux six tours que vous avez faits après le pit stop d'Alonso. Vous avez apparemment eu une piste relativement dégagée, et vous avez pris la tête...
Oui, j'ai eu un peu de trafic mais j'avais une bonne voiture aujourd'hui. En fait, j'ai eu une bonne voiture tout le week-end. Au début de la course, j'ai essayé d'économiser de l'essence, de surveiller mes pneus et de prendre soin de ma voiture. Quand Lewis [Hamilton] s'est arrêté au stand, j'ai attaqué pour gagner du temps sur lui et ça a bien marché. Puis, Fernando [Alonso] s'est arrêté très tôt et j'ai pu faire un run plus long avant mon second pit stop. Là, je n'avais plus qu'à pousser. Lorsque je suis revenu en piste, mon avance suffisait. Après ça, ce fut assez facile.
Lors de cette 1ère phase de la course, Hamilton a pris la tête et vous avez rivalisé avec lui, à coup de meilleurs tours. Puis, il a semblé que vous pouviez lui mettre la pression.
Oui, comme je l'ai dit, nous avons simplement économisé l'essence et dès lors que avons su que nous avions assez, j'ai attaqué et j'ai pu diminuer l'écart assez facilement. J'ai essayé de le passer, et nous nous attendions à ce qu'il stoppe plus tôt. Alors, je n'ai pas voulu trop en faire.
Vous avez été proche de le passer dans le Complex...
Il ralentissait un peu trop et j'ai donc essayé de lui mettre un peu de pression, et je me suis vraiment rapproché (tour 14). J'ai eu une petite chance de doubler mais je pense que cela aurait été trop serré.
Avez-vous vraiment assuré à la fin ? Votre marge ne faisait que diminuer...
Je n'ai pas du tout attaqué dans les dix derniers tours. J'ai conservé l'écart sur Alonso puis j'ai ralenti.
Vous trois (Räikkönen, Alonso et Hamilton) avez choisi des combinaisons différentes de pneus, entre "medium" et "dur". Quel est votre verdict sur l'équilibre de la voiture ?
Ça allait. Les deux types de pneus ont très bien fonctionné. Le "dur" était très bon à la fin mais en même temps, je n'avais plus à attaquer à cet instant.
Est-ce que c'est la meilleure voiture ou la meilleure stratégie qui a gagné ?
Je ne sais vraiment pas. Nous avions une bonne vitesse, mais si on regarde la qualification, Fernando avait une vitesse très similaire. Si on avait mis la même quantité d'essence dans les deux voitures, cela aurait pu être très serré.
Le Grand Prix de Grande Bretagne est toujours une épreuve spéciale pour un pilote...
Oui, c'est un sentiment agréable de gagner ici. J'en avais été proche plusieurs fois, mais il y avait toujours eu quelque chose. Je tiens enfin cette victoire et c'est vraiment l'une des courses les plus agréables qui soient.
Avez-vous crié dans votre radio en franchissant la ligne d'arrivée ?
Non. Ce n'est pas le genre de choses que je fais.
Avec cette deuxième victoire de suite pour vous et pour Ferrari, vous paraissez à la pointe du combat, et le championnat n'est pas fini...
J'espère bien ! On ne sait jamais. La saison est encore longue. Il semble que nous ayons une bonne vitesse à présent mais je pense que ça dépend aussi beaucoup des conditions des circuits où nous allons. Mais je suis assez content de la voiture maintenant, tout le week-end a été bon. J'ai juste commis une erreur hier (dans le dernier virage de son tour qualif, ndlr) qui nous a rendu la vie plus difficile que cela aurait dû en course. Sans cela, je pense vraiment que nous serions partis de la pole position. Mais au bout du compte, nous repartons avec la victoire, c'est l'essentiel. Les gars ont fait un super boulot lors des pit stops, en nous permettant de rester devant les autres.
Quelles significations ont ces deux victoires consécutives ?
Elles sont importantes, c'est sûr. Nous avons gagné des points sur les autres gars.. Il semble que nous ayons une voiture un peu meilleure maintenant et tout paraît un peu plus facile. C'est assurément plus sympa maintenant qu'après les premières courses. Tout paraît bien, là, mais tout peut changer à la prochaine course. Nous devons rester offensifs.
Quel est votre sentiment en entamant cette seconde partie de saison, comparé à 2005 lorsque vous tentiez de rattraper Alonso ?
Je pense que c'est une histoire complètement différente. Une année différente, des règlements différents, etc... J'ai un bon feeling mais chaque course est complètement différente des autres. Je n'y pense pas.
Vous êtes maintenant devant votre équipier au championnat, à une période importante du championnat. Comment analysez-vous ça ?
Chacun veut être devant tout le monde, et si je ne cours pas contre un gars qui est dans mon équipe, je cours contre tous les autres. Je ne le [Massa] regarde pas vraiment. Je vois comment nous pouvons nous améliorer et comment nous pouvons analyse les choses. Courir juste contre son équipier n'est probablement pas la meilleure chose à faire. Ce résultat d'aujourd'hui est parfait, et si nous le répétons nous serons devant tout le monde.
Eurosport 09 Juillet 2007

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Ven 20 Juil - 19:12

Nürburgring – Libres 2 : Räikkönen au sommet dans l’Eifel
Kimi Räikkönen a dominé la deuxième séance d’essais libres du Grand-Prix d’Europe, cet après-midi sur un Nürburgring délavé par une averse au moment de la pause déjeuner. Les plaques d’humidité résiduelles et le mercure peu entreprenant – 21°C dans l’air au début de la séance – n’ont pas incité les pilotes à se ruer en piste à l’ouverture de l’allée des stands.
Le premier quart d’heure écoulé dans le plus grand calme (seul Button a bouclé un tour en 1:56.537), Hamilton ouvre les hostilités par un premier long run entamé sur des œufs (1:41.236) et terminé au grand galop et après avoir gagné 6 secondes toutes rondes entre son premier et son 7è tour lancé (1:35.236).
Le premier tiers de la séance s’achève sur une activité minimum en piste (seuls Hamilton, Webber, Button et les deux Spyker ont enregistré un tour) mais sur une bonne nouvelle : l’apparition du soleil qui ne tarde pas à faire grimper le thermomètre qui vient flirter avec la barrière des 30°C.
Les tactiques des 22 pilotes diffèrent du tout au tout au moment où il faut entrer dans le vif du sujet. Räikkönen utilise son train de pneus tendres de la matinée pour un premier run (meilleur tour 1:34.631) pendant qu’Alonso et Massa roulent en pneus durs. Leurs meilleurs tours respectifs (1:35.176 et 1:34.307) sont significatifs du comportement de leur monoplace dans ces conditions de piste : Fernando l’enregistre dans le premier tour de son relais, Felipe dans le dernier. Dans le même temps Barrichello se plaint d’une voiture extrêmement nerveuse au freinage – le talon d’Achille de la RA107 en début d’année, que l’écurie de Brackley pensait avoir gommé – et les BMW restent silencieuses.
Mais lorsque Heidfeld et Kubica prennent la piste, peu avant la mi-séance, c’est pour se hisser sans attendre dans le sillage de Räikkönen (1:33.815, en pneus durs) sur la feuille des temps (Kubica 1:34.267, Heidfeld 1:34.271).
Toujours en avance de 5 minutes sur les autres, Hamilton lance la salve des 3è run. En gommes durs Lewis retrouve sa suprématie de la matinée (1:33.478) dès son premier tour lancé et enchaîne sur un long relais d’une dizaine de boucles. Alonso l’imite quelques instants plus tard, avec moins de réussite sur un tour mais la même vélocité en endurance. Leurs rythmes de course sont éloquents. La MP4-22 est stable est constante dans ses performances (de 1:33.7 à 1:34.2). Lorsque Räikkönen reprend la piste, la F2007 frappé du n°4 se montre plus turbulente. Kimi évite un tête-à-queue à la chicane, sort large dans le 2è secteur au tour suivant, mais parvient finalement à remonter sur les talons d’Hamilton (1:33.612), toujours détenteur du meilleur tour à 10 minutes du terme de la séance, devant Räikkönen, Alonso (1:33.709), Massa (1:33.774), Kubica et Heidfeld.
Après une excursion dans l’herbe, Hamilton rentre aux stands et renonce à une ultime tentative. Räikkönen ne se prive pas du plaisir de monter des gommes tendres et de détrôner le Britannique (1:33.339). Le Finlandais boit du petit lait en voyant Alonso puis Massa buter sur ses chronos et souvent se retrouver sur le fil du rasoir. Posté devant un écran de contrôle, Hamilton ne perd rien de la prestation du pilote Ferrari mais n’en conserve pas moins un sourire qui en dit long sur la confiance du leader du championnat.
Les ultimes tentatives sont l’occasion pour les deux pilotes Toyota de s’adonner à l’exercice du tour rapide. Schumacher et Trulli s’acquitte de la tâche avec une efficacité redoutable en se positionnant dans la foulée des deux top teams. 7è, Rosberg parachève l’œuvre des moteurs Toyota et repoussent les deux BMW à l’arrière du top 10.

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Sam 21 Juil - 17:07

10ème grand prix
Grand prix de Nurburgring (Europe)
Raikkonene en pôle

Grille de départ
1- K.Raikkonen (Ferrari)--> 1:31.450
2- F.Alonso (McLaren Mercedes)--> 1:31.741
3- F.Massa (Ferrari)--> 1:31.778
4- N.Heidfeld (BMW Sauber)--> 1:31.840
5- R.Kubica (BMW Sauber)--> 1:32.123
6- M.Webber (Red Bull Racing)--> 1:32.476
7- H.Kovalainen (Renault F1)--> 1:32.478
8- J.Trulli (Toyota)--> 1:32.501
9- R.Schumacher (Toyota)--> 1:32.570
10-L.Hamilton (McLaren Mercedes)--> 1:33.833
11-N.Rosberg (Williams Toyota)--> 1:31.978
12-A.Wurz (Williams Toyota)--> 1:31.996
13-G.Fisichella (Renault F1)--> 1:32.010
14-R.Barrichello (Honda Racing)--> 1:32.221
15-A.Davidson (Super Aguri F1)--> 1:32.451
16-T.Sato (Super Aguri F1)--> 1:32.838
17-J.Button (Honda Racing)--> 1:32.983
18-S.Speed (Scuderia Toro Rosso)--> 1:33.038
19-V.Liuzzi (Scuderia Toro Rosso)--> 1:33.148
20-D.Coulthard (Red Bull Racing)--> 1:33.151
21-A.Sutil (Spyker)--> 1:34.500
22-M.Winkelhock (Spyker)--> 1:35.940

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Sam 21 Juil - 23:37

Räikkönen : "ENFIN !"
« Enfin ! » s’est exclamé Kimi Räikkönen à l’issue des qualifications. En un mot que nous avions fait nôtre au sortir de la 3è séance d’essais libres – pour évoquer l’impérieuse nécessité pour le Finlandais de signer un tour parfait en qualifications après plusieurs couacs ces derniers temps –, Iceman a résumé la pensée de tous les observateurs du paddock.
Enfin une pole position, une vraie, acquise à la force du poignet et à force de talent et non grâce à un incident mécanique d’un de ses adversaires, comme cela avait été le cas en Australie lorsque Massa avait la mainmise sur les évènements au sein de la Scuderia Ferrari. Aujourd’hui c’est bien Räikkönen qui se pose comme le pur-sang du Cavalino Rampante. « J’avais fait une faute dans le dernier secteur de mon tour de qualification en Grande-Bretagne, mais aujourd’hui j’ai réussi à me hisser en pole position » jubile Kimi qui peut enfin faire le deuil de la pole position de Silverstone. Avec ce tour de qualification, et ses tours les plus incisifs des derniers essais libres, Räikkönen retrouve le visage du pilote au talent inné incomparable. Un talent qui avait pris une nouvelle dimension dans les qualifications de Monaco 2005, et qui avait bu la tasse dans le même port monégasque plus tôt cette année.
« En Q1 et Q2 j’avais des problèmes pour trouver l’adhérence, mais une fois que la voiture emportait l’essence nécessaire pour le premier relais de course elle était à nouveau très compétitive » explique Räikkönen en évoquant un phénomène courant cette année : le gain en adhérence lorsque la voiture est plus lourde, et donc plus apte à faire chauffer ses gommes dans les plus brefs délais.
Kimi et Felipe ont souffert de ce temps de latence tout le week-end, comme le prouvaient leurs meilleurs temps au tour, toujours signés en fin de relais. A contrario, les McLaren sont fringantes dès les premiers tours lancés et c’est bien là que résidera l’une des clefs du Grand-Prix d’Europe. Si Alonso parvient à déborder Räikkönen dans les premiers hectomètres de course, il pourra tailler la route avant que les Bridgestone n’atteignent leur température idéale de fonctionnement sur la F2007. Si Kimi tient en respect Alonso, il aura l’avantage au moment des derniers tours de son premier relais de course.

Arrow Il faut noter que c'est la 2° pôle de la saison pour le finlandais, la 13° de sa carrière.

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Mar 24 Juil - 11:06

10ème grand prix
Grand prix de Nurburgring (Europe)

Alonso décrit son immense bonheur, et son soulagement
Alonso l’attendait depuis Monaco. La victoire qui l’avait boudé depuis son triomphe monégasque est enfin redevenue sienne, après 4 infidélités qui commençait à peser sur les nerfs du champion du monde. Rapide en qualifications mais non dominateur, Fernando pensait que le GP d’Europe se jouerait au départ. Le sien, pris depuis le côté sale de la piste, fut hésitant. Au point que ce ne fut pas 1 mais 2 Ferrari qui le devançait au premier virage.
La course ne s’est pas jouée au départ, mais à l’arrivée, grâce aux intempéries qui furent le fil rouge du GP d’Europe. Rapide sur piste sèche grâce aux réglages définis lors de la dernière séance d’essais libres où il avait retrouvé une entière confiance en sa machine, Alonso n’était pas pour autant en mesure de revenir sur Massa, ni même de l’empêcher de lui prendre quelques centièmes, voire dixièmes de seconde à chaque tour. De 2,4 secondes au sortir de leur premier pit stop (12è tour), l’avance de Massa culminait à plus de 8 au moment des seconds ravitaillements des deux leaders.
La force d’Alonso est d’avoir pu disposer d’une machine idéale sur une piste humide. Fondre sur Massa et le déborder à 5 tours du but ressemblait à une formalité tant la F2007 péchait par manque d’adhérence. La fin de course d’Alonso fut un modèle du genre, un chapitre qui restera gravé dans le grand livre des pilotages de génie. Sa réaction d’après course, lorsqu’il est venu reprocher à son valeureux adversaire un contact qui n’était qu’un incident de course et en aucune manière une manœuvre délibérée de la part du Brésilien, ne figurera en revanche pas dans les annales des gentlemen. Alonso a effacé sa réaction sanguine en présentant ses excuses publiques à Massa. Dont acte.
Il est certaines performances qui passent inaperçues mais qui sont marquées du sceau du talent pur. La course de Lewis Hamilton est l’une de ses prouesses, stérile dans l’optique du championnat mais fertile en coup d’éclat. 10è sur la grille de départ après avoir subi une sortie de piste à haute vitesse lors des qualifications, le leader du championnat pointait au 4è rang au premier virage. Harponné par Heidfeld dans un maelström impliquant les deux BMW, Lewis a chuté dans les profondeurs du classement. Expulsé de la piste sous le déluge, Lewis a tenté le pari de monter ses pneus rainurés alors que la trajectoire était encore copieusement humide.
Une statistique ne trompe pas : entre le 14è et le 28è tour, Hamilton a repris du temps au leader pendant qu’Alonso en concédait.
Fernando Alonso (Vainqueur) :
La course était très excitante. Les conditions étaient changeantes et très différentes, il y avait beaucoup d’eau sur la piste et des voitures en aquaplaning de tous les cotés en début de course. Il était bon que la voiture de sécurité sorte car il était impossible de conduire dans ces conditions. Sur la fin, notre voiture était meilleure que la Ferrari. Il me restait 6 tours pour aller chercher la victoire, j’y suis allé !
J’ai pris un immense plaisir dans cette course, j’adore ce type de GP où les conditions sont difficiles. Lorsque j’étais 2è je me suis dit que je pouvais me contenter de la 2è place et de ses 8 points car Lewis et Kimi n’étaient pas là. Mais lorsqu’il a plu j’étais heureux car j’aime beaucoup ces conditions.
Lewis Hamilton (9è à 1 tour) :
C’était un week-end extraordinaire et une bonne expérience pour moi. C’est la première fois de l’année que je ne monte pas sur le podium, j’ai fait tout ce que je pouvais pour remonter dans les points, mais je n’y suis pas parvenu. Félicitations à Fernando pour sa belle victoire. C’était très glissant au début, c’est dommage mais je suis parti tout droit en aquaplaning… merci aux commissaires de piste qui m’ont aidé à me remettre en piste !


Dernière édition par le Mar 24 Juil - 11:13, édité 2 fois

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par espoir le Mar 24 Juil - 11:10

Ferrari avait déjà expérimenté le même problème de boîte
Ferrari a définitivement identifié son talon d’Achille 2007 : le manque de fiabilité. La vertu première de la Rossa pendant tant d’années est devenue son ennemi sournois, capable de frapper n’importe lequel de ses pilotes et n’importe quand. Le premier signe avant coureur était finalement peut-être la casse du moteur de la 248 F1 de Michael Schumacher au Japon. Que le septuple champion du monde laisse filer un 8è sacre sur une casse mécanique était tout un symbole.
Au Nürburgring hier, la F2007 a enregistré son 4è pépin mécanique en 10 week-ends de Grand-Prix. Dans le même temps, les McLaren Mercedes – dont la fragilité de cristal était devenue proverbiale depuis 2004 – n’ont enregistré qu’une défaillance de la mécanique, aux qualifications du Grand-Prix de France.
En Australie, la boîte de vitesses de Massa avait contraint le Brésilien à s’élancer du fond de la grille. A Barcelone Räikkönen avait été trahi par un circuit électrique alors qu’il briguait une place sur le podium. En Grande-Bretagne le système de départ de la F1 2007 n°5 s’était mis en berne au moment du départ et Massa avait dû s’élancer des stands. Au Nürburgring, c’est l’hydraulique de la boîte de vitesses de Räikkönen qui a interdit toute sélection de rapport au Finlandais au 34è tour. Quatre pannes d’origines différentes qui laissent à penser que si Ferrari apprend de ses erreurs, son package est plus instable – plus perfectionné donc plus fragile ? – que celui de Woking.
Le passif est énorme pour la Rossa. Les mésaventures de Massa lui ont fait perdre, au bas mot, une dizaine de points. La perte de Räikkönen s’évalue, dans les estimations les plus optimistes, à 12 unités. Alors que le championnat a basculé dans sa 2è moitié depuis le GP de Grande-Bretagne, la fiabilité de la F2007 sera l’une des clefs de l’issue des deux championnats, Pilotes et Constructeurs. Paradoxalement et à cause de ce manque de fiabilité en début d’exercice, Ferrari sera contrainte de prendre encore plus de risques à l’avenir si elle veut que l’un de ses pilotes au moins soit en position de coiffer la couronne mondiale au matin d’Interlagos, dernière halte du championnat 2007.
Avec un retard de 18 points sur le leader du championnat, Räikkönen doit marquer plus de 2,5 points de plus par Grand-Prix qu’Hamilton pour le coiffer sur le fil. Contrairement à 2005 ou 2006 où les duels Alonso/Räikkönen et Schumacher/Alonso occultaient les autres protagonistes, en 2007 ils sont 4 à pouvoir se battre pour la victoire à chaque week-end de course. La tâche de Räikkönen semble donc moins ardue qu’il y a deux ans, mais encore faudra-t-il qu’il puisse compter sur une monture irréprochable pour parvenir à ses fins.
« Je ne pense pas que ce résultat change quoi que ce soit » affirme Jean Todt, patron de la Scuderia Ferrari, « Je ne pense pas que l’on puisse dire que nous avons choisi une approche facile pour chaque course depuis le début du championnat. Nous essaierons de faire le même travail, d’améliorer les performances de la voiture et, bien sûr, de résoudre nos problèmes de fiabilité lorsque nous savons sur quoi mettre l’accent. »
« Nous avons connu un problème de fiabilité au Nürburgring et nous devons analyser ce qu’il s’est passé. C’était un problème d’hydraulique et la voiture de Kimi s’est arrêtée. Nous pensons avoir expérimenté le même type de problème aux essais libres de Magny-Cours. »

Classement des pilotes après 10 courses
1)- L.Hamilton--> 70 pts
2)- F.Alonso--> 68 pts
3)- F.Massa--> 59 pts
4)- K.Raikkonen--> 52 pts
5)- N.Heidfeld--> 36 pts
6)- R.Kubica--> 24 pts
7)- G.Fisichella--> 17 pts
8 )- H.Kovalainen--> 15 pts
9)- A.Wurz--> 13 pts
10)-D.Coulthard--> 8 pts
11)-M.Webber--> 8 pts
12)-J.Trulli--> 7 pts
13)-N.Rosberg--> 5 pts
14)-T.Sato--> 4 pts
15)-R.Schumacher--> 2 pts
16)-S.Vittel--> 1 pt
17)-J.Button--> 1 pt

Classement des constructeurs après 10 courses
1)- McLaren Mercedes--> 138 pts
2)- Ferrari--> 111 pts
3)- BMW Sauber--> 61 pts
4)- Renault F1--> 32 pts
5)- Williams Toyota--> 18 pts
6)- Red Bull Racing--> 16 pts
7)- Toyota--> 9 pts
8 )- Super Aguri F1--> 4 pts
9)- Honda Racing--> 1 pt
10)-Scuderia Toro Rosso--> 0 pt
11)-Spyker--> 0 pt

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le suivi de la saison du Formule 1

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum