Le parcours de la JSK en Coupe d'afrique 2006

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le parcours de la JSK en Coupe d'afrique 2006

Message par espoir le Mar 29 Mai - 16:44

Ici, vous trouverez le parcours des canaris lors de l'édition 2006.

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours de la JSK en Coupe d'afrique 2006

Message par espoir le Mar 29 Mai - 16:45

Tour préliminaire de la CL 2006/Match aller
Dimanche 19 Février 2006 à 17H00
Ittihad de Libye 1-1 JSK
Stade de Tripoli. Temps couvert, faible affluence. Un terrain complètement dégarni et bosselé.
Les Equipes :
JSK
: Gaouaoui, Meftah Rabie, Zazou, Meftah Rahim, Harkat, Boudjakji, Belhadj, Hamlaoui, Yacef, Berguiga, Hemani
Entraîneur : J.Y.Chay

Buts :
JSK
: Hamlaoui (SP) ’
Ittihadde Libye


Les Kabyles ont certes ramené un précieux nul de leur déplacement en Libye, mais beaucoup parmi ceux qui ont suivi le match d’avant-hier pensent que la victoire a tout simplement échappé au équipiers de Harkat.

Sur un terrain complètement dégarni et bosselé, on savait dès le départ que la tâche des kabyles n’allait pas être facile devant un adversaire qui a beaucoup d’arguments à faire valoir.
D’abord la richesse de son effectif avec pas moins de six internationaux qui avaient pris part à la dernière CAN en plus des deux redoutables attaquants étrangers, Camara et Abdoulaye et bien sûr l’apport des supporters.
Les Kabyles en optant pour un schéma très offensif avec trois attaquants, Berguiga, Hemani et Yacef ont bien entamé la partie et le but inscrit par Hamlaoui a complètement déstabilisé les Libyens qui se sont vite rués en attaque. Mais la défense kabyle a tenu bon devant un Gaouaoui très inspiré. Sentant que c’était jouable, les hommes de Chay ont évolué avec un cran au dessus.
Les duels au milieu de terrain ont été pratiquement tous à leur avantage. C’est grâce à leur disposition idéale dans cette partie du terrain que les Kabyles ont étouffé leur adversaire. Hemani et Berguiga revenaient à chaque fois prêter assistance à leurs camarades, laissant Yacef en électron libre jouer les trouble-fêtes aux défenseurs libyens. La JSK aurait pu tuer le match avant de rejoindre les vestiaires si ce n’est le ratage de ce penalty par Hamlaoui.
Un ratage qui a quelque peu joué un mauvais tour pour l’équipe et cela s’est confirmé tout au long de la seconde période où les Libyens ont réussi à remonter le score alors que les Kabyles se sont contentés de gérer le match. La rentrée de Habri a apporté un plus en défense mais sur le plan offensif, on a senti un petit relâchement des Kabyles où Oussalah et Yacef se sont retrouvés esseulés après la sortie de Berguiga, Hemani et Belhadj.
Tout compte fait, revenir avec un nul positif est un score avantageux et Jean-Yves Chay qui nous a confié avant le départ à Tripoli que l’idéal serait de marquer, ne devra pas être trop contrarié dans deux semaines pour la manche retour à Alger.
DDK du 21/02/2206

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours de la JSK en Coupe d'afrique 2006

Message par espoir le Mar 29 Mai - 16:45

Tour préliminaire de la CL 2006/Match retour
Dimanche 05 Mars 2006 à 17H00
JSK 4 - 0 Ittihad de Libye
Stade du 5-Juillet (Alger) - Temps froid et pluvieux - Pelouse praticable - 5 000 spectateurs environ.
Arbitrage égyptien : Osamane Samir, Abdennabi Nacer et El-Guerhi
Les équipe
JSK
: Gaouaoui, Meftah, Zazou, Driouèche, Habri, Hamlaoui (Marek 81’), Boudjakdji (Daoud 76’), Yacef, Berguiga, Meftah, Hemani (Oussalah 69’).
Entraîneur : Jean-Yves Chay.
Ittihad : Agostini, Shoushan, Alexis, Chaftir, Hassan, El-Khatroushi (Ramdane 66’), El-Masri, Osmane (Camara 44’), Hamadi, Omar, Salawudeen (Rahil 81’).
Entraîneur : Ion Moldovan

Avertissements :
JSK
: Driouèche (15’), Hemani (67’)
Ittihad : Hamadi (41’), Chaftir (49’), Hassan (79’), Nadji (88’)
Expulsion :
JSK
: Berguigua 23’
Ittihad : Hamadi (59’), Chaftir (90’)
Buts :
JSK
: Yacef (17’, 57’ et 72’) et Daoud (89’ SP)K

Surnommé “Yacef triciti” en Kabylie pour sa vivacité et sa rapidité d’exécution, Hamza Yacef aura mérité sa grande notoriété en terre kabyle tant il a survolé, hier, au stade du 5-Juillet cette belle empoignade entre la JS Kabylie, toujours dopée par la sentence africaine, et la coriace formation de l’Ittihad de Tripoli avide de réaliser un exploit à Alger.

D’emblée, la JSK a mis la grosse pression dans le camp libyen, et Berguigua aurait pu ouvrir le score dès la 7’ de jeu, s’il n’avait pas hésité sur une belle ouverture de Yacef pour laisser filer une occasion en or, en ce début de partie. Loin de se laisser influencer, l’Ittihad réagit du tac au tac et Akram, de son côté, n’avait pas anticipé à temps un centre de Osmane pour rater d’un cheveu une reprise de tête qui aurait pu faire mouche dans la surface de réparation algérienne (10’). Malgré un vent violent et un temps glacial, les Canaris accélèrent la cadence et finirent par trouver le chemin des filets.
Un coup franc bien botté du flanc droit par Hamlaoui et ce diable de Yacef surgissait au milieu de la défense libyenne pour battre d’une superbe reprise de la tête le gardien international d’origine uruguayenne Agostini (17’). L’on pensait alors que la JSK avait pris un ascendant considérable dans cette rude empoignade, mais voilà qu’un grain de sable devait quelque peu enrayer la machine kabyle avec cette expulsion stupide de Berguigua auteur d’un geste gratuit contre un joueur libyen qui l’avait pourtant agressé à la limite des 18 yards (24’). Dès lors, le match change quelque peu de physionomie, avec une telle supériorité numérique au profit de l’Ittihad d’autant plus que le coach roumain Moldovan réajusta aussitôt son échiquier pour remplacer le défenseur Walid Osmane par le buteur guinéen Lassina Camara, auteur du but égalisateur à Tripoli. Malgré cette triste péripétie, ce fut pourtant la JSK qui faillit doubler la mise sur un coup franc bien enveloppé de Hemani qui faillit tromper Agostini (38’).
Avec un petit but d’écart à la mit-temps, la JSk profita allègrement de la pause-citron pour revoir son dispositif tactique et mettre alors en branle une artillerie qui allait faire exploser littéralement le bastion défensif libyen. En prenant le taureau par les cornes, les Canaris bousculèrent littéralement l’Ittihad, et Yacef par deux fois (50’ et 51’), puis Hamlaoui (55’) et Hemani (56’) faillirent doubler la mise. Finalement, ce fut bien ce poison de Yacef qui allait “court-circuiter” la défense libyenne pour profiter d’une erreur de dégagement d’Agostini et inscrire le second but libérateur de la JSK (58’). Et lorsque le défenseur libyen Hamadi prit un autre carton rouge logique (61’), l’équilibre numérique dans les deux camps allait enfoncer l’Ittihad puisque l’inévitable Yacef allait profiter d’un centre majestueux du jeune Meftah Rabie pour “électrocuter” définitivement l’adversaire au prix d’une reprise de tête foudroyante (63’). Dès lors, il n’y avait plus de match, et l’homme de la soirée Hamza Yacef allait prouver toute sa générosité et son immense talent en provoquant un penalty indiscutable pour offrir, tel un gentlemen, la “cerise sur le gâteau” à son coéquipier… libyen Omar Daoud, tout heureux de conclure victorieusement le festival offensif de la JSK (87’) qui aurait même pu prendre l’allure d’une véritable raclée si Oussalah n’avait pas raté un second penalty dans le temps additionnel (92’). C’est dire que la JSK a finalement bien inauguré son nouveau périple africain qui la mènera en 1/16 de finale en Zambie où le Bamako de Lousaka s’est qualifié hier, aux dépens des Tanzaniens de Young-Africa (2-0)
Liberté du 06 Mars 2006

résumé du match
http://www.dailymotion.com/relevance/search/cobraspace/video/x7zv7_jskal-ittihad
Interview
http://www.dailymotion.com/relevance/search/cobraspace/video/x7zwq_interviewjskal-ittihad

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours de la JSK en Coupe d'afrique 2006

Message par espoir le Mar 29 Mai - 16:46

16ème de finale de la CL 2006/Match aller
Samedi 18 Mars 2006 à 15H00
Zanaco 1 - 0 JSK

Pour le compte des 16e de finales de la ligue des champions (match aller), la JS Kabylie a concédé une courte défaite, hier à Lusaka, face à la formation zambienne de Zanako (1-0).
Dans des conditions de jeu très difficiles, la JSK a encaissé un but signé Chalwa en première mi-temps (13’), mais a réussi, ensuite, à contenir une excellente équipe de Zanako qui a eu l’avantage d’évoluer dans un petit stade de la province de Lusaka et ce, à défaut du National Football Stadium de Lusaka où la JSK avait remporté, rappelons-le, sa seconde coupe d’Afrique des clubs champions en 1990. Après le but zambien, la JSK a bien réagi et aurait même pu aspirer à l’égalisation, notamment par l’attaquant Yacef.
Privés de ses deux attaquants, Berguiga et Hemani, la JSK a été quelque peu obligée de fermer le jeu pour tenir tête à la formation zambienne et concéder ainsi cette courte défaite, qui lui permet de ne pas hypothéquer ses chances de qualification au match-retour prévu au stade du 5-juillet dans quinze jours.
Contacté hier soir au téléphone, le président de la JSK, Mohand Chérif Hannachi, s’est déclaré optimiste pour le match-retour. “Nous avons livré une rude bataille face à une bonne équipe zambienne qui recèle d’excellentes individualités,” dit-il. “Après avoir encaissé ce but en début de partie, nos joueurs ont plutôt bien réagi et nous aurions pu prétendre à un meilleur résultat si nous avions exploité toutes les occasions de but que nous avons réussi à créer malgré l’arbitrage contestable du trio du Malawi. Avec cette courte défaite, nous avons toutes les chances de renverser la situation au match-retour à condition que notre public réponde présent pour soutenir l’équipe”, ajoutera le président de la jsk. “En outre, je tiens à préciser que les trente heures de vol Alger-Paris-Johannesbug-Lusaka ont considérablement fatigué les joueurs. La preuve, beaucoup d’entre eux ont fini le match avec des crampes. Dès notre arrivée à Alger, nous allons solliciter le MJS pour que les pouvoirs publics puissent affréter pour les clubs engagés en compétition continentale ou régionale des avions spéciaux, afin d’en finir avec ces périples harassants”, ajoute le président de la JSK.
Liberté du 19 Mars 2006

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours de la JSK en Coupe d'afrique 2006

Message par espoir le Mar 29 Mai - 17:10

16ème de finale de la CL 2006/Match retour
Vendredi 31 Mars 2006 à 19H00
JSK 3 - 0 Zanaco (Zambie)
Stade du 5 Juillet (Alger), temps chaud - pelouse en bon état - Bon éclairage - 30 000 spectateurs environ.
Arbitrage du trio Abdelhak Achiri assisté de Slimane Abdelouahab et Karkour (Maroc)
Les équipe
JSK
: Gaouaoui, Meftah Mohamed puis Raho (46'), Zazou, Drioueche, Herkat, Meftah Rahim, Hamlaoui puis Belhadj (60'), Yacef, Boudjakdji puis Habri 84'), Berguiga, Daoud Omar.
Entraineur : Jean Yves Chay
Zanaco: Kolala, Muzakanya, Chumolo, Tizolo, Nkedani, Daka, Keindy, Chileshe puis Malagamu (58'), Lwiba, Katemdjo puis Libundo (76'), Miyewa Mwangala (42').
Entraineur : Wilson Nyiremda.

Avertissements :
Zanaco : Tizolo (27'), Keindy (58'), Muzakanya (79')
Buts :
JSK
: Berguiga (69', 90'+2’), Yacef (78’)


On la savait difficile cette seconde manche face aux Zambiens de Zanaco. Tellement difficile qu’il fallut aux hommes de Jean-Yves Chay faire appel à leur meilleur football, en deuxième mi-temps, pour prendre la mesure d’un adversaire qui, à l’occasion, reflétait parfaitement l’image de ces équipes du continent contre lesquelles il fût un temps pas si vieux que çà, où il était toujours, d’abord, question de physique et d’artifices propres à l’Afrique que de football à proprement parler.
Face à une formation qui tout simplement jouait au football, il fallait répondre avec …du football. C’est ce que les Canaris de la JSK ont fait, et plutôt bien. Si bien que cette qualification a été particulièrement appréciée comme l’illustre ce défilé nocturne, dans les rues de Tizi, tout juste après le coup de sifflet final. On se serait cru, dans une certaine mesure, revenu quelques années en arrière, lorsque les Canaris réussissaient le fameux coup du chapeau en Coupe de la CAF. C’est que, vendredi, pour beaucoup de supporters, les prémices d’une belle campagne africaine se sont clairement révélés. Comme s’ils découvraient, d’un coup, que leur équipe avait de l’étoffe pour concurrencer ces équipes du genre d’Al Ahly du Caire, Enyimba ou autre Espérance de Tunis qu’on nous présente comme des citadelles imprenables pour n’importe quel représentant du football algérien. Ils y vont peut-être un peu vite en besogne ces supporters, mais le fait est là : la qualité de la performance livrée, après les réglages opérés en seconde période, a comme levé les doutes chez plus d’un sur les réelles aptitudes de Yacef et ses amis. C’est dire si ce match face aux Zambiens a pris les contours d’un test pour une équipe qui a déjà pris le soin de faire en sorte que l’on ne s’enflamme pas, en se fixant pour objectif, comme pour se jauger, d’arriver au tour de poules. D’ici là, il y aura cette troisième étape qu’il va falloir franchir et comme l’adversaire risque d’être un de ces représentants de nos voisins de l’Ouest, il va falloir que tous se calment et redescendent sur terre, et surtout, laisser Jean-Yves Chay mener la barque comme il sait si bien le faire.
A chaud… A chaud…
Jean-Yves Chay (entraîneur JSK) : La rencontre a été difficile comme prévu. Il a fallu deux choses pour faire la différence. La première, les joueurs se sont comportés comme des hommes sur le terrain, ils ont gagné leurs duels contre les joueurs de Zanaco, la deuxième a été l'apport du public qui a soutenu son équipe notamment en 2e mi-temps. En première mi-temps, il y a eu trop de précipitations, car les joueurs voulaient marquer à tout prix un but. Heureusement qu'en deuxième période, les choses se sont améliorées après avoir pris le jeu à notre compte. L'incorporation de Raho et Belhadj a donné un plus à l'équipe. Le premier but tant attendu fut le déclic qui nous a permis d'ajouter deux nouveaux buts.
Yacef Hamza (attaquant de la JSK) : Le public a joué un rôle très important dans notre qualification obtenue devant une équipe coriace. En première période, nous n'avons pas pu développer notre jeu car l'adversaire procédait par des contres. Mais en 2e mi-temps, il y a eu une nette amélioration, et nous avons pris les choses en main. Il est important d'obtenir la qualification, mais le plus difficile reste à venir.
Le soir d'Algérie du 02/04/06

L’espace d’une soirée mémorable et la JS Kabylie aura retrouvé, tout à la fois, son merveilleux public, son jardin préféré du 5-Juillet et surtout sa ferveur africaine, face à une formation zambienne du Zanaco très robuste, souvent rugueuse dans les duels et bien regroupée en défense, mais aussi en zone médiane, les Canaris auront eu le grand mérite de ne jamais s’affoler ni même de se décourager quand bien même le score était affreusement blanc à la pause et ce, malgré une cascade d’occasions de but qui aurait pu changer précocement le cours du jeu.
À la manière d’un boxeur qui accule longuement son adversaire dans les cordes, la JSK aura frappé de toutes ses forces, du début jusqu’à la fin de cette farouche empoignade, pour contraindre finalement le onze zambien à poser un genou à terre, puis deux et le contraindre au ko magistral. Et comme pour écrire une nouvelle page d’or de la “JSK africaine”, ils étaient bien quelque 40 000 spectateurs à avoir porté aux nues, durant quatre-vingt dix minutes sans relâche, une formation kabyle transcendée par cette ambiance typiquement méditerranéenne, faite de fumigènes, de couleurs vives et de chants effrénés. “Devant un public aussi extraordinaire, nous nous devons de relever un gros défi et les joueurs se sont comportés en tant qu’hommes pour réussir leur mission et une prestation digne d’éloges”, dira le coach Jean-Yves Chay, visiblement admiratif devant un tel sursaut d’orgueil de ses protégés.
“Je suis particulièrement réjoui de cette belle qualification qui ne s’est dessinée qu’en seconde période, mais je crois qu’elle fut largement méritée eu égard à notre domination et notre débauche d’énergie qui ont fini par porter leurs fruits en seconde période, même si j’estime que nous avions réussi quand même une bonne première mi-temps, sans pour autant connaître la même réussite à l’approche des buts”, dira encore Chay qui aura réussi un bon caoching, après les “citrons”, lorsqu’il injecta du sang neuf à son dispositif offensif en incorporant l’expérimenté Raho dans le couloir droit et le meneur de jeu Belhadj Djillali pour accroître la force de frappe de la JSK face à un adversaire progressivement dépassé par la grande variété de manœuvre de l’artillerie kabyle. “C’est vrai que les deux joueurs incorporés en seconde mi-temps, Raho et Belhadj, ont apporté le plus nécessaire pour faire la différence en attaque mais le mérite de toute l’équipe réside dans le fait qu’elle n’a pas cédé au désarroi et au découragement”, enchaînera Chay qui eut aussi l’idée lumineuse de faire appel à un défenseur de métier, Kamel Habri en l’occurrence, pour verrouiller son dispositif défensif à 2-0, c’est-à-dire à un moment crucial de la partie où les Canaris tenaient jalousement à une qualification qui leur tendait superbement les bras, avant que ce diable de Berguigua ne se décide à s’offrir “la cerise sur le gâteau” avec ce troisième but qui scellait définitivement le triomphe kabyle. Tout heureux d’avoir réussi un joli doublé, “Berguigoal” s’en allait dédier son exploit à son complice Yacef, auteur, lui aussi, d’une “talonnade à la Madjer” pour fêter, tel qu’il se doit, la naissance de sa toute première fille.
Et toute l’équipe kabyle versa aussitôt dans une joie indescriptible qui nous rappelle, en bien des similitudes, les moments de gloire du fameux “Jumbo-Jet” africain d’autant plus que l’arène olympique se réveilla comme un volcan resté fort longtemps en sommeil pour laisser échapper les “One ! two ! three ! viva l’Algérie !” dans un décor magnifique fait de feux de Bengale, de chants du terroir et d’un vacarme assourdissant. Après le 4-0 face à l’Ittihad à Tripoli et le 3-0 réussi face au Zanaco de Lusaka, la JSK aura réussi à effacer le fameux cauchemar de Fello Star de la saison dernière pour envisager certainement un parcours prometteur dans cette seconde tentative en Ligue des champions, même si le prochain adversaire aux 8es de finales pourrait être la redoutable formation du Raja de Casablanca.
Liberté du 01 Avril 2006

résumé du match
http://www.dailymotion.com/relevance/search/JSK-ZANACO/video/x7zt7_jskzanaco

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours de la JSK en Coupe d'afrique 2006

Message par espoir le Ven 1 Juin - 15:20

8ème de finale de la CL 2006/Match aller
Dimanche 23 Avril 2006 à 19H00
JSK 3 - 1 Raja (Maroc)
Stade du 5 Juillet (Alger) - Temps beau - Affluence nombreuse estimée à 45 000 spectateurs - Pelouse en bon état.
Arbitrage de Swé Mathieu assisté de Maneh Sevi, Camara Lamine (Gambie)
Buts : Yacef (48’ et 79’) et Berguiga (69’) JSK, Aloudi (87’) Raja Exp. : Soulaïmani (23’) Raja Averts. : Soulaïmani, Zerouali (Raja), M. Meftah, R. Meftah et Berguiga (JSK) JSK : Gaouaoui - M. Meftah puis Raho (62’), R. Meftah, Harkat puis Hamlaoui (81’), Drioueche, Zazou - Daoud, Boudjakdji, Benhadj puis Hemani (40') - Yacef, Berguiga. Entr. : Chay Raja : Kouha - Fattah, Chahiri, Tejjeddine puis Bekkari (65’), Zerouali - Daoudi, Zemmama puis Lajour (85’), Maïga, Deroui, Soulaïmani - Bidodane, Alloudi. Entr. : Oscar Fullone

Les équipe
JSK
: Gaouaoui - M. Meftah puis Raho (62’), R. Meftah, Harkat puis Hamlaoui (81’), Drioueche, Zazou - Daoud, Boudjakdji, Benhadj puis Hemani (40') - Yacef, Berguiga.
Entraineur : Jean Yves Chay
Raja: Kouha - Fattah, Chahiri, Tejjeddine puis Bekkari (65’), Zerouali - Daoudi, Zemmama puis Lajour (85’), Maïga, Deroui, Soulaïmani - Bidodane, Alloudi.
Entraineur : Oscar Fullone
Avertissements :
JSK : M. Meftah, R. Meftah et Berguiga
Raja : Soulaïmani, Zerouali.
Buts :
JSK
: Yacef (48’ et 79’) et Berguiga (69’)
Raja : Aloudi (87’)

L’Afrique, à de rares exceptions, a souvent été comme une belle échappatoire pour les Kabyles de la JSK. Cette fois encore, à la veille d’un rendez-vous aussi important que la dernière étape avant le très lucratif tour de poules de la Ligue des Champions, on disait de Yacef et ses camarades qu’ils avaient touché le fond.
Mais comme pour répondre à leurs contradicteurs, ils se sont superbement repris pour expliquer à leur façon que, quand on touche le fond… on remonte irrémédiablement ! Effectivement, ils sont remontés, ont sorti la tête de l’eau et les voilà maintenant dans la peau du favori pour composter leur ticket de passage en poules aux dépens d’un onze du Raja de Casablanca à certains moments de la partie complètement groggy. Un onze casablancais qui soit dit en passant reflétait, à certains moments de la partie, très peu l’image de ce rouleau compresseur qu’on nous présentait. En tous les cas, une formation beaucoup moins impressionnante que sa rivale locale des FA Rabat qui, elle pour sa part, la veille à Sfax, semblait d’un calibre autrement plus imposant au point de ne pas mériter de se faire rejoindre au score en fin de match, dans l’autre derby maghrébin de ces huitièmes de finale de la Ligue des Champions face aux Tunisiens du CS Sfaxien. Hier, à Tizi-Ouzou, pour les conclusions tirées de cette première manche face au Raja, les convictions se rejoignaient. Bien sûr, tout le monde regrette ce petit moment d’égarement qui a permis à Alloudi d’inscrire ce qui constitue le but de l’espoir pour les hommes du bouillant Oscar Fullone. Mais, mis à part ce bémol, tout le monde vous le dira à Tizi-Ouzou, les Canaris se sont bel et bien réhabilités aux yeux de leurs supporters, si tant est qu’ils le devaient. En tous les cas, une équipe de la JSK qui a su susciter de l’émotion chez ses supporters et, surtout, à lever ce doute qui commençait à peser sur l’équipe et son entourage immédiat à l’heure des grands défis. Marqués par leurs récents échecs, les hommes de Jean-Yves Chay se sont promis de revenir par la grande porte et, en ce doux dimanche soir, ils ont mis la main ferme sur la poignée en attendant de l’ouvrir, dimanche prochain à Casablanca.
A chaud…
Jean-Yves Chay (entraîneur JSK) :
"On a joué un match plein sur tous les plans et on a dominé la rencontre. Le score de 3 à 1 est bon. On espérait terminer le match sans encaisser de but. Malheureusement, on a concédé ce but. Cela ne diminue pas nos chances."
Yacef Hamza (joueur de la JSK) :
"Je suis venu à la JSK avec l'intention de réaliser des victoires avec elle. Aujourd'hui, j'ai donné le meilleur de moi-même. Nous avons réalisé ensemble un bon score. Nous sommes déterminés à réaliser la qualification au Maroc".
Redouane Hadjri (entraîneur-adjoint Raja) :
"Il est vrai que la JSK a fourni un match plein, mais l'arbitre les a aidés et a perturbé nos joueurs, notamment lorsqu'il a expulsé Slimani. Le but que nous avons inscrit est très important. Nous sommes décidés à nous rattraper au match retour".
Mohamed Dahnane (président du RAJA) :
"La JSK est un grand club certes, mais n'avait pas besoin de l'aide de l'arbitre qui lui a facilité la tâche. Malgré le résultat d'aujourd'hui, nous jouerons toutes nos chances au match retour et je suis sûr de la qualification
Le soir d'Algérie du 25/04/06

résumé du match
http://www.dailymotion.com/relevance/search/JSK-RAJA/video/x7h5m_jskraja

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours de la JSK en Coupe d'afrique 2006

Message par espoir le Ven 1 Juin - 15:50

8ème de finale de la CL 2006/Match retour
Dimanche 30 Avril 2006 à 19H00
Raja (Maroc) 1 - 0 JSK
Stade de Mohamed 5 (Casa Blanca)

Les équipe
JSK
: Gaouaoui - M. Meftah puis Raho (62’), R. Meftah, Harkat puis Hamlaoui (81’), Drioueche, Zazou - Daoud, Boudjakdji, Benhadj puis Hemani (40') - Yacef, Berguiga.
Entraineur : Jean Yves Chay
Raja: Kouha - Fattah, Chahiri, Tejjeddine puis Bekkari (65’), Zerouali - Daoudi, Zemmama puis Lajour (85’), Maïga, Deroui, Soulaïmani - Bidodane, Alloudi.
Entraineur : Oscar Fullone
Avertissements :
JSK :
Raja :
Buts :
[b]Raja
: Aloudi (87’)


Après avoir échoué, l’an dernier, d’une façon tout à fait prématurée pour sa première expérience en Ligue des champions (nouvelle formule) face à la modeste formation guinéenne du Felo-Star, la JS Kabylie a juré sur tous les cieux qu’elle allait tenter le diable et le forcing, tout à la fois, pour négocier victorieusement cette première phase de l’épreuve pour se propulser vers les fameuses poules de la compétition.
Et voilà qu’après s’être débarrassé au tour préliminaire de l’Ittihad de Tripoli puis du Zanaco de Lusaka, les Canaris sont alors montés en puissance pour barrer encore la route à une grosse cylindrée africaine, le Raja de Casablanca. Bien évidemment, cette qualification arrachée aux dépens des Rajaouis ne fut guère une chose aisée car l’adversaire marocain n’est pas le premier venu. Après leur précieuse victoire du match aller, au stade du 5-Juillet (3-1), les Canaris du Djurdjura avaient à cœur de subir la rage de vaincre des Aigles de l’Atlas et ce, dans un stade Mohamed V plein comme un œuf tant il est vrai qu’il aura eu bien du mal à contenir 80 000 spectateurs chauffés à blanc pour mettre la grosse pression sur la formation algérienne.
Et comme la JSK aura eu le malheur d’encaisser stupidement un but du revenant Chekilit sur un coup franc, bien botté par Zerouali (10’), il faut bien avouer que l’on ne donnait pas trop de chances de qualification aux camarades de Gaouaoui. C’était presque le scénario catastrophe pour la JSK qui fut même privée d’un penalty évident pour le remuant Yacef abattu dans la surface de réparation par Chahiri (2’) mais l’arbitre tunisien Mourad Daami ferma carrément les yeux sur la sentence qui s’imposait et qui aurait pu changer alors le cours des événements. Ce fut donc dans un décor plutôt défavorable que la JS Kabylie résista héroïquement durant toute la partie face à un Raja déchaîné et un public en folie pour relever un gros défi et un de plus dans l’histoire déjà riche du club kabyle sur le double plan national et international. Avec son esprit de solidarité légendaire, la JSK n’aura pas failli à ses grands rendez-vous africains pour perpétuer une tradition déjà bien établie cher les Vert et jaune. Malgré les déboulés des Bidodane, Zerouali, Daoudi et autres Masloub, la JSK avait quelque peu plié sans jamais rompre même au moment fort de la domination marocaine. Dans un tel duel titanesque, il faut certainement saluer la riposte héroïque des Gaouaoui, Yacef, Meftah et autres Daoud et Bodjakdji qui ont rivalisé de courage et d’audace avec le Raja pour propulser finalement — et pour la première fois — la JSK au système de poules de la Ligue des champions là où se côtoient habituellement les grands clubs d’Afrique dont la notoriété et les desseins sont déjà bien établis. Au-delà de cette qualification historique, ne faut-il pas espérer que cette grosse performance continentale de la JSK constitue en fait une bouffée d’oxygène pour le football algérien et quelque part un déclic psychologique pour l’amorce d’une ère nouvelle. La JSK qui rivalise avec un club professionnel aussi solide et prestigieux que le Raja de Casablanca peut être perçu comme un signe d’encouragement et de conviction pour notre football.
Explosion de joie à Tizi Ouzou et à Alger
“On dirait que la JSK a remporté la Coupe d’Afrique”, fait remarquer un confrère au milieu du charivari provoqué par des supporters fêtards agglutinés autour d’un disc-jockey qui enflamme la “scène” , à forts décibels, au rond-point du bâtiment Bleu jouxtant le commissariat de police. 22 h, les rues de Tizi Ouzou explosent de joie. C’est à coup de fumigènes, de feux d’artifice et de mille hourras lancés par une foule aux anges qu’a été accueillie la difficile et néanmoins méritée qualification du représentant algérien à la seconde phase de la Ligue des champions. Juste après le coup de sifflet final de l’arbitre tunisien Djaâmi, des centaines de personnes ont pris d’assaut les principaux carrefours de la cité. La circulation automobile est devenue impossible par endroits, ce qui a nécessité l’intervention des agents de l’ordre. Des voitures, des camions et des tracteurs déversent des grappes de jeunes venus des localités limitrophes, telles que Boukhalfa, Draâ Ben Khedda, Tadmaït et d’un peu partout. Tout le monde est dehors. Le défilé peut commencer. Avenue Abane-Ramdane, route de l’hôpital, cité Mohamed-Boudiaf via l’université, gare routière, haute ville… les mêmes scène de liesse se répètent égayant, l’espace d’une soirée folle, une ville qui a désappris la fête ces dernières années. “One, two, three, viva l’Algérie”, “Campeonne, campeonne” et autres slogans fétiches des stades fusent de partout. Sur les balcons, des femmes, qui n’ont pu se joindre à cette ambiance infernale qui rappelle l’Algérie qui gagne, lancent des youyous. Mais c’est surtout sur l’esplanade de l’ancienne mairie que le “houl” a atteint son apogée pour se poursuivre jusqu’aux environs de 1h du matin. La capitale du Djurdjura aura vécu une nuit folle. Selon les échos qui nous sont parvenus, l’événement a été fêté de la même manière à l’intérieur de la wilaya. Les mêmes scènes ont été observées à Alger dans la soirée de dimanche.
Malgré l’élimination
Le public du Raja au-dessus du lot

Ce qui a frappé le plus lors de la rencontre retour entre la JS Kabylie et le Raja de Casablanca, c’est bien la réaction des supporters marocains, digne de celles des stades européens.
En effet, habitués à des scénarios-catastrophes propres à nous après chaque défaite, les téléspectateurs algériens, qui étaient des milliers à suivre la rencontre, ont vu le comportement de la galerie du Raja qui, au sifflet final, s’est levée pour applaudir les deux équipes, ce qui a sûrement étonné les Algériens. En particulier les Canaris qui en ont vu de toutes les couleurs et ce, pas plus tard qu’il y a dix jours, lors de la défaite à domicile face à l’ASO Chlef, ce qui a valu deux matches à huis clos pour les Jaune et Vert. Ceci pour dire que le professionnalisme, ce n’est pas uniquement sur le terrain, mais aussi sur les gradins et que la grandeur d’une équipe, c’est aussi son public. Imaginons un instant que les Canaris, ou n’importe quelle équipe algérienne, soient éliminés chez eux, la suite tout le monde la connaît. Il est temps donc de prendre l’exemple de nos voisins marocains qui ont démontré, avant-hier, que le football est avant tout une belle partie de plaisir et de fair-play. À bon entendeur...
JEAN-YVES CHAY
“Les joueurs sont à féliciter pour leur lucidité”

Avec son humilité habituelle, le coach français de la JSK, Jean-Yves Chay, ne se laisse jamais emporter par le succès et c’est dans ses habitudes de mettre, avant tout, en relief le mérite de ses joueurs même s’il a eu sa grosse part de responsabilité dans l’élaboration d’un plan de bataille tactique fort judicieux. “Après ce but encaissé en tout début de la partie, il fallait résister durant tout le match et je crois que les joueurs ont fait part d’une grande lucidité et d’une grande sérénité par rapport à la pression qui existait durant tout le match”, dira Chay. “C’est dire que tous les joueurs sont à féliciter pour avoir fait honneur à ce club, à nos supporters et à toute l’Algérie”, ajoutera Chay dans les vestiaires kabyles en délire.
La sportivité du président du Raja
A l’issue de ce derby maghrébin chaud, coloré et très disputé, il faut certainement saluer tel qu’il se doit la sportivité du président du Raja de Casablanca Abdelhamid Souiri qui, malgré toute la tension qui avait tourné autour de ce match, a fait preuve de beaucoup d’amabilité et de sportivité à l’égard du club hôte, la JS Kabylie. Non content de recevoir la JSK avec des fleurs à l’aéroport, le président du Raja s’est rendu dans les vestiaires kabyles en fin de match pour féliciter la JSK. “Je pense que le plus grand vainqueur aura été le football maghrébin. Nous avons donné une image de sportivité et les deux équipes ont fourni une belle prestation. Nous souhaitons bonne chance à nos frères de la JSK”, dira Souiri. Bravo !
Bain de foule à l’aéroport
L’équipe de la JSK a été accueillie, hier à la mi-journée, par de nombreux supporters Vert et Jaune qui ont salué bruyamment le retour des Canaris de Casablanca. Outre les fans qui ont déployé des banderoles et des écharpes aux couleurs du club kabyle, le président de la FAF, Hamid Haddadj, a tenu, lui aussi à être présent à l’aéroport Houari-Boumediène pour féliciter les joueurs et les dirigeants de la JSK. “Une fois de plus la JSK a été fidèle au rendez-vous et a relevé un grand défi dans un match très difficile. Les joueurs ont été à la hauteur et ont procuré ainsi beaucoup de joie au peuple algérien. J’espère que cette belle performance de la JSK sera suivie par d’autres succès pour annoncer le renouveau du football algérien”, dira le président de la FAF qui s’apprêtait à accueillir aussi, hier en fin d’après-midi, l’équipe nationale féminine qui devait rentrer d’Égypte où elle a remporté le championnat arabe de football féminin en battant le Maroc en finale (1-0).
Liberté du 02/05/06

résumé du match
http://www.dailymotion.com/relevance/search/Raja-JSK/video/x7h4b_resume-rajajsk
Les interviews
http://www.dailymotion.com/relevance/search/Raja-JSK/video/x7h4u_interview-rajajsk


Dernière édition par le Ven 1 Juin - 15:59, édité 1 fois

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours de la JSK en Coupe d'afrique 2006

Message par espoir le Ven 1 Juin - 15:58

La JSK dans le carré d'as
Maintenant que la JSK s'est qualifiée à la phase des poules, une première pour le club dans cette nouvelle version de la CL, on on suivra les prestations des canaris.
A noter que les Kabyles ont eu un trige au sort un peu délicat:
-EL Ahly (Egypte)
-Asanté Kotoko (Ghana)
-Club Sfax (Tunisie)
-JSK (Algérie)

_________________

La voix éternelle du rebelle
avatar
espoir

Nombre de messages : 1934
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours de la JSK en Coupe d'afrique 2006

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum